Impôts sur le revenu : qui va en payer en 2024 ? Voici tout ce que vous devez savoir

Il y a eu une revalorisation du barème fiscal le 1er janvier 2024. Qu’est ce que cela implique pour les contribuables ? 

Impôts sur le revenu qui va en payer en 2024 Voici tout ce que vous devez savoir

Le barème fiscal a changé depuis le 1er janvier 2024. Il est temps de se mettre à jour sur les dernières informations concernant les impôts. 

publicité

Détails sur la revalorisation du barème fiscal en 2024

À partir du 1er janvier 2024, le barème fiscal a augmenté de 4,8 %. Cet impôt aide à financer les projets du gouvernement comme les écoles, l’armée et les tribunaux. En avril 2024, environ 40 millions de foyers en France devront le faire pour l’argent gagné en 2023. Cet impôt existe en France depuis 1914. Il est très important car il permet au gouvernement de financer de nombreux services dont nous avons tous besoin au quotidien. Cependant, pas tout le monde ne doit payer cet impôt. Cela dépend de combien d’argent une personne ou une famille gagne. Pour savoir si on doit payer cet impôt et combien, il faut d’abord dire au gouvernement combien on a gagné. Ensuite, le gouvernement nous dit si on doit payer et combien.

publicité

Chaque année, avant de payer, on doit remplir un formulaire pour déclarer combien d’argent on a gagné l’année précédente. Cette année, la période pour faire cela commence en avril. Il est important de le faire à temps pour savoir si on doit de l’argent au gouvernement et combien. Cela aide à garder notre pays en bon fonctionnement en payant pour des choses comme les écoles, les hôpitaux et la protection du pays.

publicité

Moins de la moitié des ménages fait la déclaration

D’après les informations récentes, on compte environ 40,3 millions de foyers qui doivent normalement déclarer leurs revenus à l’État. Pourtant, seulement 18,3 millions d’entre eux ont effectivement versé de l’argent sous forme d’impôt. Cela signifie que moins de la moitié des foyers participent au paiement de cet impôt. En observant les chiffres de l’année 2020 et en les comparant à ceux de 2021, on remarque une constance. Il y avait 21,9 millions de foyers qui n’avaient pas à payer l’impôt sur le revenu cette année-là. Au sein de ce groupe, 3,3 millions de foyers ont même reçu de l’argent de la part de l’État. Cette somme leur a été remise parce qu’ils avaient droit à ce que l’on appelle des crédits d’impôt. Ces crédits sont une sorte de remboursement pour certaines dépenses spécifiques.

publicité

Pour finir, si l’on regarde combien d’argent ont dû payer ceux qui étaient effectivement imposés, la moyenne s’élevait à 4 561 euros. Quant aux foyers qui ont bénéficié d’un remboursement, ils ont reçu en moyenne 824 euros. Ces informations nous sont fournies par la direction générale des finances publiques, l’organisme chargé de ces calculs et de la collecte des impôts. Qu’en est-il de la revalorisation du barème fiscal en 2024 ?

publicité

Impôts 2024 : Un nouveau barème fiscal

En France, au cours de l’année 2021, il était constaté que 40 % des ménages gagnaient moins de 1 000 euros par mois après ajustement en fonction de leur situation fiscale. Dans le même temps, 10 % des foyers bénéficient d’un revenu mensuel supérieur à 2 600 euros pour chaque part fiscale, selon les informations fournies par la Direction Générale des Finances Publiques. Cela montre une grande différence de revenus entre les habitants. Avec le début de l’année 2024, le gouvernement français a augmenté le barème fiscal. Cette modification est appliquée aux revenus gagnés en 2023 et affecte les impôts à payer en 2024. La loi de finances de 2024 a approuvé une augmentation de 4,8 % de ce barème pour mieux s’aligner sur l’inflation de 4,9 %. Cette initiative vise à alléger la charge fiscale de certains contribuables face à la hausse générale des prix.

publicité

Les changements dans les tranches d’imposition signifient que les seuils de revenus ont été ajustés. Par exemple, la première tranche d’imposition est désormais fixée à 11 294 euros. Cela signifie que si un individu gagne moins que ce montant, il ne sera pas soumis à l’impôt. Les autres tranches ont également été modifiées, avec des seuils augmentant pour les tranches de 30 %, 41 %, et 45 %. Ces ajustements permettront à certains de payer moins d’impôts, grâce à la revalorisation du barème fiscal.

publicité

Des cas pratiques pour vous aider à comprendre ce changement

Le ministre chargé des finances a partagé des informations utiles pour comprendre le barème fiscal en 2024. Il a expliqué comment on détermine si une personne doit payer cet impôt et a précisé la méthode de calcul. Pour calculer l’impôt sur le revenu, on suit trois étapes principales. D’abord, on divise le revenu net imposable par le nombre de parts dans la famille. Puis, on applique un barème d’impôt qui change selon le revenu. Enfin, on multiplie le résultat par le nombre de parts de la famille pour savoir combien on doit payer. Voici un cas concret : un célibataire gagne 30 000 euros par an

publicité

Ce célibataire n’a qu’une seule part dans sa famille. On prend ses 30 000 euros et on applique le barème d’impôt. Les premiers 11 294 euros ne sont pas imposés. Sur la somme suivante jusqu’à 28 797 euros, il paie 11 %. Et pour la petite partie de son revenu au-delà, il paie 30 %. Ainsi, il doit au total 2 286,23 euros d’impôt.

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .