Livret A, LEP, épargne logement… Sur quels livrets d’épargne avez-vous à payer des impôts ?

Quelques livrets d’épargne sont soumis aux impôts. Voici tout ce que vous devez savoir sur les prélèvements sociaux.

Livret A, LEP, épargne logement... Sur quels livrets d'épargne avez-vous à payer des impôts ?

Le versement des intérêts de vos produits d’épargne arrive bientôt. Cependant, vous avez à payer des impôts sur certains de vos livrets d’épargne. Vous devez comprendre cela pour ne pas être surpris. Ainsi, les intérêts perçus seront réduits suite aux prélèvements. Vous allez mieux comprendre dans cet article. Vous allez avoir des informations sur les différents types de livrets d’épargne qui peuvent être soumis à des impôts.

publicité

Les livrets d’épargne totalement défiscalisés

Certains livrets d’épargne sont non soumis aux impôts. Parmi eux, on retrouve le Livret A, le Livret Bleu au Crédit Mutuel. Cela concerne aussi le Livret d’Épargne Populaire (LEP). Il y aussi le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) et le Livret Jeune. Sur ces produits réglementés, les intérêts ne sont pas imposables. Ainsi, ils sont versés en totalité sur votre compte épargne. Ces intérêts seront nets sur votre relevé au 1er janvier. Il n’y aura aucune autre déduction. Cependant, il est important de noter que l’épargne logement est un cas particulier. En effet, il fait partie des livrets d’épargne dont vous avez à payer des impôts.

publicité

Sur quels livrets d’épargne avez-vous à payer des impôts ?

D’abord, vous avez à payer des impôts sur le compte épargne logement (CEL). Actuellement, il est rémunéré à un taux de 1,25%. Cependant, il est soumis à la flat tax.  Elle s’appelle aussi prélèvement forfaitaire unique (PFU). 12,80% d’impôt sur le revenu compose cette taxe. Il y aussi 17,20% de cotisations sociales. Donc, le total est de 30%. La banque appliquera automatiquement ces 30%. Elle va les prélever sur vos gains annuels. Au 1er janvier, vous verrez apparaître plusieurs lignes sur votre relevé. Il y aura des intérêts bruts ajoutés à votre épargne. Et, il y aura aussi des prélèvements fiscaux et sociaux déduits. Toutefois, vous pouvez demander une dispense de prélèvement fiscal.

publicité

Ensuite, la flat tax s’applique aussi aux plans épargne logement (PEL). Le principe de la flat tax s’applique également aux plans épargne logement (PEL). Cela concerne les plans anciens (plus de 12 ans) ou les plus récents (ouverts depuis 2018). Votre banque prélève les cotisations sociales à hauteur de 17,20%. Et ce sera le cas même si votre PEL est exonéré d’impôt sur le revenu. Ainsi, vos intérêts annuels seront soumis à cette déduction.

publicité

Les livrets bancaires classiques : Avez-vous à payer des impôts ?

Les « livrets de banque » ou « livrets bancaires classiques » offrent parfois des taux boostés et des primes à l’ouverture. Notamment, Distingo, Cashbee, Meilleurtaux Placement, Placement-direct ou encore le Livret BforBank. Cependant, ils sont également soumis à la flat tax de 30%, qui est automatiquement prélevée sur vos intérêts annuels. Les intérêts de ces livrets fiscalisés vont apparaître sur votre déclaration de revenus. Donc, vous devez les déclarer aux impôts. En revanche, vous n’avez pas besoin de déclarer les intérêts de votre LEP ou de votre Livret A. Ils sont entièrement exonérés.

publicité

Cette règle fiscale n’est pas sans conséquences. En effet, ces prélèvements affectent directement vos gains. Ces déductions réduisent le montant des intérêts perçus. Cela peut affecter la rentabilité de vos placements. Donc, vous devez prendre en compte ces prélèvements. Ils ne doivent pas vous créer des problèmes financiers. Les taux de prélèvements peuvent changer. Cela dépend de l’évolution de la législation fiscale. Ainsi, vous devez toujours être au courant des changements. Comme cela, vous pouvez mieux planifier vos investissements. Vous établissez des stratégies en fonction de cela.

publicité

Comment optimiser sa fiscalité bancaire ?

Vous avez à payer des impôts sur certains livrets d’épargne. Toutefois, il y a des solutions pour avoir des avantages. Il faut connaître les différents types de livrets d’épargne. Ensuite, vous devez choisir les plus avantageux. Par exemple, le Livret A et le LEP sont entièrement défiscalisés. Donc, ils attirent beaucoup d’épargnants. De plus, certains placements offrent plus d’avantages. Notamment, l’assurance-vie. Elle est exonérée d’impôt sur le revenu. Vous avez juste à attendre quelques années. Enfin, consultez régulièrement un conseiller financier. Il peut vous donner des conseils importants.

publicité

Ainsi, vous devez toujours déclarer ces intérêts soumis aux impôts. Ils sont préremplis dans votre déclaration. Cependant, vous devrez vérifier ces informations. Puis, il faut les ajuster si nécessaire. Enfin, veillez à bien conserver vos relevés bancaires. Les documents justificatifs relatifs à vos placements aussi sont à garder. Comme cela, la déclaration sera plus facile.

publicité

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.