Impôt : Ces revenus de 2023 seront concernés par une exonération partielle

Découvrez les possibilités d’exonération partielle d’impôt pour l’année 2023 et les revenus concernés. Informations essentielles à connaître.

Impôt : Ces revenus de 2023 seront concernés par une exonération partielle

Un avantage profite aux contribuables lors de la déclaration de revenus 2023. Il s’agit de l’exonération partielle sur l’impôt 2023. Dans cet article, nous allons vous donner les détails de ces revenus. Connaître ces revenus essentiels vous permettra de vérifier votre déclaration préremplie. Cela évite toute erreur de la part du fisc et vous donne la possibilité d’alléger votre charge fiscale.

publicité

Impôt 2023 : Ces revenus font l’objet d’une exonération partielle

Le gouvernement a mis en place des mesures fiscales en 2022. Le but est de soutenir le pouvoir d’achat des salariés. Ces mesures restent à jour en 2023. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’une exonération partielle d’impôt sur certains revenus 2023. Par exemple, les heures supplémentaires effectuées ou les jours de RTT monétisés. Ils peuvent être exonérés jusqu’à 7 500 €. Une prime de partage de la valeur versée par l’employeur est exonérée jusqu’à 3 000 €, voire le double sous certaines conditions.

publicité

Ensuite, le salaire d’un enfant qui a suivi un contrat d’apprentissage ou un stage étudiant. Une exonération est possible jusqu’au montant du Smic brut annuel (20 815 €). En plus, votre participation aux bénéfices de votre entreprise. Si cette dernière est placée dans un plan d’épargne salariale, vous bénéficiez d’une exonération totale d’impôt. Votre intéressement sera également exonéré dans la limite de 75 % du plafond de la Sécurité sociale c’est-à-dire 32 994 €.

publicité

Enfin, les indemnités de rupture 2023 font aussi l’objet d’une exonération partielle ou totale d’impôt. Cela si vous êtes licencié ou partez à la retraite. Une exonération totale s’applique en cas de licenciement dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi. Il faut noter que le prélèvement à la source ne concerne pas la fraction exonérée de vos salaires de 2023. Si cela a été le cas, les impôts prélevés à tort vous seront remboursés durant l’été 2024.

publicité

Exonération partielle d’impôt : Les pensions et revenus de retraite 2023

Si vos revenus sont modestes et que votre retraite de 2023 n’a pas dépassé 3 738,75 €, elle ne sera pas imposée en 2024. De même, l’exonération touche aussi certaines allocations. Par exemple, l’allocation de solidarité aux personnes âgées et l’allocation supplémentaire d’invalidité.  Les pensions militaires ou de guerre, ou la retraite mutualiste des anciens combattants majorée par l’État le sont aussi.

publicité

L’exonération partielle d’impôt 2023 concerne aussi certaines pensions d’invalidité.  Par exemple, celles versées aux invalides très modestes. En outre, l’allocation de vétérance des sapeurs-pompiers volontaires et les indemnités versées aux victimes de l’amiante et à leurs ayants droit. Enfin, cela concerne aussi les prestations et rentes en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle. Les indemnités journalières d’arrêt de travail perçues en 2023.  D’abord, elles peuvent être exonérées en totalité en cas de « longue maladie ».  Ensuite, une exonération partielle en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

publicité

Il convient de noter que les pensions alimentaires reçues d’un parent ou d’un enfant seront imposables. Il faut prendre en compte le montant que la personne déduit de son revenu. La partie excédentaire n’est pas soumise à l’impôt. Cela est valable pour l’aide reçue d’une personne morale ou d’une association caritative.

publicité

Les revenus fonciers exonérés d’impôt

L’exonération partielle d’impôt concerne certains revenus fonciers 2023. Ensuite, les loyers perçus dans le cadre de la location d’une chambre meublée. S’ils ne dépassent pas la limite de 760 €, ils sont exonérés.

publicité

De plus, cet avantage concerne aussi les personnes qui louent une partie de leur résidence principale. En effet, les revenus tirés de cette location peuvent être exonérés dans la limite de 183 €. Toutefois, il faut que la location soit consentie à un prix raisonnable. En plus, la surface louée ne doit pas excéder certaines limites fixées par la loi.  

Les revenus d’investissement exonérés d’impôt

Parlons de certains revenus d’investissement 2023. Une exonération partielle d’impôt les concerne aussi. Par exemple, les intérêts et les plus-values générés par un plan d’épargne en actions (PEA). L’exonération s’applique si l’épargne a plus de 5 ans. En plus, les dividendes perçus sur des actions détenues dans un PEA. L’exonération les concerne aussi.

De plus, les revenus issus de certains produits d’épargne réglementée. Il y a le livret A, le livret de développement durable et solidaire (LDDS) et le livret d’épargne populaire (LEP). Enfin, l’exonération profite aussi aux revenus perçus dans le cadre de certaines activités de location meublée. Notamment, la location en meublé non professionnelle (LMNP) ou la location saisonnière.

Il faut noter que certaines conditions de revenus s’appliquent à ces exonérations. Donc, il est recommandé de se renseigner auprès des services fiscaux. Vous pouvez aussi consulter un professionnel. Cela vous permet d’obtenir des informations précises et à jour sur ces exonérations.

Écris par Laura Laura