Nouvelles mises à jour sur l’Aspa et la pension de réversion : Découvrez les impacts pour les bénéficiaires de la Cnav

Les formulaires pour demander une pension de réversion ou l’Aspa sont parfois difficiles à remplir pour les retraités. Heureusement, des changements arrivent bientôt.

Nouvelles mises à jour sur l’Aspa et la pension de réversion Découvrez les impacts pour les bénéficiaires de la Cnav

Remplir les formulaires d’obtention de la pension de réversion ou l’Aspa peut être une tâche difficile. Cependant, de nouvelles mises à jour vont être apportées sur l’Aspa et la pension de réversion. Le but est de simplifier ce processus administratif. Quelles seront les conséquences de ces modifications ?

Aspa et la pension de réversion : voici les mises à jour

Obtenir la pension de réversion ou l’Aspa est parfois difficile pour les personnes âgées. C’est pourquoi Renaud Villard propose une solution. Il suggère la mise en place d’un système simplifié pour verser les aides sociales. Pour réduire le non-recours, un dossier pré-rempli devrait être mis en place. L’organisme utilisera le dispositif de ressources mensuelles (DRM). Cet outil croise une panoplie de fichiers pour recenser les revenus des assurés sociaux. Ainsi, les personnes âgées auront moins de difficultés à demander l’aide financière à laquelle elles ont droit. Ces mises à jour de l’Aspa et la pension de réversion visent à simplifier les démarches administratives. Ainsi, cela rend les aides sociales plus accessibles et plus rapides à obtenir.

Aspa et la pension de réversion : des mises à jour importants

Le plan proposé par le directeur du Cnav devrait être mis en œuvre d’ici 2026. Actuellement, les demandes en ligne sont déjà partiellement pré-remplies pour ceux qui ont droit à la pension de réversion. Cependant, le demandeur doit encore fournir d’autres informations importantes. Cette étape peut s’avérer particulièrement complexe pour le veuf ou la veuve. De plus, elle constitue souvent un obstacle à la demande d’aide financière. Pour remédier à cela, le directeur général de la Cnav propose des mises à jour concernant la demande de l’Aspa et la pension de réversion. Ce système vise à faciliter le processus en utilisant un dossier pré-rempli. Ainsi, les bénéficiaires potentiels de la pension de réversion ou de l’Aspa n’auront plus qu’à vérifier et compléter les informations déjà fournies.

Une lutte contre le taux de non-recours

Le directeur général de la Cnav propose également d’utiliser le DRM pour le versement de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Selon Renaud Villard, le taux de non-recours à cette allocation est élevé. Ainsi, les nouvelles mises à jour pourraient constituer la meilleure solution pour réduire ce chiffre. Cependant, son instauration dépend encore des arbitrages du gouvernement. Ce dernier devra déterminer quelles seront les prestations sociales privilégiées. Outre l’ex-minimum vieillesse et la pension de réversion, les Aides personnalisées au logement (APL) pourraient également être concernées par ce nouveau dispositif. Il s’agit d’une avancée importante dans la simplification des démarches administratives pour les bénéficiaires potentiels de ces aides sociales.

Les premiers concernés par ce nouveau système

Le pré-remplissage des formulaires commencera avec les demandes pour le RSA et la prime d’activité à partir de 2025. Les Caisses d’allocations familiales rempliront les formulaires à l’avance. Cela facilitera la vie des bénéficiaires qui n’auront qu’à apporter quelques changements. Il est important de noter que d’autres aides pourraient aussi être ajoutées au DRM. Mais cette méthode ne pourra être utilisée qu’une seule fois. Les mises à jour visent à aider ceux qui ne réclament pas l’Aspa ou la pension de réversion. Renaud Villard espère que tout cela sera mis en place d’ici 2026. Mais la décision finale doit encore être prise lors du Comité interministériel de la transformation publique.

Écris par Inès Denne