Régime : Ce type de jeûne intermittent très connue augmente de 91% les risques de décès cardiovasculaire, selon une étude

Le jeûne intermittent peut accroître le risque de souffrir de maladies cardiaques. C’est important à savoir.

Régime Ce type de jeûne intermittent très connue augmente de 91% les risques de décès cardiovasculaire, selon une étude

Beaucoup de célébrités suivent une nouvelle tendance appelée jeûne intermittent. Cela veut dire qu’elles sautent certains repas. Certains pensent que ça peut les aider à perdre du poids. Mais d’autres disent que c’est risqué. Ce type de jeûne intermittent peut augmenter le risque de décès cardiovasculaire.

publicité

Risque décès cardiovasculaire : le jeûne intermittent, un pratique très dangereux

Le jeûne intermittent implique de ne pas manger pendant 16 heures. Puis, on mange pendant 8 heures. Habituellement, cela signifie sauter le déjeuner ou le petit-déjeuner. Ce mode de jeûne vise à restaurer le système digestif. Le but est de brûler les réserves de sucre et de graisses. De plus, il pourrait aider à perdre du poids sur le long terme. On peut réguler son taux de glycémie dans le corps. Ainsi, on peut se protéger contre les maladies cardiovasculaires. Cependant, des précautions sont nécessaires. Le jeûne intermittent augmente le risque de décès cardiovasculaire, selon les experts. Il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout régime de jeûne.

publicité

Une nouvelle étude récemment publiée par Doctissimo remet en question les avantages supposés du jeûne intermittent. Des chercheurs de l’American Heart Association ont examiné ce régime particulier. Leurs objectifs étaient d’évaluer ses effets sur la santé. Cette recherche a impliqué l’analyse des données recueillies auprès de plus de 20 000 participants. Les scientifiques ont scruté attentivement les informations pour comprendre les répercussions du jeûne intermittent sur le corps humain. Leurs découvertes pourraient remettre en question certaines croyances largement répandues sur ce régime alimentaire. Il semble que les effets du jeûne intermittent sur la santé nécessitent une réévaluation sérieuse. Les chercheurs ont conclu que le jeûne intermittent augmente le risque de décès cardiovasculaire.

publicité

Jeûne intermittent : le taux du risque de décès cardiovasculaire

D’après les chercheurs, les personnes pratiquant le jeûne intermittent 16/8 auraient un risque de décès cardiovasculaire 91% plus élevé que les autres. En effet, les scientifiques indiquent que ce type de jeûne est associé à un risque de décès par maladie cardiaque 66% plus élevé. Ces conclusions découlent d’une étude menée par l’American Heart Association sur plus de 20 000 volontaires. Les données ont été recueillies entre 2003 et 2018 aux États-Unis. Ainsi, ces résultats viennent contredire les précédentes croyances sur les bienfaits du jeûne intermittent. Les scientifiques mettent en garde contre les risques de cette pratique. Il est donc crucial de prendre en considération ces nouvelles données.

publicité

Les avis des experts

Le Dr Victor Wenze Zhong a partagé des informations supplémentaires. Il a expliqué : « La réduction de la fenêtre alimentaire à 8 heures augmente le risque de décès cardiovasculaire, ce qui est surprenant. Même si ce type de régime est populaire pour ses avantages à court terme. Nos recherches montrent clairement qu’une durée de repas plus courte n’est pas liée à une vie plus longue ». En d’autres termes, quelle que soit la raison pour laquelle vous envisagez le jeûne intermittent. Il est recommandé de consulter votre médecin pour obtenir des conseils appropriés. Ce type de jeûne intermittent augmente considérablement le risque de décès cardiovasculaire.

publicité

Le chercheur a souligné l’importance pour les patients d’être conscients du risque accru de décès d’origine cardiovasculaire. Il a ajouté que les résultats de l’étude encouragent une approche alimentaire plus prudente et personnalisée. Ainsi, cela concerna l’état de santé individuel et des preuves scientifiques actuelles. Ces recommandations alimentaires devraient être adaptées à chaque personne pour garantir leur alignement sur sa santé spécifique. En effet, une compréhension claire de ces implications pourrait aider les patients à prendre des décisions éclairées concernant leur régime alimentaire.

publicité

Voici un régime efficace pour prolonger notre espérance de vie

L’étude menée par UK Biobank a suivi 467 354 résidents britanniques depuis 2006 pour analyser leur régime alimentaire. Les participants ont enregistré leurs habitudes alimentaires. Puis les chercheurs les ont classés en fonction de celles-ci. Certains avaient une alimentation équilibrée. Tandis que d’autres avaient des habitudes malsaines. Cela inclut par exemple la consommation d’aliments frits associés à un risque accru de cancer. Les participants suivant les recommandations du guide Eatwell du Royaume-Uni ont également été identifiés. Certains adoptent déjà un « régime de longévité ». Ce dernier est axé sur les céréales complètes, les noix, les légumes, les fruits et une consommation modérée de poisson. Les chercheurs ont observé que ceux qui remplaçaient ces habitudes malsaines par ce régime gagnent en moyenne 10 ans d’espérance de vie. Ainsi, ces résultats soulignent l’importance d‘une alimentation saine et équilibrée pour la santé à long terme.

publicité

Écris par Inès Denne