Retraite : la France peut-elle aussi se permettre, comme la Suisse, d’accorder un treizième mois ?

Est-ce que la France devrait suivre l’exemple de la Suisse en instaurant un treizième mois de retraite ? On vous dévoile ici les réponses de Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale !

Retraite la France peut-elle aussi se permettre, comme la Suisse, d'accorder un treizième mois

Suite à la décision des Suisses d’accorder un treizième mois de pension pour ses retraités, la France pourrait-elle s’en inspirer ? Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale, répond à cette question dans cet article.

publicité

Succès du vote en Suisse : treizième mois de pension !

Le vote sur la création d’un treizième mois de retraite a été un succès en Suisse. Dimanche 3 mars, 58% des Suisses ont voté en faveur de cette mesure. En même temps, ils ont rejeté l’idée de repousser l’âge légal de départ à la retraite de 65 à 66 ans. Pour Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale, l’application d’une telle mesure en France est impossible. Donc, la Suisse a pris une décision importante lors du vote. La majorité a estimé qu’il était juste de créer un treizième mois pour les retraités. Cela signifie que les personnes retraitées recevront un revenu supplémentaire chaque année. C’est une bonne nouvelle pour beaucoup de gens qui comptent sur leur pension de retraite pour vivre. En revanche, le Suisse a également décidé de ne pas repousser l’âge de départ à la retraite. Cela signifie que les gens pourront toujours partir à la retraite à 65 ans. Pour certains, cela peut sembler une bonne décision, car ils pourront profiter de leur retraite à un âge raisonnable.

publicité

Le treizième mois de pension pour les retraités en France?

Bruno Chrétien pense que si les gens en France votaient sur cette question, ils diraient sûrement oui. Mais ce serait vraiment pas mal. Le treizième mois pose une question importante sur le travail et la retraite. Dans les entreprises, le treizième mois est donné pour partager la richesse dans une société qui va bien. Alors, pourquoi les retraités devraient-ils avoir un treizième mois alors qu’ils ont déjà une rente qui vient chaque mois pour ce qu’ils ont gagné avant ? Les français diraient probablement oui à cette idée si on leur demandait. Mais, ce n’est pas une bonne idée. Le treizième mois pose une grosse question sur le travail et la retraite. Dans les entreprises, le treizième mois est un bonus donné quand tout va bien. Alors, pourquoi les retraités auraient-ils besoin d’un bonus s’ils ont déjà de l’argent tous les mois pour ce qu’ils ont gagné avant ? Ainsi, instauré le treizième mois de pension pour les retraités en France n’est pas une bonne idée. Et ce, d’après Bruno Chrétien. Pour rappel, il est le président de l’Institut de la protection sociale

publicité

La situation financière des personnes âgées par rapport aux travailleurs

Il est important de se rappeler que les personnes âgées n’ont pas autant d’argent que les personnes qui travaillent. Actuellement, en moyenne, les personnes âgées ont un peu plus d’argent que les personnes qui travaillent, surtout si l’on considère le coût du logement. Par exemple, en Belgique, les personnes âgées ont moins d’argent que les personnes qui travaillent, leur argent représente environ 80% de celui des travailleurs. Dans les années à venir, les personnes âgées auront un peu moins d’argent, mais elles auront quand même de quoi vivre décemment, surtout si on compte le logement.

publicité

Bien sûr, en France, l’âge auquel on peut prendre sa retraite a été repoussé à 64 ans. Mais dans d’autres pays d’Europe, comme beaucoup en ont parlé, on attend plutôt d’être plus vieux, peut-être 66 ou 67 ans. Ainsi, nous pouvons dire que les retraités français vivent déjà confortablement. Donc, le fait d’instauré le treizième mois pour les retraités n’est pas la priorité du gouvernement.

publicité

Les défis financiers de la France 

En France, notre dette est très élevée, elle atteint 3 100 milliards d’euros. C’est bien plus que ce que doit la Suisse. En fait, notre dette représente plus de 110% de tout l’argent que nous gagnons chaque année avec tout ce que nous produisons en France. Si nous décidons d’ajouter un treizième mois de salaire pour les travailleurs, cela va causer des problèmes financiers encore plus importants pour notre pays. En fait, cela pourrait faire baisser la note de notre pays et même accélérer la détérioration de notre situation financière.

publicité

De plus, les temps changent pour les retraites en France. Nous ne pourrons plus compter sur des retraites aussi faciles à obtenir qu’auparavant. Cela signifie que nous devrons faire des efforts pour réparer nos caisses de retraite ! C’est-à-dire les endroits où nous mettons l’argent pour les retraites des gens lorsqu’ils arrêtent de travailler. Voilà pourquoi, il est pour l’instant impensable que la France opte pour l’adoption du treizième mois.

publicité

 

publicité

Écris par Pauline

Journaliste généraliste de Laplasturgie. Journaliste web, presse écrite et édition.
Formé comme monteur de télévision au Centre universitaire de formation au journalisme.