Mauvaise nouvelle, Les femmes retraitées ne « toucheront plus leur retraite » après le 17 septembre

L’inégalité entre hommes et femmes en France se fait ressentir jusqu’à la retraite. Dépassées le 17 septembre, les femmes auront fini de percevoir leur retraite 2023.

Mauvaise nouvelle, Les femmes retraitées ne "toucheront plus leur retraite" après le 17 septembre

Les femmes retraitées en France doivent malheureusement subir les conséquences des inégalités salariales. Cette situation se fera davantage ressentir ce 17 septembre 2023, dernière date à laquelle elles perçoivent leur retraite 2023. Dépassées à cette date, elles ne toucheront virtuellement plus rien. Découvrez les explications.

Une réalité alarmante émerge concernant l’inégalité entre hommes et femmes 

Sachant que les lois de financement de la Sécurité sociale mettent en évidence les écarts considérables entre les retraites des hommes et des femmes. Une réalité alarmante se présente. Prouvant ces différences, elles énoncent qu’à partir du 17 septembre, tous les ans, les femmes ne touchent plus de retraite ».

Il faut en effet rappeler que la pension moyenne des femmes en France s’élève à 1 401 euros par mois. Quant aux hommes, ils perçoivent mensuellement 1 955 euros. Ce qui constitue une disparité de 28 %, pouvant même passer à 40 % si la pension de réversion est mise de côté. 

Ces chiffres traduisent les inégalités salariales persistantes entre les hommes et les femmes tout au long de leur carrière. Notamment, les modalités actuelles de calcul des pensions s’avèrent basées sur les 25 meilleurs salaires annuels, favorisant ainsi les hommes. Les femmes, percevant souvent des salaires inférieurs et ayant des carrières plus courtes ou à temps partiel, se voient ainsi désavantagées.

Prise de mesures face à ces inégalités ressenties chez les femmes retraitées

Face à cette situation, le gouvernement a pris différentes mesures pour atténuer les inégalités. Par ailleurs, certains d’entre elles, comme la retraite anticipée pour carrière longue ou le compte professionnel de prévention (C2P). Il s’avère qu’elle est plus avantageuse pour les hommes. Il faut noter que seulement 5 % des femmes nées en 1950 peuvent bénéficier d’un départ anticipé pour carrière longue, contre 18 % des hommes.

Tout au moins, il existe aussi des dispositifs bénéfiques pour les femmes. Il y a par exemple le minimum de pension ou Mico. Il concerne en effet 62 % des femmes. Ce dernier permet d’augmenter en moyenne leur pension de 150 euros. 

Il faut aussi ajouter les majorations de durée d’assurance pour enfants. Elles permettent notamment aux femmes d’accumuler plus de trimestres pour une retraite à taux plein. Par ailleurs, la Cour des comptes précise que ces mécanismes ne compensent pas suffisamment les pertes salariales associées.

Ainsi, ces chiffres rappellent l’importance de repenser le système de retraite pour les femmes retraitées qui subissent les inégalités salariales. À défaut de mesures concrètes, le 17 septembre est devenu un symbole annuel de l’injustice financière dans leur vie post-professionnelle.

Écris par Thomas

Après différentes expériences dans les médias régionaux chez Actu Toulouse, puis dans les médias nationaux chez L'Equipe et Canal+, j'ai intégré l'équipe éditoriale de Linternaute.com en 2022 en tant que responsable du service finances personnelles. Je m'occupe de la retraite, des impôts, de l'épargne, de l'immobilier, de la banque et des assurances.