Impôts : Cet avantage fiscal sera supprimé au 1er janvier 2024, découvrez pourquoi

En 2024, l’ouverture de Plans d’Épargne Retraite (PER) pour enfants mineurs ne sera plus possible. Découvrez les détails de cette suppression fiscale et son impact sur les contribuables.

Impôts Cet avantage fiscal sera supprimé au 1er janvier 2024, découvrez pourquoi

La Loi de Finance 2024 signifie la fin des avantages fiscaux liés aux PER pour enfants mineurs. Cet article explore les conséquences de ce changement pour les contribuables concernés.

publicité

Fin de l’ouverture d’un PER pour les enfants mineurs en 2024 !

À compter du 1ᵉʳ janvier 2024, d’importants changements fiscaux vont avoir lieu en France. Ces modifications toucheront plusieurs avantages fiscaux ! Y compris celui associé à l’ouverture d’un Plan d’Épargne Retraite (PER) pour les enfants mineurs. Il est crucial de comprendre que ce privilège, souvent méconnu, permettait jusqu’à présent aux gens de déduire les montants qu’ils mettaient dans le PER de leurs revenus imposables. Cette déduction était limitée à un plafond annuel de 4 311€. Il est essentiel de se pencher attentivement sur cette décision et d’en comprendre les implications pour ceux qui sont concernés. Cette mesure va toucher les contribuables, c’est-à-dire les personnes qui paient des impôts, et elle peut avoir un impact sur la manière dont ils gèrent leur argent.

publicité

Imaginez que le PER soit une tirelire spéciale où l’on met de l’argent pour plus tard ! Et ce,comme quand on économise pour s’acheter quelque chose de spécial. Jusqu’à maintenant, les parents pouvaient mettre de l’argent dans cette tirelire spéciale pour leurs enfants, et cela les aidait à économiser de l’argent sur leurs impôts, comme une sorte de récompense. Cependant, à partir de l’année prochaine, cela ne sera plus possible. Les parents ne pourront plus utiliser cette tirelire spéciale pour leurs enfants de la même manière. Effectivement, c’est la fin du PER pour les enfants mineurs en 2024 ! Cela signifie qu’ils devront peut-être chercher d’autres moyens d’économiser de l’argent de manière intelligente

publicité

Le contexte de l’avantage fiscal méconnu

Jusqu’à maintenant, l’ouverture d’un PER au nom d’un enfant mineur constituait une stratégie fiscale prisée ! Permettant aux parents de déduire annuellement les sommes investies, offrant ainsi une protection contre les impôts. Ce dispositif autorisait une déduction dans la limite d’un plafond de 4 311€ ! Incitant de nombreux parents à utiliser le PER comme un moyen légal de mettre de côté une partie de leurs revenus. Pourtant, c’est déjà la fin de l’ouverture d’un PER pour les enfants mineurs 2024 !

publicité

Cependant, si le plafond annuel de contributions déductibles n’était pas atteint au cours des trois dernières années, il était possible de rattraper ce manque en effectuant un versement complémentaire. Par exemple, si seulement 2 000 € étaient déposés chaque année sur le PER de l’enfant, les parents pouvaient, en 2023, verser jusqu’à 11 244 € tout en bénéficiant de l’avantage fiscal. Cela comprenait le plafond de l’année en cours (4 311 €) plus les économies non utilisées des trois années précédentes.

publicité

Les changements à partir de janvier 2024

Avec l’entrée en vigueur de la Loi de Finance dès le 1ᵉʳ janvier 2024, cette niche fiscale sera éliminée. L’ouverture d’un PER pour les enfants mineurs ne sera plus possible en 2024 ! Et les PER existants ne pourront plus recevoir de nouvelles contributions. Cependant, ils continueront de fonctionner normalement, et les sommes déjà versées resteront exonérées d’impôt. Cette transition nécessite une action rapide pour les parents qui n’ont pas encore ouvert de PER pour leur enfant mineur.

publicité

Fin de l’ouverture d’un PER pour les enfants mineurs en 2024 : Conseils aux contribuables et alternatives d’épargne

Pour les parents n’ayant pas encore profité de cette opportunité, il est recommandé d’ouvrir un PER avant la fin de 2023. Cela permettra non seulement d’économiser des impôts sur les revenus passés mais aussi d’accélérer l’accumulation de l’épargne. Cependant, pour ceux qui ont déjà établi un PER au nom de leur enfant, il est essentiel de réfléchir soigneusement à la gestion du plan et au placement des fonds. L’arrêt des versements en 2024 pourrait inciter certains parents à explorer d’autres placements financiers plus adaptés à leurs besoins et à leur situation fiscale. Face à la suppression de cet avantage fiscal, il est crucial pour les contribuables de connaître les alternatives d’épargne disponibles. L’Assurance Vie offre une flexibilité et des avantages fiscaux, surtout après 8 ans de détention. Le CEL et le PEL sont des options sécurisées pour financer un projet immobilier. 

publicité

Les solutions d’épargne salariale, comme le PEE offrent l’abondement de l’employeur et l’exonération d’impôt sur les plus-values réalisées. Avant de choisir un produit d’épargne adapté, il est recommandé à chaque contribuable de comparer les offres en termes de performance, de fiscalité et de disponibilité des fonds. Une consultation avec un conseiller en gestion de patrimoine permet d’obtenir des recommandations personnalisées et de construire une stratégie d’épargne optimale. Ces conseils sont cruciaux pour naviguer dans un environnement fiscal en constante évolution ! Et ce, en assurant la préservation et la croissance judicieuse du patrimoine familial.  En tout cas, c’est la fin de l’ouverture du PER pour les enfants mineurs en 2024 !

publicité

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.