Réforme permis de conduire: ces infractions très fréquentes ne causeront plus de perte de points

Dès janvier 2024, les jeunes conducteurs français auront la possibilité de passer le permis à 17 ans et de conduire en solo. Cette initiative d’Élisabeth Borne vise à encourager la responsabilité précoce au volant.

Salaire : combien touche un inspecteur ou une inspectrice du permis de conduire ?

En 2024, le permis de conduire en France subit des changements majeurs ! Découvrez ce qu’il faut savoir sur les réformes concernant les retraites, points sur les permis de conduire !

publicité

Vers une conduite plus précoce

La nouvelle année apporte avec elle des changements significatifs pour les détenteurs de permis de conduire en France. À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, des réformes importantes entrent en vigueur ! Modifiant la manière dont les citoyens peuvent obtenir et conserver leur permis. L’une des réformes les plus marquantes concerne l’âge légal pour passer le permis de conduire. Élisabeth Borne, Première Ministre, a récemment annoncé une modification majeure qui permettra aux jeunes de passer le permis à partir de l’âge de 17 ans et de conduire également dès cet âge. Cette mesure vise à offrir davantage d’opportunités aux jeunes en apprentissage, une démarche saluée comme un véritable avantage pour cette tranche d’âge.

publicité

Actuellement, les jeunes en conduite accompagnée peuvent obtenir leur permis B à 17 ans ! Cependant, ils ne sont autorisés à conduire seuls qu’à partir de leurs 18 ans. La nouvelle réforme vise à abaisser cette limite d’un an ! Permettant à un plus grand nombre de jeunes conducteurs d’accéder à la conduite autonome. En parallèle, l’aide financière de 500 euros accordée aux apprentis pour financer leur permis sera également élargie ! Bénéficiant spécifiquement aux élèves des lycées professionnels.

publicité

Priorité à la Sécurité Routière : réformes sur les retraits des points dans les permis de conduire !

Les réformes ne se limitent pas à l’âge légal de conduite. Face aux accidents de la route constituant la principale cause de mortalité chez les jeunes de 18 à 24 ans, Élisabeth Borne souligne l’importance d’élever les standards requis pour obtenir le permis de conduire. Dans cette optique, une vigilance accrue sera exercée sur le niveau de compétence exigé des candidats. En tout cas, les réformes sur les retraits des points des permis de conduire va arriver bientôt !

publicité

Une autre mesure cruciale envisagée concerne la fréquence des visites médicales pour les conducteurs. Le gouvernement, soucieux de renforcer la sécurité routière, envisage de rendre obligatoire une visite médicale tous les 15 ans. Soutenue par Karima Delli, députée écologiste, cette proposition inclurait des tests de vision, contribuant ainsi à identifier les conducteurs dont la santé pourrait affecter leur aptitude à conduire. Bien que le texte puisse encore être amendé, cette proposition marque un pas significatif vers des routes plus sûres.

publicité

Un regard sur l’Europe et l’objectif de zéro mortalité

Au niveau européen, un vote au Parlement ouvre la voie à une visite médicale obligatoire pour tous les conducteurs. Karima Delli défend cette initiative, soulignant l’importance de maintenir des normes de sécurité élevées sur les routes. L’objectif ambitieux de Bruxelles est d’atteindre une mortalité nulle sur les routes européennes d’ici à 2050. À titre de comparaison, les Pays-Bas ont déjà mis en place des examens médicaux tous les cinq ans pour les conducteurs de plus de 75 ans. Ainsi, les réformes sur les retraits des points des permis de conduire est une bonne chose !

publicité

Réformes des retraits points des permis de conduire : Révision des sanctions pour excès de vitesse

En 2024, une réforme significative concerne les sanctions pour les excès de vitesse. Effectivement, les conducteurs ne perdront plus de points de permis pour des excès inférieurs à 5 km/h. Cette mesure, officialisée par un décret gouvernemental, supprime la réduction d’un point sur le permis de conduire pour les excès inférieurs à 5 km/h. À la place, les contrevenants recevront une contravention, marquant ainsi une approche plus souple pour les petits excès de vitesse. Cependant, la réduction d’un point de permis sera maintenue pour les excès de vitesse compris entre 5 km/h et 20 km/h. Cette décision vise à introduire une indulgence administrative, reconnaissant que certains manquements résultent davantage d’un manque d’attention que d’une volonté délibérée de transgresser les règles. Une nouvelle qui devrait être bien accueillie par de nombreux conducteurs en quête d’une approche plus équilibrée des sanctions pour les infractions mineures.

publicité

En conclusion, les réformes du permis de conduire sue les retraits de points en 2024 en France marquent une évolution significative vers une conduite plus précoce ! Une sécurité routière renforcée et une approche plus équilibrée des sanctions pour les excès de vitesse. Ces changements témoignent de l’engagement du gouvernement à améliorer la sécurité sur les routes tout en offrant de nouvelles opportunités aux conducteurs en herbe. Alors que la France se prépare à cette nouvelle ère du permis de conduire, l’objectif global reste la création d’un environnement routier plus sûr et plus responsable pour tous.

publicité

 

Écris par Laura Laura