Le Maroc et l’Algérie se tournent vers le blé russe : la France cède-t-elle de sa chasse gardée en Afrique du Nord ?

Le Maroc et l’Algérie privilégient désormais le blé russe, modifiant les équilibres du commerce des céréales en Afrique du Nord.

Le Maroc et l’Algérie se tournent vers le blé russe la France cède-t-elle de sa chasse gardée en Afrique du Nord

Le déclin des exportations françaises du blé influence lourdement l’économie agricole. Le Maroc et l’Algérie, traditionnels clients, préfèrent désormais le blé russe. Les chiffres du service de statistique Agreste signalent une baisse significative des échanges agroalimentaires français en septembre 2023, avec des conséquences notables sur le solde des produits agricoles bruts.

publicité

Le Maroc et l’Algérie se tournent vers du blé russe

Les chiffres récents d’Agreste révèlent une diminution alarmante des exportations céréalières françaises. Cela entraîne une baisse de l’excédent des échanges agroalimentaires. Les ventes de céréales, principalement de blé tendre, ont plongé de 310 millions d’euros en septembre 2023. En cause ? La diminution des échanges avec l’Algérie et l’Egypte. Cette tendance négative souligne la nécessité d’une réévaluation des stratégies.

publicité

La Russie émerge comme un acteur clé sur le marché du blé au Maroc et Algérie, détrônant la France. L’Algérie, autrefois deuxième importateur de blé français, a été détrônée par la Russie. L’importation de blé tendre français par l’Algérie a chuté de manière significative. Tandis que la Russie maintient sa position dominante. Au Maroc, bien que la France conserve la première place, la Russie grignote progressivement des parts de marché. La Russie menace la position historique de la France en tant que principal fournisseur de blé.

publicité

Conséquences sur les relations commerciales franco-africaines

Tout d’abord, la France perd sa position prédominante dans les échanges céréaliers avec le Maroc et l’Algérie. Les importations de blé tendre français en Algérie ont chuté de manière spectaculaire. Tandis que la Russie devient le fournisseur de choix. Ce changement de dynamique souligne la nécessité pour la France de diversifier ses partenariats. Il faut également ajuster sa stratégie pour préserver son rôle de leader sur le marché des céréales en Afrique du Nord.

publicité

Blé russe : les facteurs d’origine de ce changement pour le Maroc et l’Algérie

Le changement des importations vers le blé russe crée des questions sur les facteurs ayant contribué à ce changement de cap. Pour commencer, il y a eu la montée des prix en 2022. Ensuite, la dégradation des échanges avec les pays tiers est un élément majeur. En plus, la Russie est le premier exportateur mondial de blé, cela lui donne des alternatives plus économiques et compétitives. Par ailleurs, il faut que la France analyse certains aspects pour élaborer des stratégies plus résilientes et adaptatives. Comme les fluctuations du marché mondial et les préférences changeantes des importateurs africains.

publicité

Le déplacement des importations vers le blé russe a des implications géopolitiques. Cela remet en question les relations entre la France et la Russie. La Russie renforce sa position en tant que principal fournisseur. La France pourrait être amenée à réévaluer ses politiques commerciales et diplomatiques. L’adaptation à cette nouvelle réalité nécessite une approche stratégique. Cette approche doit garantir un équilibre entre les relations économiques et les considérations géopolitiques. Néanmoins, il faut préserver ainsi la stabilité dans la région et les intérêts nationaux de la France.

publicité

Ce changement vers du blé russe montre aussi l’évolution plus large du marché mondial des céréales. Les exportateurs traditionnels, tels que la France, doivent prendre en compte ces changements pour rester compétitifs. La Russie, en expansion sur de nouveaux marchés, impacte la dynamique traditionnelle des échanges. Donc, les acteurs mondiaux doivent anticiper ces transformations et ajuster leurs stratégies pour s’adapter à un environnement commercial en mutation.

publicité

Les stratégies envisageables pour restaurer la compétitivité française

Face à cette perte de terrain, la France doit explorer des stratégies pour restaurer sa compétitivité sur le marché du blé en Afrique du Nord. La France peut améliorer sa qualité de produit ou diversifier ses offres. Ce sont des mesures à envisager pour le bien de la France. Mais la France doit aussi reprendre son statut de partenaire commercial de choix pour le Maroc et l’Algérie. Mais cela nécessite une collaboration accrue avec les acteurs locaux et une adaptation proactive aux besoins du marché.

publicité

La France se trouve à un tournant critique dans son rôle en tant que fournisseur de blé en Afrique du Nord. Pour maintenir sa compétitivité, elle doit adopter une approche productive. De plus, la France doit s’adapter aux nouvelles dynamiques du marché et établir des partenariats plus solides. Mais le succès de la France dépend de quelques conditions. Si la France suit ces stratégies, le problème sera vite réglé et elle retrouvera son statut.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.