Selon l’INSEE, la Plasturgie représente un chiffre d’affaires de 30 milliards d’euro environ en France. Ce chiffre est sous-estimé : pour le démontrer, la Fédération mène une recherche approfondie sur le périmètre de la transformation du plastique.

Les statistiques de l’INSEE sont incomplètes

Le plastique est devenu un matériau si important dans notre société que nous pouvons vérifier sa présence dans un grand nombre d’objets qui nous entourent. Cela implique la présence d’une forte industrie plasturgiste dans le monde et dans certains pays, comme la France. Nous faisons aujourd’hui partie du trio de tête des pays plasturgistes européens, au coude à coude avec l’Italie et derrière l’Allemagne.

Cependant, les chiffres fournis par l’INSEE sur le poids de la plasturgie française ne reflètent pas la réalité.

Nous observons une grande déperdition de données statistiques, puisque seules les déclarations INSEE des entreprises étant à la fois remplies et à jour sont prises en compte. Et seules les entreprises déclarant faire partie de la plasturgie en tant que telle (ce qui correspond à 4 codes secteurs) seront comptabilisées par l’INSEE pour déterminer le poids de notre profession.

Par ailleurs, l’INSEE ne comptabilise pas les activités de plasturgie intégrées dans d’autres secteurs industriels. Un équipementier automobile qui déclare appartenir au secteur de l’équipement automobile, et non pas à celui des pièces techniques en plastique, ne verra pas son activité de plasturgie apparaître dans les statistiques officielles.

C’est pour cet ensemble de raisons que Fédération de la Plasturgie et des Composites a souhaité étudier le « vrai » périmètre de la plasturgie, afin de savoir qui nous sommes, et de souligner l’importance de l’industrie plasturgiste française.

La Fédération identifie un périmètre de la plasturgie bien plus large

En considérant uniquement les productions françaises et non sous-traitées, la Fédération a distingué un nombre important de secteurs faisant de la plasturgie.

Les résultats sont éloquents :

–       Plus de 500 entreprises ont été identifiées avec une activité de plasturgie, en dehors des codes d’activité traditionnels de plasturgie. Ces entreprises appartiennent à plus de 50 secteurs différents. Selon la définition INSEE, la plasturgie n’est cantonnée qu’à 4 secteurs…

–       Les secteurs les plus importants ont une activité de plasturgie estimée à 10 milliards d’euros, soit 25% du périmètre considéré aujourd’hui par l’INSEE.

A partir de ces premiers résultats significatifs, la Fédération continue sa recherche et pourra annoncer ses résultats définitifs lors du FIP Solution Plastique à LyonEurexpo, du 17 au 20 juin.

Isacco SENO, Chargé de mission aux affaires économiques et à la compétitivité