Précarité alimentaire : Près de la moitié des étudiants déclarent sauter des repas

Plongez dans les résultats d’une enquête récente menée par des étudiantes ! Et ce, en mettant en lumière l’impact dévastateur de la précarité alimentaire sur la vie quotidienne des étudiants, de leur santé physique à leur bien-être mental.

Précarité alimentaire Près de la moitié des étudiants déclarent sauter des repas

Explorez les conclusions inquiétantes d’une étude sur la précarité alimentaire des étudiants ! Soulignant la difficulté croissante pour de nombreux jeunes à subvenir à leurs besoins alimentaires de base, malgré les efforts des associations d’aide comme Linkee.

publicité

La précarité alimentaire des étudiants : Un défi croissant

Ces dernières années, la vie des étudiants est devenue plus difficile. Beaucoup de gens disent que c’est un gros problème. Trois étudiantes ont fait une enquête récemment. Leurs résultats montrent que la situation est très sérieuse. Les étudiants ont besoin d’aide. Beaucoup d’organisations veulent faire quelque chose. Il est important d’agir vite. Ainsi, les étudiants ne peuvent pas attendre. Leur situation est vraiment difficile. Donc, les étudiants ont besoin de soutien. Beaucoup de gens s’inquiètent pour eux. Les étudiants ont besoin d’être écoutés. Leurs problèmes doivent être résolus. Les étudiants sont importants pour l’avenir. Nous devons les aider maintenant. En effet, les étudiants doivent être aidés à réussir. Les étudiants méritent d’avoir une vie meilleure, face à la précarité alimentaire. 

publicité

Des étudiantes s’engagent : Un appel à l’action

Dans la belle ville d’Angers, située dans le Maine-et-Loire, trois jeunes femmes étudient à l’Université Catholique de l’Ouest (UCO). Leurs noms ? Ce n’est pas précisé, mais ce qui est important, c’est ce qu’elles ont fait. Ces étudiantes, âgées de 21 à 25 ans, ont pris une grande décision face à la précarité alimentaire. Elles ont voulu comprendre comment les étudiants se nourrissent lorsqu’ils n’ont pas beaucoup d’argent. Pour cela, elles ont mené une enquête. Elles ont posé des questions à leurs camarades, à près de 500 d’entre eux. Imaginez ! 500 réponses ! C’est énorme, non ? Et devinez ce qu’elles ont découvert ? Quelque chose de vraiment triste. Presque la moitié des étudiants interrogés ont avoué qu’ils sautent des repas. Pourquoi ? Parce que leur budget est très serré. 

publicité

Mais ce n’est pas tout. Leurs recherches ont également révélé quelque chose d’autre. Les étudiants préfèrent souvent acheter de la nourriture moins chère. Pourquoi ? Parce qu’ils pensent d’abord à leur porte-monnaie et pas toujours à la qualité de ce qu’ils mangent. C’est vraiment triste, n’est-ce pas ? Heureusement, ces étudiantes ont pris conscience de ce problème. Et maintenant, elles veulent sûrement trouver des solutions pour aider leurs amis étudiants à manger mieux, même avec peu d’argent.

publicité

Impact sur le mode de vie étudiant : Une préoccupation croissante

En outre, deux étudiants sur trois estiment que leur niveau de vie influence grandement leurs choix alimentaires. Cette sous-alimentation a des répercussions non seulement sur la santé physique, mais aussi sur la santé mentale des étudiants. En fait, plusieurs d’entre eux affirment que la précarité alimentaire affecte significativement leur réussite académique.

publicité

L’association Linkee, spécialisée dans l’aide alimentaire, a également mené une enquête similaire. 515 étudiants bénéficiaires de paniers-repas ont répondu à une série de questions entre novembre 2022 et juillet 2023. D’ailleurs, les résultats sont alarmants : trois étudiants sur quatre vivent avec moins de 100 euros par mois ! Soit moins de 3,33 euros par jour. Par conséquent, la moitié des étudiants déclarent recourir aux paniers-repas distribués par l’association en raison de la flambée des prix des denrées alimentaires. Et cela entraîne une précarité alimentaire des étudiants.

publicité

Une précarité alimentaire des étudiants qui touche de près

Beaucoup d’étudiants ont du mal à payer leur loyer, qu’ils vivent seuls ou en colocation. C’est ce que nous dit une étude de Linkee. Ils sont nombreux à rencontrer des difficultés financières. Parfois, ces difficultés les poussent à dormir dehors. On estime qu’un étudiant sur dix a déjà dû passer une nuit à la rue ou dans une voiture au cours de l’année écoulée. Linkee aide certains étudiants en leur fournissant des paniers-repas. Mais seulement 21% d’entre eux reçoivent également des bourses du Crous, qui sont destinées aux étudiants en difficulté financière. Pourtant, ces bourses sont vraiment utiles pour ceux qui les reçoivent. Grâce à elles, beaucoup n’ont pas besoin de demander de l’aide alimentaire supplémentaire. C’est ce que nous dit une enquête réalisée par Linkee.

publicité

En résumé, beaucoup d’étudiants ont des problèmes d’argent et peinent à payer leur loyer. Certains se retrouvent même à dormir dehors. Heureusement, des associations comme Linkee leur viennent en aide en leur fournissant de la nourriture. Et pour ceux qui reçoivent des bourses du Crous, cela représente un vrai soulagement. En effet, ils n’ont pas besoin de chercher d’autres aides pour se nourrir. Cela peut réduire la précarité alimentaire des étudiants.

publicité

 

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.