Épargne : Les Français investissent à l’action en arbitrant leurs placements financiers

Selon une étude, environ 40 milliards d’euros seront en décollecte sur les comptes courants.

Épargne Les Français investissent à l’action en arbitrant leurs placements financiers

Incroyable, il faut se préparer à une décollecte massive historique sur les comptes courants en France, prochainement.

Un niveau d’épargne qui demeurera élevé !

Sachez que l’aspiration à investir reste puissante ! Si bien que BPCE prédit une relative stabilité du taux d’épargne des Français. À un niveau élevé, entre 17 % et 18 % du revenu disponible en 2023 et 2024. Avec un revenu de 17,5 % en 2022, ce taux d’épargne, qui correspond au solde des revenus inutilisés, avait augmenté à près de 21 % en 2020. Et était toujours à 19 % en 2021 tandis que nous étions entre 14 % et 15 % avant la crise sanitaire. Dans ce contexte où les raisons de l’épargne de précaution restent importantes, le taux d’épargne des ménages semble par conséquent susceptible de diminuer plus lentement que prévu. Malgré les économies excédentaires accumulées par les ménages aisés. Les changements les plus frappants dans la répartition de cette épargne proviennent de la chute brutale des dépôts à vue sur comptes courants.

Cette année, les économistes du BPCE s’attendent à une décollecte historique de plus de 40 milliards d’euros sur ces comptes courants. Ainsi, les livrets règlementés seront évidemment les principaux bénéficiaires de cette tendance. Comme nous l’avons déjà observé depuis de nombreux mois. Surtout depuis que le taux de rémunération de 3% du Livret A et LDDS a atteint le seuil psychologique de 3% susceptible d’accélérer les arbitrages. D’ailleurs, il aurait été intéressant de voir dans quelle mesure un retour de 4% pour ces deux livrets à partir du mois d’août aurait influé sur la tendance. Et ce, si le gouvernement n’avait pas bloqué ce taux, mais avait utilisé la formule de calcul…

Une décollecte historique sur les comptes courants !

Les arbitrages sont en outre spectaculaires sur les comptes à terme qui ont trouvé des taux attrayants. En effet, il n’est pas inhabituel aujourd’hui de trouver entre 3% et 3,5% brut sur 2 à 3 ans.  Il s’agit d’une situation sans précédent, ont affirmé les économistes du BPCE. Parallèlement, la décollecte historique des comptes courants, devrait se s’accélérer sur les PEL (Plan d’épargne logement) ! D’ailleurs, les générations précédentes ne gagnent que 0,7 % net d’impôt.  L’assurance vie resterait positive. Et ce, en dépit de la reconnaissance du BPCE de la hausse des taux réglementés à partir du mois de mai. Par ailleurs, Les investissements en actions devraient aussi reprendre de l’ampleur en 2023.

 

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.