Retraités algériens de France : la « fraude massive » n’en qu’une « fable »

Face aux allégations de fraudes concernant les pensions des retraités algériens en France, la CNAV a mené une investigation approfondie. Les résultats sont surprenants et démentent les idées reçues.

Retraités algériens de France la « fraude massive » n’en qu'une fable

La CNAV met en place de nouvelles stratégies pour prévenir la fraude et assurer la transparence des pensions des retraités résidant à l’étranger, notamment en Algérie. Découvrez les détails de ces mesures dans notre article.

publicité

La réalité derrière la prétendue fraude aux retraites françaises en Algérie

L’histoire qui circulait sur une prétendue « fraude massive » aux retraites françaises en Algérie n’était qu’une fausse rumeur, selon le journal français L’Opinion. Cette idée suggérait que les familles algériennes ne déclaraient pas le décès de leur parent retraité en France pour continuer à percevoir la pension à sa place. Certains ont même blagué en disant que l’Algérie aurait le plus grand nombre de centenaires au monde. Pourtant, une enquête sérieuse menée par la Caisse nationale française d’assurance vieillesse (CNAV) a révélé que ces affirmations sont fausses. Effectivement, la fraude massive sur les retraités algériens n’est qu’une fable.

publicité

Fraude massive des retraités algériens : Les résultats de l’enquête de la CNAV

La CNAV, qui gère les pensions de retraite en France, a mené une enquête approfondie pour démystifier ces allégations. Renaud Villard, le directeur général de la CNAV, a déclaré à L’Opinion qu’il existait un double fantasme. Le premier était l’idée qu’il y avait des centaines de milliers de faux centenaires algériens en France. Le second fantasme était que leurs familles percevraient indûment leurs pensions. 

publicité

Pour vérifier ces affirmations, la CNAV a déployé deux personnes au consulat de France à Alger. Leur mission était de passer en revue les dossiers et de repérer d’éventuelles fraudes. Par la suite, les résultats de cette enquête ont réfuté les allégations de fraude massive visant les retraités algériens.

publicité

Les chiffres réels et les mesures prises par la CNAV

Contrairement aux affirmations exagérées, il y a en réalité moins de 1 000 centenaires algériens qui perçoivent une pension de la CNAV française. Cela représente une petite fraction des 340 000 retraités algériens bénéficiant de cette pension. 

publicité

L’enquête a également porté sur 2 000 personnes âgées de plus de 95 ans. Elles ont reçu des convocations pour confirmer leur identité. Sur ce nombre, seules 370 n’ont pas répondu, ce qui a conduit à la suspension de leurs pensions. En outre, le directeur général de la CNAV a précisé que ces pensions étaient souvent de faible montant. De plus, il a indiqué que les services de la CNAV se concentreront désormais sur les retraités algériens de plus de 90 ans, qui sont au nombre de 31 000. Donc, la fraude massive des retraités algériens n’est qu’une fable.

Retraités algériens :  Les nouvelles mesures pour prévenir la fraude massive

Pour éviter de futures fraudes, la CNAV met en place de nouvelles mesures de contrôle. En effet, les retraités algériens de plus de 90 ans sont considérés comme étant à risque. Il peut arriver que la CNAV ne soit pas informée de leur décès, soit à cause de l’absence d’échanges de données de l’état civil entre les deux pays, soit en raison de la possibilité de faux documents.

Ainsi, un contrôle sera effectué tous les quatre ans pour vérifier si ces personnes sont toujours en vie. D’autre part, la CNAV établit également des échanges avec les états civils d’autres pays, comme le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la Belgique. Ces échanges seront élargis à d’autres pays comme la Pologne, le Royaume-Uni et le Danemark. À partir de juin prochain, un nouvel outil de vérification sera introduit. Il s’agit de l’utilisation de la caméra d’un smartphone pour comparer l’image avec la carte d’identité biométrique. Cette technologie, déjà utilisée dans les aéroports, touchera 80% des 1,2 million de retraités vivant à l’étranger, selon le directeur de la CNAV.

 

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .