Impôts : voici les dates clés à retenir pour le mois d’avril

En avril, il y a ceux qui cherchent des œufs en chocolat. Pendant ce temps, d’autres commencent à faire leur déclaration de revenus.

Impôts voici les dates clés à retenir pour le mois d’avril

Le mois d’avril est synonyme de festivités de Pâques. C’est également le moment de s’occuper de ses impôts. Le mois d’avril marque le début de la déclaration de revenus 2024. Voyons plus de détails dans les prochaines lignes.

publicité

Début de la déclaration de revenus 2024 : voici les dates importantes

La plupart des gens ne se penchent réellement sur leurs impôts ce mois-ci. Mais il est crucial de se rappeler que les démarches commencent plus tôt. Dès le 11 avril, le site dédié aux déclarations de revenus sera opérationnel. Cela permet aux contribuables de mettre à jour leurs informations. De plus, cette date marque le début de la déclaration de revenus 2024. Il est donc essentiel de noter cette date dans son calendrier. Le 22 mai est la date limite de dépôt concernant les déclarations papier. Il est indispensable de remplir leur déclaration avant cette échéance pour ceux qui n’ont pas accès à Internet.. En dépassant cette date, ils risquent des sanctions. Ainsi, il est important de ne pas attendre la dernière minute. Cela permet aux contribuables d’éviter tout problème éventuel.

publicité

Les délais des déclarations en ligne ont été prolongés selon les régions. Les résidents des départements numérotés de 1 à 19 ont jusqu’au 25 mai. Tandis que pour ceux des départements de 20 à 54, la date limite est fixée au 1ᵉʳ juin. Quant aux habitants des autres départements, ils ont jusqu’au 8 juin. Une autre date importante à noter est le 15 avril. En effet, c’est à cette date que la quatrième mensualité d‘impôts sera prélevée. Le prélèvement fiscal concernant l’impôt sur le revenu sans collecteur se fera aussi à ce moment. Il est essentiel de prendre en compte ces échéances pour s’organiser efficacement. Ainsi, il est important de retenir ces dates qui marquent le début de la déclaration de revenus 2024. Cela vous permettra d’éviter tout désagrément lié à la déclaration de revenus.

publicité

Début de la déclaration de revenus 2024 : les sanctions en cas de retard

Ne pas déclarer ses impôts à temps entraîne des frais supplémentaires pour le contribuable. D’après Service-public.fr, une majoration de 10 % est appliquée si aucune mise en demeure n’a été reçue. Ce taux augmente à 20 % si la déclaration est faite dans les 30 jours suivants. Après 30 jours, la majoration passe à 40 %. Toutefois, il est toujours possible de déclarer ses revenus en retard même après la date limite. Il est donc important de respecter les délais. Cela permet aux contribuables d’éviter des frais supplémentaires. Ainsi, vous éviterez des sanctions en tenant compte de la date du début de la déclaration de revenus 2024.

publicité

De plus, des intérêts de retard sont également ajoutés. Ces intérêts sont calculés en fonction du nombre de mois de retard. Ils représentent 0,2 % de l’impôt dû par mois. Ainsi, plus le retard est long, plus les intérêts augmentent. Ces intérêts sont exigés pour chaque mois écoulé depuis la date du début de la déclaration de revenus 2024. Il est donc essentiel de respecter les délais pour éviter ces pénalités financières supplémentaires. En cas de retard, le montant des intérêts de retard peut rapidement s’accumuler. Il est donc recommandé de soumettre sa déclaration de revenus en temps voulu. Cela permet d’éviter ces frais et d’assurer une gestion financière saine.

publicité

La différence entre fraude fiscale et évasion fiscale

Les mots « fraude fiscale » et « évasion fiscale » sont parfois confondus. Mais ils sont différents. La fraude fiscale arrive quand quelqu’un ne respecte pas les règles des impôts volontairement. D’un autre côté, l’évasion fiscale arrive quand quelqu’un utilise des astuces légales. Le but est de payer moins d’impôts sans violer les lois. Souvent, cela implique de déplacer de l’argent vers des pays où les impôts sont moins élevés. Comprendre ces différences est important pour éviter les problèmes avec l’administration fiscale. L’évasion fiscale est entre la fraude fiscale et l’optimisation fiscale. Cette dernière est légale. Elle consiste à réduire ses impôts en respectant les lois. Mais parfois, il est difficile de dire où se trouve la limite. Les gens veulent souvent payer moins d’impôts, mais ils doivent le faire légalement. Comprendre ces idées simples peut aider à éviter les ennuis avec les impôts.

publicité

Quel est le montant exact de la fraude fiscale en France ?

Contrairement à d’autres pays, il est difficile d’estimer précisément la fraude fiscale en France. Malgré cela, les estimations officielles situent la fraude fiscale en France entre 80 et 100 milliards d’euros pour 2021. Cette somme représente un montant considérable qui aurait pu être investi dans des projets importants. La lutte contre la fraude fiscale est cruciale pour le bien-être de tous. En effet, entre 7 et 27 milliards d’euros auraient dû être payés mais ne l’ont pas été. En 2022, le gouvernement a réussi à récupérer 14,6 milliards d’euros après avoir vérifié les déclarations fiscales des contribuables. Cela montre que le gouvernement s’efforce de faire respecter les règles fiscales. Ces fonds récupérés peuvent être réinvestis dans des domaines essentiels.

publicité

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.