Retraite en baisse : voici comment faire une réclamation en cas d’erreur

Suite aux changements des taux sur les prélèvements sociaux, il y a des modifications sur le montant de votre retraite. 

Retraite en baisse voici comment faire une réclamation en cas d’erreur

Si la baisse du montant de votre retraite est une erreur, sachez que vous pouvez réclamer cela. Découvrez les démarches à suivre pour faire la réclamation correctement. 

publicité

Retraite en baisse : Si c’est une erreur, vous pouvez réclamer 

Suite à la baisse du montant de la retraite complémentaire, beaucoup de seniors veulent réclamer une erreur. En effet, suite à l’ajustement des taux de cotisations sociales, il est possible de faire une réclamation en ligne. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site internet du service administratif de leur caisse de retraite. Vous pouvez également envoyer votre lettre de réclamation via la poste ou appeler directement votre caisse. Vous avez deux mois après la réception pour faire votre réclamation. Une fois ce délai expiré, il n’est plus possible de formuler un recours. Si, malgré une demande de réclamation, celle-ci est refusée, le retraité a le droit de faire appel au pôle social du tribunal judiciaire.

publicité

Avant d’entamer toute démarche de contestation, assurez-vous de l’exactitude du montant de sa pension complémentaire. Cela implique de vérifier son Revenu Fiscal de Référence (RFR) sur son avis d’imposition et de se familiariser avec les taux de cotisations sociales. La pension est calculée en fonction de son RFR, d’où l’importance de ces vérifications préalables.

publicité

Comment expliquer cette baisse de la retraite ?

Chaque année, il y a des changements sur les retraites de l’Agirc-Arrco, on remarque des changements. Ces changements sont dus aux ajustements des taux des cotisations sociales. Ainsi, il n’y a pas besoin de réclamer une erreur si la pension de retraite est en baisse après ces ajustements. Ces nouveaux taux commencent à s’appliquer dès le début du mois de février. Mais attention, ils ont aussi un impact sur le mois de janvier qui vient juste de passer. En effet, la caisse va prélever les cotisations de janvier sur la pension du mois de février. C’est pour cette raison que la somme reçue en février semble beaucoup plus petite.

publicité

Même après février, les retraités verront que leur pension reste moins élevée que d’habitude. Ce phénomène s’explique par une hausse des taux des prélèvements sociaux. Le taux de la CSG est maintenant de 8,3 %. Ce taux s’applique pour ceux dont le revenu fiscal de référence est de 12 230 euros ou plus pour une personne vivant seule.

publicité

Retraite en baisse : Comment la réclamer en cas d’erreur ? 

La CNAV a mis en place un guide explicatif pour aider les assurés à exprimer leur insatisfaction concernant leur retraite. D’abord, il faut bien identifier la nature de son problème pour faciliter le traitement de sa demande. Si votre retraite est en baisse et qu’il s’agit d’une erreur, vous pouvez réclamer. Cette démarche est recommandée si l’assuré est mécontent pour plusieurs raisons. Par exemple, le temps de traitement de sa demande ou la gestion de son dossier. Il est possible de soumettre cette réclamation de différentes manières : par courrier, en se rendant directement aux bureaux de la caisse, ou par téléphone. La CNAV fournit une liste des contacts appropriés sur son site web pour faciliter cette démarche.

publicité

Certains retraités constatent des incohérences

Voyant leur retraite en baisse, certains retraités ont constaté une erreur et veulent réclamer. Par exemple, Claude, il y a trois ans, a découvert que le transfert de ses points de retraite complémentaire n’était pas correct. Il a dû entreprendre de nombreuses démarches et envoyer des lettres recommandées. Finalement, il a fait appel à un avocat pour contacter la caisse de retraite et entamer une action en justice. Heureusement, en moins de deux semaines, son problème a été résolu. Ses points ont été correctement calculés et il a reçu les paiements manquants.

publicité

D’autre part, Myriam a partagé son incompréhension concernant ses droits à la retraite complémentaire. Malgré six mois de CDD, elle a constaté que cette période n’était pas prise en compte pour sa retraite complémentaire. Il est important de rappeler que l’Agirc-Arrco ne mesure pas les droits à la retraite en trimestres mais en points. Pour les emplois en CDD ou en CDI qui n’ont pas fait l’objet de cotisations à la retraite complémentaire, il est possible d’obtenir des points Agirc-Arrco. Si le travail a eu lieu avant le 1er janvier 1976, les points peuvent être récupérés avec le versement des cotisations de Sécurité sociale. Après cette date, les conditions ont évolué et nécessitent des bulletins de salaire montrant les cotisations de retraite complémentaire. Myriam doit donc retrouver ses bulletins de salaire et les fournir à sa caisse de retraite Agirc-Arrco pour régler son problème.

publicité

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.