Immobilier : quels types de biens sont difficiles à vendre ?

Plongez dans l’analyse des obstacles actuels rencontrés par le secteur immobilier et explorez les pistes pour surmonter ces difficultés.

Immobilier : quels types de biens sont difficiles à vendre ?

Découvrez ici, un regard approfondi sur les tendances du marché immobilier. Et ce, en mettant en lumière les défis à relever et les actions à entreprendre pour revitaliser le secteur. Explorez aussi pourquoi certains biens immobiliers se vendent mal.

Amélioration générale du marché immobilier

Le marché immobilier montre des signes de reprise, selon les experts du secteur. Ces derniers espèrent que cette dynamique positive perdurera. Malgré cette tendance optimiste, certains biens restent difficiles à vendre. Une étude récente réalisée par Homeloop, spécialiste de l’achat immobilier instantané, révèle une prudence accrue chez les acquéreurs. Ces derniers effectuent désormais deux fois plus de visites qu’il y a un an. Ainsi, ils réalisent six visites en moyenne avant de se décider, contre trois auparavant.

Selon Sébastien Kuperfis, responsable des agences Junot, la crainte de payer trop cher prédomine. Désormais, la qualité du bien prime sur d’autres critères. Les appartements bruyants, les rez-de-chaussée et les logements sombres ont du mal à trouver preneur. Même un bien exceptionnel, situé dans le prestigieux 16ᵉ arrondissement de Paris, peut rester invendu à cause de son étage. Donc, certains biens immobiliers se vendent mal.

Les défis des biens nécessitant des travaux

Julien Haussy, fondateur des agences Espaces atypiques, constate que les biens immobiliers nécessitant des rénovations ont également du mal à se vendre. Cette difficulté est exacerbée par l’augmentation des prix des matériaux de construction. En outre, les passoires énergétiques effraient les acheteurs potentiels. Ces derniers redoutent les coûts supplémentaires liés à la rénovation énergétique.

Bien immobiliers qui se vendent mal : Impact sur l’investissement locatif

L’investissement locatif subit également les contrecoups du marché immobilier actuel. La hausse des taux d’intérêt impacte négativement les biens destinés à la location. De plus, la future interdiction de la mise en location des passoires énergétiques décourage les investisseurs. Stéphane Fritz, président de Guy Hoquet Immobilier, estime qu’une baisse significative des prix pourrait être nécessaire pour attirer les acheteurs.

Solutions pour stimuler le marché immobilier

Pour dynamiser le marché immobilier, des mesures doivent être prises. Il est essentiel de proposer des incitations financières aux acheteurs pour réaliser des travaux de rénovation énergétique. De plus, des programmes de soutien aux propriétaires pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs biens pourraient être mis en place. Enfin, une collaboration entre le gouvernement, les agences immobilières et les professionnels du bâtiment est nécessaire pour trouver des solutions durables à ces défis. Comme ça, on pourrait éviter d’avoir des biens immobiliers qui se vendent mal.

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.