L’argent fait-il le bonheur ? La science a enfin une réponse très précise

Plongeons dans les subtilités du bien-être émotionnel et de l’évaluation de la vie, définis par Kahneman et Deaton, pour comprendre la complexité de la relation entre revenu et bonheur.

L'argent fait-il le bonheur La science a enfin une réponse très précise

Explorez la remise en question audacieuse du seuil de 75 000 dollars par an grâce à l’étude innovante de Matthew Killingsworth ! L’argent fait-il le bonheur? 

publicité

La complexité de la question

La quête du bonheur, c’est un peu comme chercher le trésor le plus précieux du monde. Beaucoup de gens se sont penchés sur cette question compliquée ! Et  ce, en mélangeant la réflexion profonde avec des chiffres d’argent. On a même des chercheurs super intelligents, Daniel Kahneman et Angus Deaton, qui ont reçu le prix Nobel, et ils ont creusé ce sujet en 2010.

publicité

On se demande tous ce qui nous rend vraiment heureux. C’est une question qui peut vous trotter dans la tête ! Entre deux rires avec vos amis ou quand vous êtes en famille. Les grandes personnes, même celles avec des prix Nobel, cherchent toujours la meilleure réponse à cette énigme du bonheur. C’est un peu comme un grand mystère qu’on essaie de résoudre tous ensemble. Cependant, la question qui se pose fréquemment, c’est l’argent fait-il le bonheur ? On va essayer de répondre à cette question par la suite !

publicité

Définition du bonheur et évaluation de la vie

Pour examiner ce sujet, Kahneman et Deaton ont introduit deux idées importantes : le « bien-être émotionnel » et « l’évaluation de la vie ». En effet, le bien-être émotionnel concerne les émotions que l’on ressent au quotidien, comme la joie, l’anxiété, la tristesse, la colère et l’affection. Pour comprendre cela, on pose des questions sur la fréquence et l’intensité de ces émotions. D’un autre côté, l’évaluation de la vie signifie juger sa propre vie. On mesure cela en donnant une note à sa vie sur une échelle de 0 à 10. Cela signifie qu’on se demande à quel point on est satisfait de sa vie dans l’ensemble. En réalité, les deux concepts nous aident à mieux comprendre comment les gens se sentent et pensent à leur vie.

publicité

Maintenant, Imaginons que le bien-être émotionnel soit comme un arc-en-ciel d’émotions. Parfois, il y a des jours joyeux avec des couleurs vives, d’autres jours peuvent être nuageux avec des émotions plus sombres. L’évaluation de la vie, quant à elle, est comme donner une note à un délicieux repas. On réfléchit à quel point on a aimé l’expérience globale. En utilisant ces idées, les chercheurs peuvent découvrir ce qui rend les gens heureux ou insatisfaits. Ils posent des questions simples sur les sentiments et les pensées des gens, comme s’ils demandaient « Comment tu te sens aujourd’hui ? » ou « Sur une échelle de 0 à 10, à quel point tu es content de ta vie ? » Ces réponses aident les scientifiques à mieux comprendre ce qui compte vraiment pour les gens et comment ils évaluent leur bonheur. Mais la question se pose toujours : l’argent fait-il le bonheur? 

publicité

L’argent fait-il le bonheur ?Les conclusions initiales et les limites du revenu

Pour évaluer ces concepts, les chercheurs ont analysé les réponses de 1 000 résidents américains dans une enquête Gallup ! Concluant que le bien-être émotionnel augmente proportionnellement au revenu. Cependant, ils ont identifié un plafond à un revenu annuel de 75 000 dollars, au-delà duquel il n’y a pas de progrès supplémentaire en termes de bonheur. Leur conclusion suggérait que le revenu élevé procure la satisfaction dans la vie mais ne garantit pas le bonheur ! Tandis qu’un faible revenu est associé à une faible évaluation de la vie et à un faible bien-être émotionnel. Donc, est-ce que nous pouvons en conclure que l’argent ne fait pas le bonheur ?

publicité

Remise en cause du plafond et la complexité de la relation revenu-bonheur : l’argent fait-il le bonheur ?

Onze ans plus tard, Matthew Killingsworth de l’université de Pennsylvanie a publié une étude remettant en question le plafond de 75 000 dollars par an. Utilisant les données de plus de 1,7 million de réponses de 33 391 employés américains, il affirme que le bien-être ressenti augmente avec le revenu et peut même croître au-delà de 200 000 dollars par an. Collaborant deux ans plus tard, Kahneman et Killingsworth ont constaté qu’une « minorité malheureuse » (environ 20% des participants) voit son malheur diminuer avec l’augmentation des revenus jusqu’à un certain seuil, au-delà duquel aucun progrès n’est observé. Cependant, pour la majorité, le bonheur continue de croître avec les revenus, même dans les fourchettes les plus élevées.

publicité

En conclusion, bien que l’argent puisse procurer satisfaction et contribuer au bonheur pour la majorité, la relation entre le revenu et le bien-être demeure complexe. Donc, l’argent ne fait pas forcément le bonheur ! D’ailleurs, les travaux de ces chercheurs mettent en lumière l’idée que l’argent n’est qu’un des nombreux déterminants du bonheur ! Soulignant la nécessité de prendre en compte d’autres facteurs dans la recherche de la félicité. Ainsi, la quête du bonheur reste une aventure complexe, où l’argent peut jouer un rôle ! Mais sans être le seul acteur du tableau.

publicité

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.