Retraite 2024 : les seniors déçus par la fausse promesse sur la pension minimale à 1 200 euros

Le gouvernement promet une retraite minimum de 1 200 euros aux seniors. Mais il semble que l’impact de cette mesure n’est pas que positif. Découvrez toutes ses limites.

La promesse sur une retraite minimale de 1 200 euros fait beaucoup réagir les seniors. Voyons ensemble les réalités de cette initiative.

La promesse sur une retraite minimale de 1 200 euros fait beaucoup réagir les seniors. Voyons ensemble les réalités de cette initiative.

publicité

Quels sont les dispositifs de retraite minimale qui existent en France ?

Les salariés ont certainement déjà pensé à leur retraite, au moins une fois dans leur vie. C’est ce dispositif qui permet de subvenir à nos besoins une fois que nous arrêtons de travailler définitivement. C’est pourquoi, il faut anticiper la préparation de sa pension avant même son départ.

publicité

Notons que sur le territoire français, il en existe plusieurs, selon les régimes de retraite auxquels on est rattaché, mais aussi, en fonction de la situation des retraités. Les seniors doivent notamment connaître l’existence des dispositifs de retraite minimale en France. Celui-ci a un objectif précis : garantir un revenu minimal aux personnes âgées.

publicité

Dans le détail, il existe deux dispositifs de retraite minimale, à savoir l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ainsi que le minimum contributif. Ce dernier est destiné aux salariés du secteur privé et aux indépendants. Il a été mis en place afin de compléter la retraite de base de ces salariés, selon les trimestres cotisés.

publicité

D’un côté, l’ASPA a été conçue afin de venir en aide aux personnes âgées de 65 ans et plus, avec de faibles revenus. Le versement de ce dispositif ne dépend pas des trimestres cotisés par le retraité.

publicité

La promesse du gouvernement concernant une retraite minimale de 1 200 euros : que sait-on à ce propos ?

Pour rappel, le système de retraite français a connu un énorme bouleversement en septembre 2023. Cela inclut notamment certains changements concernant le minimum contributif. Les autorités ont promis une retraite minimale de 1 200 euros brut par mois, pour tous ceux qui ont pu faire les cotisations nécessaires.

publicité

Cette initiative du gouvernement pourrait être significative pour de nombreux retraités. Pour cause, cela va faire augmenter le montant de leur minimum contributif. Seulement voilà, pour pouvoir en bénéficier, il convient de remplir certaines conditions.

publicité

Pour commencer, il faut avoir une carrière complète pour profiter de cette retraite minimale de 1 200 euros. Aussi, il faut que le départ à la retraite soit à l’âge légal ou bien à taux plein. Enfin, la retraite de base de l’individu ne doit pas dépasser le SMIC.

publicité

Notons que ni les fonctionnaires, ni les régimes spéciaux et l’ASPA ne peuvent bénéficier de cette retraite minimale de 1 200 euros brut par mois.

Les limites de cette promesse sur la retraite minimale de 1 200 euros

Bien évidemment, cette hausse de retraite minimale n’est pas sans conséquences. Et ses impacts ne sont pas que positifs. Pour comprendre, prenons un exemple. Imaginons qu’un retraité souhaite bénéficier de ce montant de retraite minimale après avoir réalisé une carrière au SMIC.

Même s’il a une carrière complète et un départ à la retraite à taux plein, le montant de sa retraite totale ne va pas atteindre les 1 200 euros. Les calculs pourraient montrer une somme d’à peu près 1 176 euros brut.

Cet exemple montre que cette promesse du gouvernement ne profitera pas à tous les retraités. Il y a une différence énorme entre les promesses initiales et la réalité des calculs de pension. Cela met en lumière les problèmes auxquels peuvent faire face certains retraités.

Quelle est la solution à prendre ?

Bien évidemment, la mise en place de la retraite sur le territoire français, ainsi que la pension minimale de 1 200 euros est une avancée pour les seniors. Cela prouve que l’Etat pense aux personnes âgées et les aide à faire face à l’inflation.

Mais encore faut-il que ce dispositif puisse profiter à tous les retraités, et non seulement une partie. Le problème repose surtout sur les conditions d’éligibilité à cette promesse, ainsi que les exclusions constatées. Cela pousse à se poser des questions sur l’universalité ainsi que l’équité de cette mesure.

De ce fait, il serait utile de la revoir et de mettre en place une réforme afin que tous les retraités puissent en bénéficier. Et ce, peu importe leur carrière ainsi que leur niveau de vie. Car comme nous tous, les seniors peuvent aussi faire face à des difficultés financières. Et cette retraite minimale peut les aider à subvenir à leurs besoins.

Aussi, le gouvernement a mis à leur disposition d’autres dispositifs pour les aider à faire face à la précarité. Mais là encore, des conditions d’éligibilité sont requises pour pouvoir en profiter.

Écris par Pauline

Journaliste généraliste de Laplasturgie. Journaliste web, presse écrite et édition.
Formé comme monteur de télévision au Centre universitaire de formation au journalisme.