Retraite : trimestres pour enfants, majoration de pension… Tout savoir sur la réforme des ces droits

Inès Denne
6 Min Read

Mis en place dans les années 70, les droits familiaux semblent ne plus convenir à notre époque. Plusieurs personnes disent qu’il faut changer ces règles. On pense qu’il est temps de les ajuster pour mieux s’adapter aux besoins des familles actuelles. C’est pourquoi beaucoup parlent de la nécessité de faire une réforme de retraite sur ces droits familiaux.

publicité

Droits familiaux : la réforme de retraite est-elle envisageable ?

Face à une problématique délicate, le gouvernement a décidé de prendre son temps pour apporter des solutions. Lors des discussions sur la réforme de retraite au début de l’année 2023, la question des droits familiaux a délibérément été mise de côté. Des aspects cruciaux n’ont pas été abordés. Cette approche délibérée reflète une volonté de traiter ces sujets avec soin et d’adopter une approche mesurée. Les décideurs gouvernementaux ont choisi de différer la prise de décision sur ces aspects spécifiques. Ils ont préféré se concentrer sur d’autres aspects de la réforme des retraites. Cette démarche souligne la complexité des enjeux liés aux droits familiaux dans le contexte de la retraite. Ainsi, cela suggère un engagement envers une élaboration approfondie des solutions adaptées.

publicité

Cependant, le gouvernement n’a pas fermé définitivement la porte à une éventuelle réforme des droits familiaux liés à la retraite. Il a confié cette mission au Conseil d’orientation des retraites (Cor). En effet, c’est une instance réunissant des experts en retraite, liée au Premier ministre. Actuellement, ces experts travaillent sur des idées pour réformer l’ensemble de ces droits. Ils devront présenter un rapport au gouvernement en octobre prochain. Cette décision montre que le gouvernement explore activement des solutions pour améliorer les droits familiaux liés à la retraite. Ainsi, il cherche l’avis d’experts compétents afin d’orienter les éventuelles réformes.

publicité

Droits familiaux : une réforme de retraite très difficile

S’attaquer à une telle réforme se révèle complexe, car modifier certains critères ou comporte des défis. Il est difficile d’apporter des changements sans créer de perdants. Pour guider ces éventuelles modifications, l’Institut des politiques publiques (IPP) souligne la nécessité de définir clairement les objectifs. Avant d’entreprendre une réforme de retraite, il est crucial de comprendre les buts précis de ces droits familiaux. Ainsi, cela permet d’assurer des ajustements équitables qui répondent aux besoins de tous les bénéficiaires potentiels.

publicité

Modifier ces droits familiaux représente un défi complexe, selon l’Institut des politiques publiques (IPP). Refondre ces aides sans créer de perdants est une tâche délicate. Dans un billet du 7 mars, l’IPP suggère que la première étape pour réussir une réforme consiste à clarifier les objectifs de ces droits familiaux liés à la retraite. Cela garantit des ajustements justes et adaptés aux besoins de tous les bénéficiaires potentiels.

publicité

Des objectifs contradictoires

L’Institut des politiques publiques (IPP) remet en question les objectifs parfois contradictoires des mécanismes liés aux droits familiaux. Il identifie quatre buts principaux. Le premier consiste à stimuler la natalité. La seconde est de compenser l’impact des enfants sur les carrières. Puis, il vise un départ plus précoce à la retraite et la réduction des disparités de revenus. Avant toute refonte, l’IPP souligne la nécessité de clarifier la cible de ces dispositifs. Si l’accent doit être mis sur la compensation des interruptions de carrière. Les auteurs du billet proposent de réviser les modalités de la majoration pour durée d’assurance. Cela permettrait de recentrer cet avantage sur la seule compensation des trimestres « manquants ». Cette approche suggère des ajustements précis pour mieux atteindre les objectifs visés par ces droits familiaux.

publicité

L’importance de ces modifications

Pour atténuer l’impact immédiat de la naissance des enfants sur la carrière, les auteurs proposent de renforcer l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer. Ils estiment que la meilleure approche consisterait à simplifier les conditions d’accès à ce dispositif. Dans cette optique, ils proposent d’éliminer les conditions de ressources, d’activité antérieure, et de bénéfice de prestations familiales. Cette démarche vise à rendre l’AVPF plus accessible à tous les parents impliqués dans l’éducation de leurs enfants. Ainsi, cette recommandation cherche à garantir une protection accrue pour les parents.

publicité

Pour aider les parents dont la carrière est influencée par l’éducation des enfants, les auteurs suggèrent d’assouplir les règles de l’AVPF. Ils proposent aussi une augmentation de la pension pour ces parents. Cela devrait compenser les impacts sur la carrière dus à l’éducation des enfants sur une période plus longue. Ces idées seront peut-être discutées dans le futur rapport du Conseil d’orientation des retraites. On attend de voir si ces suggestions seront incluses dans le rapport. Et si le gouvernement les considérait pour prendre des décisions sur les droits familiaux liés à la retraite.

publicité
Share This Article