Réforme des retraites: grosses émeutes à Toulouse, des poubelles en feu et grenades lacrymogènes à Saint-Cyprien

Décidément, la réforme des retraites continue de faire des ravages partout en France. Malheureusement, ce n’est pas dans le bon sens.

reforme-des-retraites-grosses-emeutes-a-toulouse-des-poubelles-en-feu-et-grenades-lacrymogenes-a-saint-cyprien

Les manifestions contre la réforme des retraites sont toujours d’actualité. Cette fois, nous allons vous parler de la situation à Toulouse. Sur place de grosses émeutes ont éclaté un peu partout dans la ville. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les autorités sont complètements dépassées et elles ont même dû faire usage de la force.

Réforme des retraites : des manifestations qui continuent de faire rage

De nouveaux incidents font leur apparition dans les grandes villes de France. Pour information, l’origine de ces derniers est toujours l’opposition contre la réforme des retraites. Jeudi dernier, la police toulousaine a dû faire face à des émeutes dans la ville. Résultat : dégradation de différentes établissements bancaires, des jets de grenades lacrymogènes et même des poubelles en feu. Le tout dans le quartier populaire de Saint-Cyprien.

En fait, la manifestation contre la réforme des retraites a une fois de plus échappé au contrôle. Cette fois, ce sont des hommes vêtus de noirs qui se sont confrontés à la police. Selon nos informations, les manifestants visaient la Banque populaire. Et ce, afin de la dégrader. Heureusement, les forces de l’ordre sont très vite intervenues. Même si sur place, il y avait déjà pas mal de dégâts.

Plus d’une trentaine de personnes arrêtées

Outre la Banque populaire, une agence immobilière dans la même rue a aussi été la cible des manifestants. Mais ce n’est pas tout. En effet, ces derniers ont aussi saccagé plusieurs arrêts de bus ainsi que des panneaux publicitaires. Le tout entre le pont des Catalans et Saint-Cyprien. Selon nos informations, huit personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue.

En tout cas, les émeutes ont pris fin vers 17h30. Mais pas sans conséquences. En effet, les forces de l’ordre ont fait face à de multiples casses de biens urbains, de nombreux tags sur les murs. Tous les bacs de poubelle ont servi à une barricade devant le marché. Pire, les postes de police ont même été assiégées. Vers le coup des 19 heures, la préfecture de la Haute-Garonne a lancé son bilan. Donc, on a dénombré plus de 36 arrestations. Huit policiers ont été grièvement blessé.

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.