Retraites complémentaires : qui sera concerné par le magot de l’Agirc-Arrco ?

Les syndicats et organisations patronales se sont réunis le 11 juillet 2023 pour préparer les négociations sur le pilotage du régime de retraite complémentaire.

Retraites complémentaires : qui sera concerné par le magot de l’Agirc-Arrco ?

.De nouvelles règles concernant les retraites complémentaires ont été évoquées durant la réunion des syndicats de l’Agirc-Arrco. Ils ont également exposé la question sur les deniers que le gouvernement souhaite s’emparer pour la réforme des retraites. Verdict ?

Les réservent disponibles de l’Agirc-Arrco a atteint les 68 milliards d’euros

Le 29 mars 2023, un communiqué a été publié, annonçant  un résultat global positif de 5,1 milliards d’euros en 2022. Par ailleurs, la différence entre les ressources (cotisations) et les charges (pensions de retraite) du régime a atteint les 5,6 milliards d’euros. À la clôture de l’exercice de 2022, il s’avère que les réserves disponibles de l’Agirc-Arrco s’élèvent à 68 milliards d’euros.

Comme l’a rapporté le vice-président de l’organisation patronale, Éric Chevée,  les règles imposent « de disposer de réserves représentant six mois de pensions à une échéance de quinze ans ». Par ailleurs, il a annoncé qu’ils sont plus favorables à que l’équilibre soit du côté des salariés que des retraités. Comme il l’a expliqué, ils vont supporter l’allongement de la durée de cotisation. »

Les syndicats souhaitent l’allégement des règles 

Comme l’a indiqué Denis Gravouil, membre du bureau de la CGT, ils ont pour but de défendre les droits des salariés et des retraités. Notamment, les syndicats souhaitent la prise en compte des études résultant d’un choix d’amélioration du niveau de qualification et des périodes d’interruptions de travail forcées. Cependant, comme Force ouvrière (FO), la CGT est également contre le maintien du bonus-malus. Aussi, FO réclame la revalorisation des pensions de retraites complémentaires, ainsi qu’une une hausse de la valeur du point Agirc-Arrco.

Le gouvernement veut s’emparer des deniers de retraites complémentaires de l’Agirc-Arrco ?

Après leur réunion, les organisations syndicales et patronales ont fait connaître leur opposition à la volonté prêtée au gouvernement de s’emparer des deniers de l’Agirc-Arrco. En effet, l’État souhaiterait les utiliser pour financer la réforme des retraites. Cependant, la secrétaire générale de la CGT a assisté à une réunion multilatérale. Elle a alors demandé à la Première ministre, et au ministre du Travail, si le projet est maintenu. Ne recevant aucune réponse de leur part, Sophie Binet a avoué s’inquiéter, tout comme Éric Chevée.

D’après Denis Gravouil, l’organisation patronale a fait l’unanimité contre la mise en place d’un outil de capitalisation collective.

Écris par Laura Laura