Retraite, APL,CAF : Avez-vous bénéficié des 160 euros de hausse exceptionnelle anti-inflation?

Plongeons dans les coulisses des mesures estivales de 2022, où l’Assemblée nationale a réagi à l’inflation avec des hausses anticipées impactant directement le quotidien de millions de Français

Retraite, APL,CAF Avez-vous bénéficié des 160 euros de hausse exceptionnelle anti-inflation

L’Insee dévoile les chiffres clés de l’impact des hausses anticipées de 2022, offrant un aperçu du gain moyen de 160 euros pour 12,9 millions de foyers. Explorez avec nous les implications socio-économiques des hausses anti-inflation des pensions de retraites et les aides sociales

publicité

Hausses anti-inflation : pensions de retraites et aides sociales !

L’Insee, lors de son « portrait social » annuel de la France, dévoile les statistiques détaillées des mesures exceptionnelles prises en 2022 pour contrer l’inflation ! Ainsi que leur impact sur le niveau de vie et le pouvoir d’achat. Parmi ces mesures, les hausses anticipées de 4% des retraites et prestations sociales ont été mises en place durant l’été ! Touchant près de 13 millions de foyers. Revenons sur cette période charnière de l’année 2022 et examinons comment ces décisions politiques ont influencé concrètement la vie quotidienne des citoyens français.

publicité

En effet, au début de l’été 2022, après les élections présidentielle et législatives, la nouvelle Assemblée nationale a dû réagir face à la brutale augmentation du coût de la vie. Ainsi, les prix de l’énergie flambaient, la guerre en Ukraine engendrait des répercussions sur l’ensemble des produits de consommation ! Obligeant le gouvernement à prendre des mesures d’urgence. Parmi celles-ci figuraient des chèques exceptionnels, une prime de rentrée, ainsi que des revalorisations anticipées pour les aides au logement, les retraites de base et les minima sociaux. Ainsi, les hausses des pensions de retraites et des aides sociales sont des dispositifs anti-inflation !

publicité

 

publicité

Détails des revalorisations anticipées et bénéficiaires

L’Insee, dans son « portrait social » du 23 novembre 2022, révèle que les barèmes des prestations familiales, des minima sociaux (tels que le RSA, l’AAH, l’Aspa et l’Asi) et de la prime d’activité ont été revalorisés de 4% dès le 1ᵉʳ juillet 2022. Par ailleurs, les aides personnalisées au logement ont également connu une augmentation de 3,5%. Ces mesures ont touché 12,9 millions de foyers, générant un gain moyen de 160 euros sur le revenu global de l’année 2022.

publicité

Il est essentiel de noter que ces hausses anti-inflation des pensions de reteraites et des aides sociales étaient inévitables ! Mais leur anticipation a permis d’apporter un soutien immédiat. La revalorisation des retraites de base, prévue initialement pour le 1ᵉʳ janvier 2023, a été avancée, de même que celle des prestations sociales, initialement prévue pour le 1ᵉʳ avril 2023. L’augmentation des APL aurait dû attendre octobre 2022. Les hausses suivantes, aux échéances classiques, ont pris en compte ces anticipations ! Conduisant à une augmentation de 4,8% en janvier 2023 pour la retraite de base.

publicité

Impact sur le niveau de vie et les catégories sociales

Bien que l’Insee reconnaisse que ces hausses auraient eu lieu de toute façon, leur caractère anticipé a agi comme un coup de pouce ponctuel. Selon l’Insee, il s’agit d’un « versement ponctuel d’une aide exceptionnelle », offrant une bouffée d’air face aux pressions économiques. Cependant, cet impact n’était pas uniforme.

publicité

Effectivement, l’Insee a entrepris une analyse visant à déterminer qui a le plus bénéficié de ces hausses exceptionnelles. En intégrant la prime de rentrée 2022, qui a touché en moyenne 9,2 millions de ménages pour un montant de 110 euros, les résultats montrent que les 30% les plus modestes de la population ont bénéficié le plus. Ces gains se chiffrent à 190 euros par an pour le 1ᵉʳ décile de niveau de vie (les 10% les plus pauvres) ! Représentant une augmentation de 1,7% du niveau de vie moyen. Le 2ᵉ décile a connu une hausse de 170 euros (1,1%), et le 3ᵉ décile a enregistré une augmentation de 130 euros (0,7%), comparativement à une hausse de seulement 70 euros (0,3%) pour l’ensemble de la population. Ainsi, les hausses anti-inflation des pensions de retraites et des aides sociales est une bonne chose qui peut arriver !

publicité

Hausses anti-inflation des retraites et des aides sociales : Une mesure sociale ciblée

En conclusion, les hausses anticipées de l’été 2022, ont surtout profité aux plus modestes. Bien que cela ait été destiné à toutes les catégories de la population ! Ces mesures exceptionnelles ont agi comme un rempart face à la hausse du coût de la vie ! Offrant un soutien financier crucial pour ceux qui en avaient le plus besoin. L’effet positif sur le niveau de vie, en particulier pour les 30% les plus modestes, souligne l’importance de mesures sociales ciblées pour atténuer les inégalités et assurer une stabilité économique pour l’ensemble de la population. Donc, ces hausses anti-inflation des pensions de retraites et des aides sociales sont de bonne nouvelle !

 

Écris par Inès Denne