Michel Biero (président de Lidl France) s’exprime sur la mobilisation des agriculteurs : « Il faut qu’on préserve le monde agricole français (…) Il faut réagir collectivement »

Le président de Lidl France, Michel Biero, explique comment il soutient les agriculteurs lors de leur mobilisation.

Michel Biero (président de Lidl France) s'exprime sur la mobilisation des agriculteurs Il faut qu'on préserve le monde agricole français (...) Il faut réagir collectivement

Invité sur BFMTV, Michel Biero a discuté de la mobilisation des agriculteurs et des mesures annoncées pour renforcer la loi Egalim. Ces derniers visent à protéger la rémunération des agriculteurs. Bruno Le Maire a annoncé la mise en place de contrôles massifs. Ils toucheront « toutes les plus grandes chaînes » de supermarché. Cette initiative vise à garantir une rémunération équitable des agriculteurs. La prise de position de Michel Biero sur cette question cruciale offre un éclairage sur l’engagement de Lidl France.

publicité

L’avis de Michel Biero concernant la mobilisation des agriculteurs

Les agriculteurs mènent des actions qui perturbent les livraisons des produits aux magasins. Michel Biero a indiqué que certains magasins rencontrent des problèmes d’approvisionnement à cause de la mobilisation des agriculteurs. En effet, les camions ne peuvent plus assurer les livraisons. Malgré les annonces de Gabriel Attal, les réactions des agriculteurs sont mitigées. Bien que certains aient décidé de mettre fin à leur mobilisation, de nombreux agriculteurs restent sceptiques. Les principaux syndicats ont choisi de maintenir la pression et de continuer les blocages. Cette situation souligne les difficultés des agriculteurs. Ainsi, cela impacte directement les magasins qui font face à une pénurie de produits. Les tensions persistent entre les agriculteurs et les distributeurs.

publicité

La conformité à la loi Egalim constitue l’un des principaux points de désaccord. Michel Biero souligne que bien que Lidl France s’engage pleinement à respecter cette loi. Mais, ce n’est pas le cas pour tous les acteurs du secteur. Les agriculteurs dénoncent notamment le non-respect de cette loi par les distributeurs et les industriels. La loi Egalim vise à protéger le revenu des agriculteurs en garantissant une juste rémunération pour leurs produits. Cependant, certains supermarchés ont tenté de contourner cette réglementation en recourant à des fournisseurs étrangers offrant des tarifs plus avantageux. Cette situation souligne les tensions persistantes entre les acteurs de la filière alimentaire. Ainsi, cela met en lumière les défis liés à l’application de la loi Egalim. Michel Biero a évoqué cette mobilisation des agriculteurs sur le plateau de BFMTV.

publicité

Michel Biero : la raison de la mobilisation de agriculteurs

La Coopération agricole met en évidence le refus de certains distributeurs de reconnaître l’augmentation des coûts de production industriels. Cette attitude constitue une violation directe du principe de non-négociabilité du prix des matières premières agricoles. Les contrôles récents de la DGCCRF ont confirmé les constatations du syndicat d’agriculteurs. Michel Biero exprime également ses interrogations face à certains prix proposés par les concurrents. Cette situation souligne les tensions persistantes entre les acteurs de la filière alimentaire. C’est la principale raison de la mobilisation des agriculteurs selon Michel Biero.

publicité

Les contrôles de plus en plus intenses

Confronté à ces infractions, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, annonce des mesures de répression. Il s’engage à « doubler les contrôles » sur la loi Egalim et menace de lourdes sanctions pour les contrevenants. Face à cette situation, le président de Lidl France, Michel Biero, se réjouit de la nécessité de renforcer les contrôles. Ainsi, il encourage le gouvernement à proposer des solutions plus rigoureuses. Il insiste sur l’importance d‘adopter rapidement des mesures efficaces. Actuellement, des problèmes d’approvisionnement se manifestent dans certains établissements de Michel Biero en raison de la mobilisation des agriculteurs. Sans une résolution rapide, des risques de pénuries sont à craindre. Cela met en lumière l’urgence d’agir pour prévenir d’éventuels impacts sur l’approvisionnement alimentaire.

publicité

La propagation de cette grève dans plusieurs pays européennes

En France, la Confédération paysanne annonce la persistance de blocages la semaine prochaine, soulignant que rien n’est résolu sur les revenus agricoles. La FNSEA menace de reprendre les blocages si le gouvernement ne respecte pas ses engagements d’ici juin. Ces déclarations surviennent après l’appel des Jeunes Agriculteurs et d’Arnaud Rousseau à « suspendre » les blocages. Cela met en évidence les tensions persistantes malgré les appels à la suspension des actions de protestation. La pression reste forte pour obtenir des mesures concrètes en faveur des agriculteurs.

publicité

En Allemagne, des agriculteurs prévoient de bloquer l’accès à l’aéroport de Francfort. Mais seuls environ 400 tracteurs sur les 2000 annoncés ont finalement atteint les lieux. En Suisse, plus de 30 agriculteurs ont conduit leurs tracteurs au centre de Genève pour réclamer une rémunération plus équitable. En Grèce, des agriculteurs ont protesté à Thessalonique en jetant leur production au sol. Cela affirme que les coûts de production les mettaient au bord du désastre. En Belgique, la mobilisation des agriculteurs se poursuit.

publicité

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .