Juger la performance des salariés est encore un vrai défi pour les dirigeants, 3% seulement jugent leur organisation extrêmement efficace

Les dirigeants d’entreprise aspirent à transformer leurs modes de management. Le cabinet Deloitte a fait une étude nommée « Global Human Capital Trends ».

Juger la performance des salariés est encore un vrai défi pour les dirigeants, 3% seulement jugent leur organisation extrêmement efficace

Le cabinet Deloitte a fin une étude dans plusieurs pays. Selon les résultats, les dirigeants d’entreprise prennent conscience de l’importance des ressources humaines « durables ». C’est un élément clé après le développement et la finance durable. Un minimum de dirigeants d’entreprise estime leur organisation « extrêmement efficace » pour juger la performance des salariés. L’enquête mondiale « Global Human Capital Trends » a été menée auprès de plus de 14 000 dirigeants. Elle analyse les tendances clés du management. Elle a mis en lumière la nécessité de nouveaux modèles agiles. Cela répond à l’émergence du télétravail et aux besoins des collaborateurs. Ils souhaitent plus d’autonomie.

publicité

Entreprise : Une organisation permettant de juger la performance des salariés

La majorité des dirigeants reconnaissent la nécessité d’abandonner les méthodes traditionnelles au profit de modèles plus agiles. Le télétravail, le freelancing sont en constante évolution. De plus, les collaborateurs veulent plus d’autonomie. Tous ces facteurs obligent les entreprises à revoir leurs pratiques. Seuls 33 % des dirigeants évoquent une compréhension insuffisante de ces enjeux. Toutefois, ils font obstacle à la progression de leur organisation. Les tendances du management évoluent rapidement. Donc, les entreprises doivent suivre ces évolutions pour rester dans la course. Désormais, juger la performance des salariés fait d’une entreprise une meilleure organisation.

publicité

La gestion des données est un autre grand défi. Mesurer l’impact de leur organisation sur les collaborateurs est très important. Seuls 19 % des dirigeants estiment disposer de critères fiables pour cela. La croissance des données ne garantit pas leur pertinence. De plus, les entreprises peinent à en tirer des conclusions précises. Les référentiels de compétences reposant sur des déclarations peuvent également être source d’erreurs. Cela a été souligné par Franck Chéron, associé spécialiste du capital humain chez Deloitte.

publicité

Juger la performance des salariés de l’entreprise :  une organisation participative

Les critères traditionnels de mesure de la productivité sont devenus obsolètes. 74 % des dirigeants d’entreprise estiment crucial de trouver une organisation pour juger la performance des salariés. Le temps de travail et les tâches ne suffisent plus. Cependant, seulement 40 % déclarent entreprendre des actions concrètes pour mettre en place de nouveaux outils. L’accent est mis sur la nécessité d’une écoute et d’un management plus participatif. Cela permet d’appréhender la performance de manière plus nuancée.

publicité

Les dirigeants aspirent à des changements significatifs. Mais qu’en est-il des résultats concrets ? La mise en œuvre de nouveaux modèles de management et d’évaluation des performances nécessite un engagement réel. Les entreprises doivent passer de la prise de conscience à l’action. Les solutions envisagées pourraient transformer radicalement la dynamique interne et renforcer la performance globale.

publicité

Cette transition représente à la fois des défis et des opportunités. Les dirigeants reconnaissent la nécessité de rompre avec les méthodes traditionnelles. Mais seulement 33 % pointent une compréhension insuffisante comme obstacle. Cependant, cette transformation offre la chance d’embrasser l’émergence du télétravail et les aspirations des collaborateurs à davantage d’autonomie. Une gestion proactive de ces changements peut positionner les entreprises en tant qu’acteurs innovants et attractifs sur le marché mondial.

publicité

L’importance de données pertinentes pour une gestion efficace

Le défi majeur réside dans la gestion des données. Seuls 19 % des dirigeants estiment disposer de critères fiables pour évaluer les avantages pour les collaborateurs. Franck Chéron de Deloitte souligne que les entreprises sont noyées sous une masse croissante de données souvent non pertinentes. Donc, cela entrave leur capacité à prendre des décisions éclairées. Cette réalité met en évidence la nécessité de repenser la collecte et l’analyse des données. Il faut obtenir des informations significatives et orienter les actions en faveur des ressources humaines « durables ».

publicité

Juger la performance des salariés dans l’entreprise nécessite une organisation minutieuse. Les critères traditionnels comme les heures travaillées montrent leurs limites. En effet, il est nécessaire de trouver des moyens plus précis. Pourtant, seulement 40 % mettent en place de nouveaux outils. Ainsi, il y a encore une grande divergence entre la reconnaissance et l’application concrète Les entreprises doivent investir dans des méthodes de mesure de performance adaptées à un environnement professionnel en constante évolution.  

publicité

Vers un management participatif

Il y a un besoin croissant d’une approche participative dans l’écoute et le management. Il se manifeste à travers l’importance accordée à la recherche de meilleurs moyens de mesurer la performance. Malgré un consensus sur l’importance de cette quête, seuls 40 % des dirigeants déclarent entreprendre des actions. Cela met en exergue la nécessité d’une sensibilisation et d’une adoption accrue des nouveaux outils. L’évolution vers un management participatif doit être encouragée. Le but est de renforcer l’efficacité organisationnelle et le bien-être des collaborateurs.

En conclusion, l’évolution des modes de gestion, la gestion des données et la mesure de la performance exigent une adaptation continue. Les entreprises doivent abandonner les approches traditionnelles au profit de modèles plus agiles. Il faut exploiter les données pertinentes pour une gestion efficace. L’innovation dans la mesure de la performance et l’adoption d’un management participatif sont essentielles pour prospérer dans un environnement dynamique. Cette transition constante vers des pratiques plus durables contribuera à forger des organisations résilientes et performantes sur le long terme.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.