Immobilier locatif : Ces SCPI qui vous permettent d’obtenir un revenu dès le premier mois

Découvrez l’impact méconnu du délai de jouissance dans les SCPI, influençant rendements et choix d’investissement immobilier.

Immobilier locatif : Ces SCPI qui vous permettent d'obtenir un revenu dès le premier mois

Lorsque vous investissez dans une SCPI, le délai de jouissance peut influer sur votre revenu. Il entraîne une attente de 3 à 6 mois sans percevoir de loyers. Cependant, peu d’épargnants prennent en compte ce facteur. Toutefois, il est crucial lors du choix de leur fonds immobilier. Cette omission est-elle justifiée ? Examinons de plus près l’impact de ce délai sur les performances des SCPI et les différentes approches adoptées par les sociétés de gestion.

publicité

Les SCPI permettant de gagner un revenu dès le début

L’achat de parts de SCPI vise souvent à bénéficier d’un flux de loyers réguliers. Cependant, certains investisseurs doivent patienter jusqu’à neuf mois. Ils ne perçoivent leurs premiers revenus locatifs qu’après cette période. On la connaît sous le nom de délai de jouissance. Il se définit comme la période durant laquelle l’investisseur ne peut pas bénéficier des loyers correspondant à son investissement. Clément Renault, CEO de Louve Invest donne une explication. Ce délai offre à la société de gestion le temps nécessaire pour investir les fonds des nouveaux entrants dans des biens immobiliers. En moyenne, ce délai s’étend sur 3,4 mois, mais d’importantes variations existent entre les SCPI.

publicité

Cependant, ce délai de jouissance varie selon les SCPI. Certaines, comme Corum XL et Foncière Des Praticiens, appliquent un délai de six mois. En revanche, d’autres, telles que Aestiam Pierre Rendement, Carac Perspectives Immo, et Patrimmo Commerce, n’imposent aucun délai. Donc, ces SCPI vous permettent d’avoir un revenu dès le début. La suppression du délai de jouissance par certaines SCPI est souvent un argument marketing. Leur but est d’attirer les épargnants en offrant un rendement immédiat. Un autre scénario concerne les SCPI en déclin. Ils n’ont plus besoin d’acquérir de nouveaux biens immobiliers. Cela justifie l’absence de délai de jouissance.

publicité

SCPI : Obtenir un revenu dès le premier mois

L’impact du délai de jouissance sur le rendement peut être significatif. Prenons l’exemple d’un investisseur. Il place 100 000 euros dans une SCPI. Son rendement annuel cible est de 5%. Supposons que cette SCPI applique un délai de jouissance de six mois. Dans ce cas, l‘investisseur de cette SCPI ne commencera à accumuler un revenu qu’au septième mois. Donc, il aura une perte de 2 500 euros la première année. Cependant, la présence de ce délai peut également jouer en faveur des performances à long terme des SCPI. Clément Renault souligne que les fonds collectés sont souvent placés sur des comptes rémunérés. Cela offre aux SCPI la possibilité de sélectionner des opérations immobilières rentables avec la remontée des taux. Ainsi, le choix entre SCPI avec ou sans délai de jouissance dépend de divers facteurs. Les investisseurs doivent bien comprendre ces nuances.

publicité

Stratégies des SCPI et effet de levier

Certaines SCPI, telles que Iroko Zen, adoptent des stratégies offensives. Elles travaillent avec un pipe d’acquisition resserré. Cela leur permet d’investir les fonds collectés en moins d’un mois. Cela génère des rendements de 7% ou 8%. Ces SCPI peuvent ainsi accroître leurs performances en reportant le versement des loyers pendant la période de délai de jouissance. Cette approche crée mécaniquement un effet de levier. Cette stratégie renforce les rendements de la pierre-papier. Les nouvelles SCPI peuvent également proposer des rendements importants. Leurs associés historiques ne sont pas nombreux. Toutefois, ils se partagent les loyers supplémentaires avec les nouveaux arrivants.

publicité

Le délai de jouissance peut susciter la frustration des investisseurs. Toutefois, Clément Renault souligne son impact relativement limité à long terme. Il représente seulement trois mois de rendement sur des investissements s’étalant sur 8, 10, ou 15 ans. Il recommande de privilégier les SCPI avec un délai court si deux fonds ont les mêmes performances ou si l’achat à crédit est envisagé sans toucher à la trésorerie. Les conseils de Paul Bourdois, cofondateur de France SCPI, complètent cette perspective. Il incite à considérer d’autres critères lors du choix d’une SCPI. En effet, il ne faut pas se focaliser sur le délai de jouissance.

publicité

Éducation financière et compréhension des mécanismes

L’éducation financière est très importante. Les investisseurs doivent comprendre tous les mécanismes. Par exemple, le délai de jouissance. Les épargnants doivent se familiariser avec les différentes approches des SCPI. Cela les aide à sélectionner la meilleure SCPI. De plus, il n’est plus difficile pour eux de faire un investissement.

publicité

Le marché immobilier évolue constamment. Cela se reflète par les choix des SCPI. Certains privilégient la rapidité d’investissement pour maximiser les rendements. D’autres adoptent une approche plus mesurée. Ils profitent de comptes rémunérés pour optimiser leurs choix immobiliers. Les taux d’intérêt et les stratégies des banques centrales évoluent. Cette évolution impacte directement la rentabilité des SCPI. Ainsi, il faut anticiper ces tendances. Cela peut aider les investisseurs à ajuster leur portefeuille en conséquence.

publicité

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.