Réforme de retraites : Ces discrètes consignes de l’Assurance Retraite pour priver certains droits aux carrières longues

Sophie Binet a révélé il y a quelque temps l’existence des consignes mis en place par la CNAV pour dire aux agents de ne pas informer les carrières longues concernant leurs droits. Face à cela, le directeur de la caisse nationale d’assurance vieillesse a tenu à réagir.

Réforme de retraites : Ces discrètes consignes de l’Assurance Retraite pour priver certains droits aux carrières longues

La CNAV avait passé des consignes pour ne pas informer des subtilités de la réforme des retraites aux carrières longues. Les détails.

publicité

Réforme des retraites : ces consignes de la CNAV pour priver les droits aux carrières longues

C’était Sophie Binet qui a tiré la sonnette sur ce qui s’est passé. Au cours de son passage chez France Inter, la secrétaire générale de la CGT a qualifié les conditions d’application de la réforme des retraites comme étant « scandaleuses ». D’après ses dires, les agents de la CNAV auraient reçu des consignes où on leur dit « de ne pas informer systématiquement les salariés de leurs droits et notamment la clause de sauvegarde ».

publicité

La patronne de la CGT disposerait de « preuves » qui confirment ses dires. Les informations de France Inter a notamment assuré qu’un document donne bien l’ordre aux agents de la CNAV de ne pas informer leurs droits aux carrières longues. Les consignes disaient aussi de n’appliquer ces droits qu’à « la demande expresse de l’assuré ».

publicité

À noter que la clause permet aux personnes nées entre septembre 1961 et décembre 1963 de bénéficier des règles appliquées pour un départ anticipé pour carrière longues, avec une cotisation de moins de 168 trimestres.

publicité

La réponse de la Caisse nationale d’assurance vieillesse

Cécile Velasquez, secrétaire adjointe de la CGT de la Fédération nationale du personnel des organismes sociaux a affirmé qu’il s’agit « d’une atteinte grave au rôle que doit avoir la Caisse nationale d’assurance vieillesse et de ses Carsat ».

publicité

D’après elle, « nul n’est censé ignorer la loi ». Elle qualifie notamment ces consignes de « très graves », avec comme but de décourager les personnes concernées à « utiliser ce droit pour ne pas perdre de temps ».

De son côté, le directeur général de la CNAV a réagi à cette affaire auprès de France Inter. Il a bel et bien confirmé que la CNAV ait passé ces consignes qui disent qu’il ne faut pas informer les droits des carrières longues aux concernés. Néanmoins, il trouve que l’argument comme quoi c’est pour gagner du temps est absurde.

« Cela ne représente rien en gestion. Si je voulais faire des économies en gestion, je serais bien mal avisé de m’appuyer sur un dispositif extrêmement marginal qui ne consomme aucune ressource. C’est faire injure au service public que de dire ça ou penser ça », a déclaré Renaud Villard.

D’après lui, on n’aurait plus besoin d’informer ces droits car ils sont déjà assez exposés par les médias. D’autant plus qu’elle ne concerne que 3 à 4 000 personnes sur une génération. C’est ce qui justifie, d’après ses dires, la nécessité de gagner en lisibilité.

Quoi qu’il en soit, la CNAV assure auprès de France Inter qu’elle connaîtra certainement les personnes étant éligibles à ces droits.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.