Retraite : Découvrez les nouveaux dispositifs mis en place pour lutter contre la fraude

La retraite est également la cible de certaines fraudes : le gouvernement prend les devants pour lutter contre. 

Retraite : Découvrez les nouveaux dispositifs mis en place pour lutter contre les fraudes

Découvrez les nouveaux dispositifs pour lutter contre la fraude qui vise la pension de retraite. 

publicité

Fraude : Quels dispositifs pour lutter contre celle qui vise la retraite ? 

Le gouvernement met en place de nouveaux dispositifs pour lutter contre la fraude qui vise la retraite. Ces fraudes peuvent concerner les impôts, les aides sociales, ou les marchandises qui entrent dans le pays. Dans leurs efforts, les autorités se concentrent aussi sur les pensions des personnes âgées. Ces efforts ont commencé il y a moins d’un an. Le 20 mars dernier, Gabriel Attal a partagé les résultats de cette initiative commencée en mai 2023. Concernant les pensions de retraite, les résultats sont impressionnants

publicité

Depuis que le plan a été mis en place, l’organisme qui s’occupe des pensions de base a découvert des fraudes représentant presque 200 millions d’euros. Et ce chiffre ne cesse de grandir. Si on regarde les années passées, de 2017 à 2021, l’argent économisé grâce à la lutte contre les fraudes est passé de 95 millions à 153 millions d’euros. Cela montre bien que les efforts du gouvernement portent leurs fruits. Les autorités continuent de chercher des moyens pour être encore plus efficaces dans la lutte contre les fraudes.

publicité

Le gouvernement est sur tous les plans pour combattre ce fléau

Depuis longtemps, l’Assurance retraite mène une bataille avec des dispositifs pour lutter contre la fraude. Cette mission importante ne date pas d’hier. En effet, cela fait plusieurs années que l’organisme met en œuvre diverses stratégies pour s’assurer que tout se passe bien. L’une des méthodes consiste à examiner avec soin les papiers que les gens donnent pour prouver combien ils devraient recevoir comme pension. Une autre approche implique l’utilisation d’un « certificat d’existence ». 

publicité

Ce papier permet de confirmer qu’une personne qui reçoit une pension de la France et qui vit dans un autre pays est vraiment en vie. Chaque année, environ 1,2 million de retraités doivent envoyer ce certificat pour prouver leur existence. Après la réception de ce document, des autorités fiables entrent en jeu pour vérifier son authenticité. Ces autorités peuvent être une ambassade ou même un commissariat de police. Leur travail est de s’assurer que tout est en ordre. Ainsi, l’Assurance retraite peut continuer de verser les pensions de manière juste et sécurisée. Cette vigilance constante aide à protéger les fonds et à s’assurer que seules les personnes éligibles reçoivent leur dû.

publicité

Fraude au contrôle de la retraite : De nouveaux dispositifs pour lutter contre cela

Dans certaines régions du monde, la France rencontre des difficultés pour confirmer si les personnes qui reçoivent une pension de retraite sont encore en vie. Ces difficultés augmentent les chances que des fraudes se produisent. Par exemple, en Algérie, environ 350 000 personnes reçoivent une pension venant de France. Afin de s’assurer que ces retraités sont toujours vivants, il y a eu un accord avec la banque algérienne. Selon cet accord, si une personne ne communique pas avec l’organisme de retraite pendant six mois mais réapparaît soudainement, elle doit aller à la banque pour prouver son identité. Dans les cas où on suspecte qu’une personne utilise une identité qui n’est pas la sienne, elle doit se présenter au consulat.

publicité

Un système semblable est en place au Maroc, où la vérification est faite en collaboration avec l’organisme de retraite marocain. En outre, un projet visant à contrôler l’âge des retraités est en place en Algérie. Dans ce projet, 1 000 retraités âgés de plus de 98 ans ont été invités à se présenter, et 30% d’entre eux ne l’ont pas fait. Leur pension a été suspendue suite à cela. L’objectif est d’étendre ces vérifications aux personnes de plus de 85 ans d’ici 2027 dans les pays où il n’existe pas de partage automatique des informations d’état civil avec la France. Ces vérifications seront menées avec l’aide de partenaires de confiance, qui peuvent varier selon le pays. Cela fait partie des dispositifs que le gouvernement a mis en place pour lutter contre la fraude à la retraite. 

publicité

Vous aurez un accès facilité aux comptes bancaires

Lorsqu’un retraité doit recevoir sa pension, il doit se présenter en personne à un bureau. Là, un agent vérifie si les documents d’identité qu’il apporte sont vrais. Si le retraité ne se présente pas au rendez-vous fixé, ou si ses documents ne sont pas valides, alors le paiement de sa pension ne sera pas effectué. Avant la fin du mois de juin, l’organisation qui s’occupe des retraites aura le droit de consulter  le Ficoba. Il contient une liste de tous les comptes bancaires ouverts en France, qu’il s’agisse de comptes pour la vie quotidienne, de livrets d’épargne, ou encore de comptes pour investir en bourse.

publicité

Avoir accès à ce fichier va permettre à l’organisme de retraite de vérifier rapidement et facilement les informations bancaires fournies par les retraités. Cela concerne le numéro du compte bancaire et le nom de la personne à qui il appartient. Grâce à cette vérification, l’organisme pourra s’assurer que la pension est bien versée à la bonne personne. C’est un point très important pour garantir la sécurité et la précision dans le paiement des pensions. Voilà donc en ce qui concerne les dispositifs pour lutter contre la fraude qui vise la retraite. 

Écris par Thomas

Après différentes expériences dans les médias régionaux chez Actu Toulouse, puis dans les médias nationaux chez L'Equipe et Canal+, j'ai intégré l'équipe éditoriale de Linternaute.com en 2022 en tant que responsable du service finances personnelles. Je m'occupe de la retraite, des impôts, de l'épargne, de l'immobilier, de la banque et des assurances.