Les gens du voyage squattent son terrain, il les piège avec un bloc de béton de 3 tonnes

Les Gens du Voyage ont décidé de squatter un terrain sans autorisation au rond-point de Candie, à Portet-sur-Garonne. Ils n’auraient jamais dû faire cela.

Les gens du voyage squattent son terrain, il les piège avec un bloc de béton de 3 tonnes

Le propriétaire du terrain squatté par des gens du voyage s’est vengé. Il a préparé une stratagème redoutable.

Il se fâche parce que son terrain a été squatté par des Gens du Voyage !

L’histoire se passe à Portet-sur-Garonne, près de Toulouse. Un homme possède un terrain, mais les gens du voyage ont pris la place sans autorisation. Il n’en pouvait plus et de cette façon, il a décidé d’agir, et c’est le moins qu’on puisse dire ! D’ailleurs, le propriétaire s’est confié sur La Dépêche du Midi, en disant : “Mon territoire a été occupé à plusieurs reprises. Maintenant que c’est fini, je leur donne 48 heures pour partir d’ici. Ils ne m’écoutaient pas, c’est dommage pour eux”. Ayant été absolument incapable de forcer les gens du voyage à quitter ses terres, il a simplement décidé de les y enfermer

En effet, le propriétaire du terrain squatté par les gens du voyage était extrêmement en colère. Ainsi, il a mis un gros bloc de béton de presque trois tonnes au milieu de la route qui donne accès à son terrain…Empêchant de ce fait les caravanes de partir. Pour expliquer son geste, le propriétaire du terrain a reconnu qu’il s’agissait de la seule solution rapide à sa disposition.

Les squatteurs ne s’attendaient pas à ça !

L’action de ce propriétaire, qui a été radicale a profondément choqué les gens du voyage. Le moins qu’on puisse dire est qu’ils sont dans l’incompréhension. L’un d’entre eux a même déclaré : « Il est tout à fait inconscient. Notre groupe comprend des jeunes enfants. Imaginez s’ils devaient être évacués d’urgence. Qu’est-ce qu’on pourrait faire dans ce cas ?

On est venus nous installer ici, parce que c’était la canicule. Et on a besoin des arbres pour être à l’ombre ». Donc les gens du voyage qui ont squatté le terrain se plaignent de l’action du propriétaire. Cependant, le propriétaire ne l’écoutait pas de la même oreille et ne laissait absolument rien au hasard. Effectivement, les caravanes ne peuvent pas échapper à sa trappe, mais les voitures, d’autre part, peuvent passer le long du bloc de béton. En cas d’urgence, aucun des membres de cette collectivité de voyagistes n’aura de difficultés à sortir du terrain.

Écris par Laura Laura