Etape d’Amiens– mardi 26 novembre.

La Fédération de la Plasturgie et des Composites rencontre les industriels avec les syndicats de l’organisation professionnelle à l’occasion d’une dizaine de réunions dans toute la France sur le projet de Centre Technique Industriel (CTI). 

La préoccupation d’une réelle présence à Bruxelles pour tirer le plus de profit possible des programmes européens est considéré à Amiens comme importante : Il est tellement impensable que les budgets disponibles pour la France ne soient pas totalement consommés… La mise en avant de success stories n’est-elle pas un bon moyen de rendre plus attirant le CTI et ses opportunités ?? La visibilité que le CTI doit donner à la branche plasturgie est perçue comme un réel atout nouveau, par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

Pour les entreprises d’une certaine taille, la mise en place d’une taxe, quelle que soit sa forme, doit trouver une compensation totale ou partielle en particulier par le CIR. Pour les entreprises de petite taille, les actions collectives doivent correspondre à une forme de solidarité industrielle. Le CTI doit aussi être l’occasion pour les grandes entreprises de s’intéresser aux innovations des PME, en respectant les  intérêts de ces dernières par des systèmes de licencing.

A Amiens, le projet CTI convainc. Les participants demandent à être informés régulièrement de l’avancement du projet.