Retraite Agirc-Arrco : fin du bonus, ceux qui sont nés après le 1er septembre 1961 auront une grosse perte

Malgré les contestations, la réforme des retraites d’Emmanuel Macron impacte directement les retraites complémentaires. Cette analyse se concentre sur la récente suppression du malus et du bonus, soulignant les implications financières pour les retraités.

Retraite Agirc-Arrco fin du bonus, ceux qui sont nés après le 1er septembre 1961 auront une grosse perte

Les récentes réformes des retraites en France modifient le paysage des retraites complémentaires Agirc-Arrco. Cet article explore brièvement la fin du malus et du bonus de la retraite complémentaire, offrant un aperçu des conséquences financières pour les retraités français.

publicité

Réforme des retraites en France : Comprendre les changements et leurs impacts sur Agirc-Arrco

Le régime de retraite en France est en train de changer beaucoup, ce qui fait réagir beaucoup de gens. Même s’il y a des manifestations, les nouvelles règles de retraite proposées par Emmanuel Macron sont maintenant en place ! Et cela a un gros impact sur la retraite complémentaire Agirc-Arrco. On va voir ce qui a changé récemment, en se concentrant sur la fin du malus et du bonus, et on va parler de ce que ça signifie pour les personnes qui touchent une retraite. Alors, il y a des changements importants qui ont été faits dans le système de retraite en France. Ça veut dire que la façon dont les gens reçoivent leur retraite complémentaire Agirc-Arrco a été modifiée. Emmanuel Macron a décidé de mettre en place ces changements malgré les gens qui manifestent et qui expriment leur mécontentement.

publicité

On parle maintenant de la fin du malus et du bonus de la retraite complémentaire ! Ça veut dire que certaines règles qui étaient là avant ont été supprimées. Le malus, c’était un truc qui faisait qu’on pouvait perdre un peu d’argent sur sa retraite si on partait à la retraite plus tôt que l’âge prévu. Et le bonus, c’était le contraire, ça donnait un peu plus d’argent à ceux qui attendaient un peu plus longtemps avant de prendre leur retraite. Maintenant, on se demande ce que tout ça va changer pour les gens qui touchent une retraite. Ça dépend de chaque personne, mais en général, ça peut influencer le montant d’argent qu’on reçoit chaque mois. Donc, c’est important de bien comprendre ces changements pour planifier sa retraite de la meilleure façon possible.

publicité

La fin du malus pour la retraite complémentaire

Les représentants des employeurs et des salariés ont récemment conclu un accord national interprofessionnel (ANI) ! Et ce, pour discuter des évolutions de 2023 à 2026. Une annonce importante découle de ces négociations : la suppression du malus à compter du 1er décembre 2023 pour les nouveaux retraités. Donc, la fin du bonus retraite complémentaires approche ! Depuis 2019, ces derniers étaient soumis à une décote de 10% sur leur pension complémentaire ! Et ce, pendant trois ans après l’âge légal de la retraite.

publicité

Pour jouir pleinement de leur pension, les travailleurs devaient prolonger leur activité d’une année supplémentaire. Par exemple, si l’âge légal était de 62 ans, le départ en retraite sans décote nécessitait de travailler jusqu’à l’âge de 63 ans. Cette nouvelle mesure constitue une aubaine pour les nouveaux retraités ! Mais ceux ayant déjà cessé de travailler devront attendre jusqu’au 1er avril 2024 pour en bénéficier.

publicité

La Fin du bonus et ses répercussions

En parallèle à la fin du malus, la réforme met fin au bonus. Ce dispositif, octroyant des bonifications aux travailleurs actifs entre deux et quatre ans après l’âge légal de départ, était un incitatif financier. Cependant, cette incitation ne sera plus appliquée à compter du 1er septembre 1961. Les chiffres de la DREES indiquent que la moitié des nouveaux retraités ont quitté leur emploi au moment de l’âge légal, compromettant ainsi leurs pensions.

publicité

D’ailleurs, la suppression du bonus n’est pas une bonne nouvelle pour certains Français qui comptaient sur cette gratification future. En examinant un exemple concret d’un site spécialisé, La retraite en clair, on constate que la perte annuelle pour une retraite complémentaire de 900 € peut atteindre 1 080 € sans la majoration temporaire de 10 % 2 160 € sans la majoration de 20 %, et 3 240 € sans la majoration de 30 %. Cette réforme entraînera inévitablement des pertes financières pour certains retraités. Donc la fin du bonus sur la retraite complémentaire ne fait pas l’unanimité !

publicité

Critiques et Perspectives

La suppression du bonus a suscité des critiques, car elle impacte sévèrement les futurs revenus de retraite de nombreux Français. Si la fin du malus est accueillie favorablement, la disparition du bonus soulève des préoccupations quant à son efficacité ! Et ce, en tant que levier incitatif pour prolonger la vie professionnelle. Les chiffres de la DREES montrent que cette mesure n’a pas encouragé la majorité des nouveaux retraités à travailler au-delà de l’âge légal.

publicité

En conclusion, la réforme des retraites complémentaires Agirc-Arrco apporte des changements significatifs ! Et cela a été marqué marqués par la fin du malus et du bonus. Les conséquences financières pour ceux ayant déjà pris leur retraite suscitent des inquiétudes. Et ce, Bien que cela puisse être positif pour les nouveaux retraités ! La question de l’efficacité des incitations à travailler plus longtemps demeure un sujet de débat, soulignant la nécessité d’une réflexion approfondie sur les politiques de retraite en France.

 

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.