L’organisation interne du Comité Stratégique de Filière Chimie et Matériaux évolue pour mieux superviser efficacement les actions du « contrat de filière ». La Fédération de la Plasturgie prend une part active à ces travaux qui concernent les enjeux de compétitivité communs en vue d’élaborer une stratégie partagée par l’ensemble de la filière 1.

Le futur contrat de filière, qui devrait être signé en juin entre les différentes parties prenantes du CSF, comporte un ensemble de onze actions prioritaires concrètes qui doivent être mises en œuvre rapidement. Les groupes de travail du CSF restent au nombre de cinq et ont été réorganisés de telle sorte que chacune des actions soit supervisée par un de ces groupes, sous l’égide d’un groupe projet.

Florence POIVEY, présidente de la Fédération de la Plasturgie, a confirmé l’engagement de notre branche dans les travaux du CSF par un courrier adressé à la DGCIS le 12 avril. Cela va se traduire par l’implication d’un nombre plus grand d’industriels et d’experts de la Fédération qui participeront au pilotage des groupes de travail et des groupes projets.

GT1 – Développement de l’économie cir- culaire et recyclage, accès compétitif aux matières premières et à la bio- masse végétale
Sylvain RAUX et Marc MADEC auront un rôle de premier plan à jouer dans le projet de développement d’une filière française de recyclage des matières plastiques, en cohérence avec l’objectif européen ambi- tieux de 0 mise en décharge d’ici 2020.

La France figure au dixième rang pour la valorisation des déchets plastiques, loin derrière les leaders (Suisse, Allemagne, Autriche, etc) avec un taux de valorisation de 61%.

GT2 – Emploi et compétences
Objectif : favoriser le développement de l’apprentissage. Ce groupe étudiera l’adaptation de la réglementation pour permettre l’accès aux mineurs sur les sites Seveso et la création de maisons de l’apprenti. La Fédération se tient à la dis- position des chefs de projet en tant que de besoin.

GT3 – Développement des infrastruc- tures et des plateformes industrielles, accès compétitif à l’énergie
Marc MADEC suivra le dossier de la per- formance énergétique. La Fédération in- terviendra aussi dans le projet de modernisation de l’outil industriel, une des clés de la compétitivité.

GT4 – Dynamique de filière
Florence POIVEY va présider ce groupe qui couvre des enjeux stratégiques ma- jeurs pour la plasturgie, et Luc-Eric KRIEF sera membre du comité de pilotage. Le GT4 supervise trois grandes thématiques auxquelles la Fédération s’associe activement: fonds d’investissement filière pour aider les PME/ETI à renforcer leurs fondspropres (Jean MARTIN), médiation inter- entreprises et suivi des pratiques commerciales (Thierry CHARLES), et développement de l’export.

GT5 – Innovation (chimie et matériaux innovants)
Nicolas BARBEROT est membre du co- mité de pilotage. Jean MARTIN est chef de projet pour la création d’un CTI dans le domaine de la plasturgie et il suivra de près la mise en place d’un comité de l’innovation dans la filière. Le GT5 portera une attention particulière à l’atteinte de « caps technologiques » identifiés dans des domaines d’avenir tels que chimie énergie, chimie du végétal…

Florence POIVEY a ainsi réaffirmé « notre volonté d’œuvrer pour le développement de notre filière, au mieux de l’intérêt de notre industrie et de ses salariés ».

1 : Fédérations industrielles représentées dans le CSF Chimie et Matériaux : UIC, Fédération de la Plasturgie, FEDEM et CO- PACEL auxquelles va s’ajouter le SNCP (Syndicat National du Caoutchouc et des Polymères) qui vient de donner son ac- cord pour rejoindre le CSF.

Contact:
Patrice Vaslot, Responsable Economique p.vaslot@fed-plasturgie.fr