Réductions d’impôt, APA, APL… Découvrez les aides pour financer l’Ehpad

La plupart des personnes âgées vivent en Ehpad, c’est donc très important de mettre en place des aides pour les faire fonctionner. 

Obligation des enfants : qui doit payer la maison, de retraite ou l’Ehpad des parents ?

Quelles sont les aides financières mises en place pour les résidents des Ehpad ? Nous allons détailler chacune d’entre elles dans les paragraphes qui suivent.

publicité

Ehpad : Quelles sont les aides financières mises en place ?

Vivre dans un Ehpad peut s’avérer assez coûteux. En moyenne, le loyer mensuel atteint les 2 000 euros dans la plupart des régions. Cependant, si l’on se tourne vers la région parisienne, ce montant peut s’élever jusqu’à 2 813 euros chaque mois. Il est rare de trouver des résidents qui ont la possibilité de couvrir entièrement ces frais uniquement avec leur pension de retraite. Face à cette situation, le gouvernement a introduit diverses aides financières pour vivre dans un Ehpad. Actuellement, il existe déjà plusieurs dispositifs d’aide. Ces mesures sont de véritables coups de pouce pour les familles qui veulent le meilleur pour leurs aînés. Elles montrent également l’engagement des autorités à soutenir les personnes âgées.

publicité

Comment financer la perte d’autonomie ? 

Vivre dans un Ehpad comprend plusieurs types de dépenses. Ces dépenses incluent le coût de l’hébergement ainsi que les dépenses liées aux besoins spécifiques de la personne. Pour aider à couvrir ces coûts associés à la perte d’autonomie, il existe une aide financière nommée APA. Cela fait partie des aides financières pour la vie en Ehpad. Cette aide est accessible à tous, sans considération des revenus de la personne. Elle vise à alléger le fardeau financier que représente la prise en charge des besoins particuliers liés à la dépendance.

publicité

Le montant de l’APA est déterminé sur la base d’une évaluation qui classe le niveau de dépendance de la personne dans l’une des six catégories de GIR. Seuls ceux qui sont classés dans les catégories GIR 1 à 4 peuvent bénéficier de cette allocationLes catégories 5 et 6 regroupent les personnes qui maintiennent une bonne autonomie ne sont pas éligibles à recevoir l’APA. Cette évaluation est réalisée par une équipe de professionnels au sein de l’Ehpad, comprenant le médecin coordinateur et d’autres spécialistes. L’APA est une aide financière qui n’est pas imposable et qui n’a pas à être remboursée après le décès de la personne.

publicité

Réductions d’impôts : Des aides financières pour les Ehpad

Les individus qui vivent en Ehpad ont le droit de bénéficier de certains avantages fiscaux. Par exemple, ils peuvent obtenir une réduction d’impôt de 25 % sur les coûts liés à leur besoin d’aide et leur logement. Cette réduction a un plafond de 10 000 euros par an pour chaque résident. Cela signifie que l’économie maximale qu’une personne peut réaliser grâce à cette réduction est de 2 500 euros. Toutefois, si la réduction est plus importante que le montant dû en impôts, il n’y aura pas de remboursement de l’excédent. Dans ce cas, la personne n’aurait pas à payer d’impôts. En outre, les résidents des Ehpad qui possèdent toujours leur maison principale peuvent voir leur taxe foncière réduite. Il y a des critères spécifiques à respecter pour bénéficier de cet allégement. Cela fait partie des aides financières pour ceux qui vivent en Ehpad.

publicité

Par ailleurs, chaque résident a le droit de demander l’ASH : une aide pour le logement. C’est le département qui finance cette sert à compléter le paiement de la facture de l’Ehpad. Le montant de cette aide dépend de ce que le résident peut payer et du coût total de son séjour. Pour information, il faut rembourser ce montant après le décès du bénéficiaire.

publicité

Une aide mise en place pour faciliter le logement des retraités

Parmi les aides financières, il existe un coup de pouce pour le logement de ceux qui vivent en Ehpad. Cette aide s’appelle l’aide personnalisée au logement. Mais pour que ces personnes âgées puissent recevoir cette aide, le système doit reconnaître la résidence. Et il faut également que celle-ci soit la résidence principale du résident. Le montant de l’aide varie en fonction de la pension du résident, du coup du logement et sa localisation. Il y a trois grandes zones géographiques qui sont prises en compte : Paris et sa région, les grandes villes, et les zones plus rurales.

publicité

Avant de décider dans quelle maison de retraite vivre, il est très important de s’assurer le système d’aide au logement reconnaît cette maison. Sinon, ils ne pourront pas bénéficier de cette aide financière. Il faut garantir qu’ils recevront l’aide dont ils ont besoin pour vivre confortablement dans leur maison de retraite.

publicité

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.