Prime d’activité et réforme : le montant de l’aide va baisser pour les travailleurs modestes en janvier 2024

À compter du mois de janvier 2024, les bénéficiaires de la prime d’activité verront une baisse de leur aide. Cela est liée à l’apparition d’une nouvelle ligne sur le bulletin de paie.

Prime d’activité et réforme : le montant de l’aide va baisser pour les travailleurs modestes en janvier 2024

Une nouvelle formule de calcul de la prime d’activité est prévue. Et cela va faire baisser le montant d’aide de certains bénéficiaires.

publicité

Prime d’activité : qu’est-ce que c’est ?

Le gouvernement propose différentes aides aux personnes se trouvant dans une situation de précarité. Et il se trouve donc que la prime d’activité en fait partie. C’est même l’un des coups de pouce les plus sollicités en France. À l’heure actuelle, il y a 4,6 millions de personnes qui bénéficient de cette aide.

publicité

En moyenne, le montant de la prime d’activité est à 182 euros. C’est la Caisse d’allocations familiales qui la verse aux bénéficiaires. Mais pour en profiter, il y a un certain plafond de ressources à ne pas dépasser. Comme l’a indiqué l’État, il faut que les ressources soient moins de 1 935 euros net mensuels, pour une personne seule, pour bénéficier de la prime d’activité.

publicité

En revanche, pour un couple, le plafond s’élève à 3 155 euros, avec un enfant et « dont un seul conjoint travaille ».

publicité

Nouvelle formule de calcul de la prime d’activité : quelle en est la cause ?

Alors que la prime d’activité est une aide précieuse pour de nombreuses personnes, il se peut qu’elle va baisser à partir de janvier 2024 pour certains d’entre eux. En cause, l’apparition d’une nouvelle mention sur le bulletin de paie. Il s’agit du « montant net social ».

publicité

Pour comprendre, il est important de connaître le fonctionnement de cette prestation. Rappelons que chaque bénéficiaire se doit de se rendre sur leur espace personnel, chaque trimestre, afin de transmettre leurs revenus des trois mois précédents. Il s’agit d’un détail nécessaire pour le calcul de la prime d’activité.

publicité

Et comme l’avait révélé Antoine Picavez, technicien à la Caf de Haute-Garonne, « l’allocataire doit indiquer son net à payer avant impôt sur le revenu ». Toutefois, des changements seront appliqués dès l’année prochaine. Effectivement, au lieu du « net à payer avant impôt sur le revenu », le bénéficiaire de la prime d’activité doit remplir le « montant net social », à la place.

publicité

Le but étant de rendre plus facile les démarches pour toucher cette prestation, mais aussi le RSA.

publicité

Une baisse prévue due à la nouvelle formule de calcul de la prime d’activité ?

Vous vous demandez certainement quel est le problème avec cette nouvelle ligne sur le bulletin de paie. En réalité, « le montant net social est, en général, plus élevé que le net à payer », a révélé Florence Puget. Pour cause, les éléments de rémunérations qui, jusqu’ici n’étaient pas pris en compte le seront à partir de janvier 2024.

Cela peut inclure, par exemple, les contributions des employeurs à la prévoyance, la retraite supplémentaire ou encore les frais de crèche, etc… C’est pour cette raison que cette nouvelle mention est plus élevée que le net social.

Par conséquent, les allocataires vont subir une baisse du montant de leur coup de pouce. Mais à combien va-t-elle s’élever. Pour le moment, le ministère, qui a été contacté par l’un de nos confrères n’a pas encore donné de chiffres précis concernant cette baisse de la prime d’activité.

Néanmoins, la CFDT n’est pas restée les bras croisés face à cette situation et a mené une petite enquête. Pour ce faire, elle a pris comme exemple le cas d’une femme dont les revenus s’élèvent à 1 600 euros par mois. La prime d’activité de cette dernière va passer de « 144 euros à 79 euros mensuels ».

Elle va, de ce fait, voir une énorme baisse de son aide à partir du janvier 2024.

La solution face à cette probable baisse ?

Vous l’aurez compris, cette nouvelle formule appliquée à la prime d’activité est loin d’être sans conséquences pour les allocataires. Et face à cela, les syndicats ne restent pas les bras croisés. Ils incitent le gouvernement à revoir tous les éléments nécessaires dans le net social. De même, ils demandent également à ce que les barèmes de la prime augmentent.

« Les cotisations de prévoyance et de retraite supplémentaire ne seront plus à déclarer », a affirmé le ministère des Solidarités. Mais reste à savoir si cela suffit pour que les bénéficiaires ne subissent pas de pertes.

Quoi qu’il en soit, les allocataires de la prime d’activité doivent se préparer dès maintenant et s’attendre à une baisse dès le mois de janvier 2024. L’apparition du « montant net social » pourrait tout bouleverser.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.