Impôts : Découvrez les dates limites pour déclarer vos revenus en 2024, selon votre département

Laura Laura
6 Min Read

Chers contribuables, à vos marques, l’administration fiscale a dévoilé les dates limites de déclaration de vos revenus en 2024.

publicité

Déclarations de revenus : quelles sont les dates limites?

L’hiver, on en parle  ? Elle a été rude pour les Français cette année. Heureusement, le printemps s’apprête à prendre place pour redonner un coup de chaud. Mais si cette période est tant attendue par certains, d’autres l’appréhendent énormément. Pour cause, cette saison est marquée par la campagne de déclaration de revenus.

publicité

Que les contribuables se rassurent, le coup d’envoi n’a pas encore été lancé. Alors, que ce se trame en coulisses ? Sans surprise, ce lundi 11 mars, la DGFiP a enfin dévoilé le calendrier des dates limites de déclaration des de revenus 2024.

publicité

Avec ses multiples millions de contribuables, la France est divisée en trois groupes. Le but ? Simplifier le travail des services fiscaux.

publicité

En ligne ou sur papier ?

Concrètement, sur ce calendrier, on peut voir les dates butoirs de validation des déclarations de revenus. Celles-ci varient en fonction du département des contribuables et de leur mode de déclaration, en ligne ou papier. En effet, plus de 80 % des concernés font leur déclaration de revenus en ligne, sur impots.gouv.fr. En réalité, la télédéclaration est obligatoire pour les personnes ayant accès à Internet. Seule exception : les « contribuables qui ne sont pas en mesure de souscrire cette déclaration par voie électronique ».

publicité

En tout cas, assurez-vous d’avoir tous les documents nécessaires en votre possession. À l’exemple des :

publicité
  • fiches de paie
  • relevés bancaires
  • tout autre justificatif pertinent à votre situation.

Quelles dates limites de déclaration de revenus pour chaque département ?

Pour l’heure, la date du top départ de la déclaration en ligne n’est pas encore connue. Toutefois, on connait les dates limites pour déclarer ses revenus par Internet pour chaque département.

publicité

Ainsi, pour les contribuables résidents des départements allant de :

publicité
  • 01 (Ain) à 19 (Corrèze), vous aurez jusqu’au jeudi 23 mai pour valider votre déclaration.
  • 20 (Corse-du-Sud) à 54 (Meurthe-et-Moselle), vous devriez compléter votre déclaration de revenus au plus tard le jeudi 30 mai avant minuit.
  • 55 (Meuse) à 976 (Mayotte) auront jusqu’à jeudi 6 juin avant minuit pour effectuer votre déclaration de revenus.

Mais qu’en est-il des déclarations de revenus sur papier ? Pour la campagne 2024, ces contribuables auront jusqu’au lundi 20 mai pour renvoyer leur document à leur centre des finances publiques. Et n’oubliez surtout pas : le cachet de la Poste faisant foi.

Attention, il vaut mieux respecter les dates limites de déclarations de revenus. La raison est simple : en cas de retard, vous risquez des pénalités équivalentes à 10 % du montant de vos impôts. Pire encore, cette sanction flambe à 20 % si le dépôt de la déclaration dépasse les 30 jours suivants la date butoir du fisc. Ensuite, elle sera majorée à 40 %. Et pas que. Des taux d’intérêts de retard peuvent être attribués. Ceux-ci sont de 0,20 % de l’impôt dû par mois de retard, soit 2,4 % sur 1 an.

Petit conseil : n’attendez pas la dernière minute pour éviter les embouteillages sur le site des impôts. À cela s’ajoutent les erreurs potentielles dans la précipitation. Aussi, prenez le temps de bien vérifier chaque information et de profiter des conseils en ligne ou des services d’un professionnel si nécessaire.

Ce qui change pour 2024

Bien avant son lancement, cette campagne de déclaration de revenus 2024 s’annonce hors du commun. Et ce n’est pas les propriétaires adeptes des plateformes comme Airbnb ou Abritel qui diront le contraire. En effet, les parlementaires ont demandé à ce que l’abattement fiscal des bailleurs soit ramené à 30 % pour tout le monde. Récemment, ils ont déposé un recours devant le Conseil d’État pour faire appliquer cet abattement intégré au budget 2024 dès cette campagne déclarative.

Adopté par l’article 49.3, ce texte stipule ainsi un abattement de 30 % sur les gains de la location saisonnière dans la limite de 15 000 euros de revenus locatifs. Actuellement, cet abattement s’élève à 50 % pour la location de biens meublés non classés. Ce, dans une limite de 77 700 euros.

Mais le saviez-vous, dans le cadre de la nouvelle loi de finances, un nouveau barème de l’impôt sur le revenu a également été voté. Bonne nouvelle pour les contribuables, il prend en compte l’inflation. Pour cela, les plafonds ont bondi de 4,8 %. Autrement dit, si vos ressources n’ont pas évolué entre 2022 et 2023, alors vous aurez droit à une réduction d’impôts. Super, non ?

Prenons par exemple le cas d’une personne célibataire sans enfant (une part fiscale). En 2024, elle ne payera pas d’impôts que si ses revenus annuels sont à 11 294 euros. Alors que ce seuil était à 10 777 euros l’année précédente.

Pour connaitre votre fiscalité, un simulateur officiel la DGFiP a été mis en ligne. Grace à cet outil, les contribuables pourront avoir une idée sur le montant de leur impôt. Lorsque vous y êtes, n’oubliez pas de déduire la somme prélevée à la source sur :

  • votre salaire
  • les éventuels crédits
  • les réductions d’impôts.
Share This Article