Des exemples de parcours qualifiants de femmes dans la plasturgie pour encourager la complémentarité !

Garantir aux entreprises la juste compétence aux justes besoins est un enjeu fondamental. La Fédération de la Plasturgie et des Composites adapte donc régulièrement les certificats de Qualification professionnelle (CQP) en cohérence avec les évolutions technologiques et l’innovation dans les entreprises.

Les CQP constituent un des moyens les plus accessibles pour favoriser la reconnaissance des savoir-faire dans un métier spécifique. C’est ainsi que l’entreprise MBF Plastiques a organisé le recrutement et la qualification d’une quinzaine de salariés. Située dans l’Ain, l’entreprise est spécialisée dans la conception et la fabrication de pièces destinées aux secteurs de la cosmétique, de l’hygiène et de la parfumerie.

A l’occasion de la semaine de l’industrie, ces salariés ont été distingués pour avoir réussi avec succès un parcours qualifiant par l’obtention d’un Certificat de Qualification Professionnelle de la Plasturgie. Florence POIVEY, Présidente de la Fédération, a mis à l’honneur 8 salariées de l’entreprise. La diversité de leurs parcours professionnels est un véritable exemple de la réussite de toutes les femmes dans l’industrie. Pour certaines d’entre elles, travailler dans l’industrie n’était pas une évidence. CAP vente, bac pro comptabilité, maquettiste, elles ont osé s’engager dans la plasturgie. Elles ont suivi un parcours de formation de 4 à 5 semaines, pour préparer le CQP Assemblage – parachèvement – finition ou le CQP Conduite d’équipement de fabrication. Maintenant certaines envisagent leur avenir pour évoluer vers des missions de contrôle ou d’animation qualité.

Elargir le monde de l’industrie aux femmes est le discours de Florence POIVEY. « Leurs parcours professionnels n’ont pas toujours été faciles, mais elles ont su faire preuve d’énergie et  de détermination pour réussir ! Il est important de partager cet esprit avec toutes celles qui cherchent leur voie professionnelle. Avec les femmes, ce n’est pas mieux ni moins bien. C’est différent, et du coup c’est complémentaire ! ».