MaPrimeRénov’ : Qui sont les perdants et les gagnants de cette réforme ?

La réforme de la MaPrimeRénov’ a eu différents impacts, car il y a des avantages et inconvénients sur cette réforme.

MaPrimeRénov' Qui sont les perdants et les gagnants de cette réforme

La réforme de MaPrimeRénov entre en vigueur dès le 1er janvier 2024. D’ailleurs, on vous donne les changements dans les montants et les critères d’éligibilité. Audrey Zermati, directrice stratégie chez Effy, met en lumière l’impact de cette réforme sur les projets de travaux des Français. Trois options principales s’offrent aux candidats aux financements MaPrimeRénov’, avec des avantages et des inconvénients pour chaque choix. Donc, selon vos choix, vous pouvez être un perdant ou un gagnant grâce à cette réforme MaPrimeRénov’.

publicité

Réforme MaPrimeRénov’ : les gagnants et les perdants

Tout d’abord, les Français qui ont choisi pour une rénovation globale sont les gagnants sur la réforme MaPrimeRénov’. Car les aides en rénovation globale augmentent pour tous, avec une augmentation significative pour les ménages à revenus très modestes. Par exemple, en 2024, MaPrimeRénov’ pourrait couvrir jusqu’à 78% des coûts d’une rénovation globale. Cela offre des avantages financiers considérables, surtout pour ceux entreprenant des projets ambitieux.

publicité

Pour être éligible, au moins deux types de travaux d’isolation sont nécessaires. De plus, il y a, un accompagnement par une structure labellisée « Mon Accompagnateur Rénov’ » sera obligatoire. Même si les aides pour une rénovation globale sont plus substantielles en 2024. Cette collaboration, parfois payante, implique un audit énergétique pour définir le programme de rénovation. Mais cette mesure assure deux gestes d’isolation et un saut d’au moins deux classes énergétiques au sens du DPE.

publicité

Par ailleurs, la réforme marque la fin des financements en « mono geste » pour les travaux d’isolation thermique via MaPrimeRénov’. Pour bénéficier de ces aides, l’isolation devra être regroupée dans un bouquet qui intègre un changement de système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire. Les Français qui veulent uniquement réaliser des travaux d’isolation se retrouvent ainsi parmi les perdants de cette réforme MaPrimeRénov’. Car ils devront prévoir des budgets plus conséquents.

publicité

Calcul des aides et DPE obligatoire

Le montant MaPrimeRénov’ dépend du revenu, de l’ampleur des travaux et de l’ambition énergétique visée. Calculé en pourcentage des travaux, avec un plafond défini. Mais le plafond peut atteindre jusqu’à 49 500€ pour une rénovation globale visant une amélioration significative de la classe énergétique. De plus, à partir de janvier 2024, la présentation du DPE sera nécessaire pour déposer une demande. Cela assure une approche plus responsable de la rénovation énergétique.

publicité

En outre, il y a une nouveauté en 2024, la mise en place du dispositif MaPrimeRénov’ Décarbonation. Ce dispositif valorise spécifiquement l’installation d’équipements de chauffage à énergie renouvelable. De plus, ce volet met en avant les pompes à chaleur, offrant des primes forfaitaires pour différents types de travaux. N’oubliez pas que les particuliers peuvent déposer directement leurs demandes sur le site www.maprimerenov.gouv.fr.

publicité

Évolution des aides pour les systèmes de chauffage au bois

Sachez que l’installation d’équipements de chauffage au bois est encore éligible à une aide en 2024. Cependant, le montant de ces aides connaîtra une diminution de 30% dès le 1er avril 2024. Ce changement impacte directement les Français optant pour des solutions de chauffage au bois.

publicité

La réforme MaPrimeRénov’ 2024 introduit également des incitations spécifiques pour les énergies renouvelables. Tels que les systèmes de chauffage à énergies renouvelables. Ces nouvelles subventions favorisent l’adoption de solutions écologiques, en particulier les pompes à chaleur. Cette démarche permet de renforcer l’engagement en faveur de la transition énergétique. De plus, les particuliers peuvent désormais bénéficier de primes forfaitaires pour ces équipements. Donc, les personnes sont encouragées à choisir des projets éco-responsables pour leur rénovation.

publicité

Réforme MaPrimeRénov’ : impact sur les revenus modestes

Les ménages à revenus très modestes ont des avantages significatifs de la réforme MaPrimeRénov. Comme une augmentation marquée du taux de couverture des aides en rénovation globale. Cette mesure vise à rendre la rénovation énergétique plus accessible pour ceux disposant de revenus limités. Par exemple, en 2024, un ménage à revenu très modeste peut recevoir jusqu’à 63 000€ d’aides pour des travaux d’au moins 70 000€ HT.

La réforme MaPrimeRénov’ 2024 transcende les aspects financiers, elle met en place des incitations pour les énergies renouvelables. Mais elle aide également les personnes à revenus modestes. Les ajustements continus dans les subventions pour les énergies renouvelables, l’impact significatif sur les revenus modestes, et les nouvelles obligations illustrent une démarche holistique visant une rénovation énergétique équilibrée et socialement responsable. Les particuliers, qui ont une compréhension approfondie de ces changements, sont mieux préparés à orchestrer des projets de rénovation en phase avec les orientations de MaPrimeRénov’.

Écris par Inès Denne