Réforme du RSA : elle va entraîner une hausse du nombre de demandeurs d’emploi ! 

Au-delà des aspirations pour le plein-emploi, le ministère du Travail doit résoudre les défis budgétaires liés à la réforme du RSA ! Avec une estimation délicate des coûts et des complexités statistiques.

Réforme du RSA elle va entraîner une hausse du nombre de demandeurs d'emploi ! 

Derrière les chiffres budgétaires se profilent des coûts humains et des inquiétudes sur l’efficacité de la réforme. Les doutes émergent sur les ressources potentiellement insuffisantes pour accompagner les allocataires du RSA vers l’emploi ! Mêlant la dimension sociale à la question financière. Découvrez dans cet article les impacts de la réforme du RSA aux demandeurs d’emploi !

publicité

Réforme du RSA : demandeurs d’emploi !

Le 1ᵉʳ janvier dernier, France Travail a assumé le rôle de Pôle emploi ! Un moment important dans la transformation du système d’emploi en France. Cette évolution découle d’une réforme majeure instaurée par la loi du 18 décembre 2023 ! Elle vise à promouvoir le plein-emploi. Une partie essentielle de cette réforme concerne l’inscription automatique des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) parmi les demandeurs d’emploi. Cette mesure a déclenché diverses réactions ! Avec des estimations suggérant une augmentation notable ! Potentiellement d’un million de personnes supplémentaires sur cette liste. En outre, la transition de Pôle emploi vers France Travail représente un changement significatif dans la manière dont le pays gère les questions d’emploi. Cette modification découle directement d’une initiative gouvernementale majeure, soutenue par la loi de décembre 2023, qui vise à favoriser le plein-emploi.

publicité

Un élément central de cette réforme du RSA est l’inclusion automatique des personnes bénéficiant du RSA parmi les demandeurs d’emploi. Ce choix a généré une diversité de réactions, avec des prévisions évoquant une hausse importante ! Atteignant potentiellement un million de personnes supplémentaires inscrites sur cette liste. La réforme en question a un impact significatif sur la façon dont les services liés à l’emploi sont administrés et perçus en France. Elle a vu France Travail remplacer Pôle emploi à partir du 1ᵉʳ janvier de cette année. Initiée par la loi de décembre 2023 en faveur du plein-emploi.

publicité

Les raisons derrière l’inscription automatique

Au sein du ministère du Travail, cette augmentation projetée est perçue comme une conséquence inévitable et même souhaitée de la politique visant à atteindre le plein-emploi. Selon les informations provenant de l’entourage du ministre du Travail, Olivier Dussopt, cette mesure s’inscrit dans une démarche plus large pour stimuler l’emploi. L’inscription automatique des bénéficiaires du RSA, ainsi que de leurs conjoints, concubins ou partenaires de pacte civil de solidarité (Pacs), est considérée comme une étape essentielle pour atteindre cet objectif.  Ce sont des impacts de la réforme du RSA sur les demandeurs d’emploi !

publicité

Réforme du RSA : Les défis liés à l’estimation des demandeurs d’emploi

Néanmoins, estimer le nombre exact de demandeurs d’emploi résultant de cette réforme s’avère complexe. Effectivement, le ministère du Travail évoque une projection d’environ un million de personnes supplémentaires ! Mais cela souligne la difficulté de les intégrer aux 5,1 millions de demandeurs actuels. Il précise que la méthodologie pour les comptabiliser dans les statistiques globales n’est pas une tâche gouvernementale, renvoyant cette responsabilité au Conseil national de l’information statistique (Cnis). Ce dernier a créé un groupe de travail en octobre 2023 pour définir de nouvelles statistiques de demandeurs d’emploi ! Mais ses conclusions demeurent attendues.

publicité

Distinction cruciale entre demandeurs d’emploi et chômeurs

Au sein du cabinet d’Olivier Dussopt, une distinction essentielle est soulignée entre le nombre de demandeurs d’emploi et le nombre de chômeurs selon les critères du Bureau international du travail (BIT). Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le chômeur au sens du BIT est une personne de 15 ans ou plus, sans emploi pendant une semaine donnée disponible pour travailler dans les deux semaines ! Et ayant cherché activement un emploi au cours des quatre dernières semaines ! Ou en ayant trouvé un qui commence dans moins de trois mois. En dépit d’une conjoncture économique dégradée, le gouvernement maintient son objectif ambitieux. Il s’agit de réduire le taux de chômage à 5% d’ici la fin du second quinquennat d’Emmanuel Macron ! C’est-à-dire en mai 2027. Ce taux a cependant rebondi au troisième trimestre, atteignant 7,4%. 

publicité

La distinction entre personnes sans activité (2,82 millions, catégorie A) et celles exerçant une activité réduite (2,26 millions, catégories B et C) offre une vision plus nuancée du marché du travail. D’ailleurs, le ministère du Travail affiche un optimisme quant aux retombées positives de la réforme du RSA sur les demandeurs d’emploi !  Affirmant que France Travail accompagnera les bénéficiaires du RSA pour surmonter les obstacles structurels entravant leur retour à l’emploi. L’objectif est d’accroître leur réintégration professionnelle, réduisant ainsi le taux de chômage global. Toutefois, des préoccupations émergent, notamment du côté des conseils départementaux chargés du versement du RSA et des syndicats. Ils expriment des inquiétudes quant aux moyens insuffisants alloués au suivi des allocataires, qui seront tenus d’accomplir une activité d’au moins 15 heures par semaine.

publicité

 

publicité

Écris par Inès Denne