Le montant du chèque énergie va-t-il attendre les 800 euros en 2024?

Le bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité touche à sa fin ! Et cela suscite des craintes quant à une hausse des coûts énergétiques et les impacts sur la précarité énergétique.

Le montant du chèque énergie va-t-il attendre les 800 euros en 2024

En réaction à la disparition imminente du bouclier tarifaire, la Fondation Abbé Pierre appelle à tripler le montant du chèque énergie 2024 ! Et ce, en soulignant l’urgence d’une réponse gouvernementale.

publicité

Montant du chèque énergie 2024 !

Chaque année, des milliers de personnes en France attendent avec espoir l’arrivée des chèques énergie. Ces petites aides, qui vont de 48 à 277 €, sont comme des clés magiques pour soulager les familles des factures d’énergie. Cependant, la Fondation Abbé Pierre pense que ces aides ne sont pas assez grandes pour vraiment aider. En parlant de ça, regardons la situation maintenant. On dirait que le bouclier tarifaire, qui aidait les gens avec leurs factures d’électricité et de gaz, est sur le point de disparaître. Pourquoi est-ce important ? Parce que sans ce bouclier, les factures pourraient monter très haut, et ça pourrait être difficile pour beaucoup de gens, surtout ceux qui ont déjà du mal à payer.

publicité

D’ailleurs, la Fondation Abbé Pierre a une idée pour aider davantage. Ils disent que le chèque énergie devrait être trois fois plus gros.  Cela aiderait beaucoup plus de familles à rester au chaud en hiver. Mais voilà, le gouvernement n’a pas encore dit s’ils sont d’accord avec cette idée. Pendant ce temps, le Sénat a voté pour enlever le bouclier tarifaire sur l’électricité. Au lieu de cela, ils veulent donner des chèques énergie spéciaux à ceux qui ont moins d’argent. On ne sait pas encore combien ils donneront, mais ça pourrait être une bonne nouvelle pour certaines personnes. Donc, l’augmentation du montant du chèque énergie 2024 est une bonne chose ! En résumé, les chèques énergie sont comme des cadeaux d’espoir pour beaucoup de gens. Mais la Fondation Abbé Pierre pense qu’ils pourraient être encore meilleurs.

publicité

Le crépuscule du bouclier tarifaire et les risques de précarité énergétique

Mise en place en 2021 pour atténuer l’impact des prix énergétiques en constante hausse, la protection du bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité s’achemine vers sa disparition. Si le gaz a déjà été exclu du dispositif en juillet dernier, l’électricité suivra le même chemin avec une extinction progressive d’ici début 2025. Cette évolution suscite des inquiétudes quant à l’escalade des coûts pour les consommateurs français, qui pourraient être confrontés à des hausses successives. Cette situation préoccupante pourrait particulièrement affecter les 2,8 millions de foyers en situation de précarité énergétique répertoriés par l’ONPE.

publicité

En 2022, 22 % des Français ont déjà signalé avoir souffert du froid pendant au moins 24 heures au cours de l’hiver ! Et 27 % ont admis avoir du mal à payer leurs factures énergétiques, malgré la présence du bouclier tarifaire. La Fondation Abbé Pierre s’inquiète de l’impact de la suppression de cette protection sur les consommateurs les plus vulnérables. Ainsi, le bouclier tarifaire, loin d’être une panacée, pourrait aggraver la précarité énergétique. Cependant, le montant du chèque énergie 2024 va probablement réévaluer !

publicité

L’appel à une revalorisation significative du montant du chèque énergie en 2024 !

Face à cette situation préoccupante, la Fondation Abbé Pierre soulève la question cruciale du chèque énergie. Actuellement, ce soutien financier oscille entre 48 et 277 €, avec une moyenne de 149 € par an. Cependant, cette somme est jugée insuffisante par l’organisme caritatif. Lors de la Journée nationale contre la précarité énergétique le 13 novembre, Christophe Robert, représentant de la Fondation, a plaidé pour « un élargissement du chèque énergie » ! Et ce, afin de toucher les ménages actuellement exclus du dispositif, mais éprouvant des difficultés à se chauffer correctement. Il a également insisté sur la nécessité de tripler le montant du chèque énergie.

publicité

Actuellement, le chèque énergie profite à 20 % des foyers aux revenus les plus bas ! Soit 5,6 millions de ménages. Les associations présentes lors de cette journée spéciale ont noté une augmentation significative des indicateurs mesurant la précarité énergétique entre 2020 et 2023. Face à cette réalité, la proposition de tripler le chèque énergie prend tout son sens. Si cette mesure était adoptée, le montant maximal du chèque énergie 2024 pourrait atteindre près de 800 € ! Avec une moyenne d’environ 450 €. Jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas encore réagi à cette proposition.

publicité

Les développements récents et l’espoir des chèques énergie compensatoires

Bien que le gouvernement n’ait pas encore répondu à la proposition de triplement du chèque énergie, le Sénat a voté, le 27 novembre, la suppression du bouclier tarifaire sur l’électricité. Cette décision s’accompagne de la mise en place de chèques énergie compensatoires ciblés en direction des foyers les plus modestes. Bien que les montants de ces aides ciblées restent inconnus, cette mesure pourrait offrir une protection accrue aux plus vulnérables face à la montée des factures d’électricité.

publicité

En conclusion, l’évolution du paysage énergétique en France soulève des préoccupations croissantes quant à la précarité énergétique. La fin du bouclier tarifaire et la proposition de triplement du chèque énergie mettent en lumière l’urgence d’une action gouvernementale significative pour prévenir une détérioration supplémentaire de la situation des ménages les plus fragiles. En effet, il y a une possibilité que le montant du chèque énergie 2024 augmente ! Le débat sur ces enjeux cruciaux révèle la nécessité de solutions durables et équitables pour assurer l’accès à l’énergie pour tous.

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.