Retraites de l’Agirc-Arrco : Qui va financer la hausse des petites pensions

Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire des salariés du privé, cherche des solutions pour augmenter les petites pensions de retraite.

Nouvelle actualisation des retraites Agirc-Arrco : ce qui change pour votre pension en mars 2024

Agirc-Arrco va financer la hausse des petites pensions de retraites. En effet, il dispose de beaucoup de réserves selon l’exécutif. Actuellement, les partenaires sociaux qui gèrent Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire des salariés du secteur privé, se penchent sur des pistes. Ils visent ceux ayant accompli une carrière complète. Dans cette optique, une réunion a eu lieu pour la troisième fois le 23 février. Cette retraite minimale représente 85 % du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic). Cette revalorisation s’effectue par le biais d’une augmentation du minimum contributif (Mico).

publicité

Agirc-Arrco : Hausse des petites pensions de retraites

Le gouvernement et les partenaires sociaux souhaitent améliorer les conditions des retraités ayant perçu des salaires modestes tout au long de leur carrière. Ils vont toucher une retraite minimale qui correspond à 85 % du Smic. Cette mesure vise à compenser le recul de l’âge légal de départ à la retraite.  Ce dernier a été porté à 64 ans.

publicité

Le minimum contributif est un dispositif assez complexe. Il garantit aux retraités du régime général de l’Assurance vieillesse de la Sécurité sociale un montant minimum de retraite de base. Ce montant est appelé minimum contributif. Il permet d‘augmenter la pension de base jusqu’à atteindre ce seuil minimal. Le Service public explique que ce dispositif s’applique aux personnes dont la retraite de base est inférieure au minimum contributif. La hausse des petites pensions de retraite sera financée par Agirc-Arrco.

publicité

Retraites Agirc-Arrco : les détails de la hausse des petites pensions

Les partenaires sociaux examinent différentes pistes pour améliorer le minimum contributif. Ils veulent à tout prix soutenir les petites retraites. Dans ce contexte, Agirc-Arrco et CNAV envisagent une convention. Elle imposerait une contribution financière de la part d’Agirc-Arrco pour augmenter le minimum contributif. Les syndicats et les employeurs sont favorables à cette initiative. Toutefois, ils souhaitent que cela soit limité aux ressortissants d’Agirc-Arrco. Cela signifie aux salariés du secteur privé.

publicité

Il existe des divergences de points de vue entre les syndicats. Certains soutiennent que Agirc-Arrco participe au financement de la hausse des petites pensions de retraites. Cependant, d’autres s’opposent à cette idée. Pour eux, cela pourrait affaiblir la capacité d’Agirc-Arrco à gérer ses propres finances. La CGT propose plutôt des mécanismes de compensation de la précarité. On peut aussi faire des études longues pour garantir des retraites suffisantes aux salariés.

publicité

Les craintes et perspectives d’avenir

Les syndicats n’adhèrent pas vraiment au fait que Agirc-Arrco finance la hausse des petites pensions de retraites. Ils craignent que le gouvernement ne cherche à réduire les ressources de l’Agirc-Arrco. Cependant, le gouvernement se défend. Il a affirmé ne pas vouloir réduire les recettes du régime. Le groupe de travail prévoit une autre réunion. Elle se déroulera dans les prochaines semaines. Les partenaires sociaux continueront d’examiner les différentes options possibles.

publicité

L’augmentation du minimum contributif n’est pas la seule mesure prévue. D’autres mesures complémentaires sont aussi envisagées pour améliorer les faibles pensions. Parmi celles-ci, une majoration de la pension pour les parents peut être possible. Pour cela, il faut que ces derniers aient élevé trois enfants ou plus. Cette mesure vise à reconnaître le travail effectué par ces parents au sein de la famille. Le gouvernement veut leur offrir une meilleure protection sociale pendant leur retraite.

publicité

Agirc-Arrco dispose de réserves financières importantes. On peut les utiliser pour soutenir les mesures visant à augmenter les petites pensions. Ce sont les cotisations des salariés et des employeurs qui constituent ces réserves. Cependant, il ne faut pas les utiliser sans précaution. Il faut garantir la pérennité du régime de retraite complémentaire.

publicité

L’impact sur les finances de l’Agirc-Arrco

La hausse des petites pensions de retraites peut impacter Agirc-Arrco. Ce point préoccupe les partenaires sociaux. Ces derniers cherchent à évaluer les conséquences de ces mesures sur les finances du régime. De plus, il faudra trouver un équilibre entre les mesures et son impact. Il est important d’améliorer les prestations pour les retraités. Toutefois, la préservation de la viabilité financière de l’Agirc-Arrco est importante.

Le gouvernement joue un rôle clé dans la réforme des pensions de retraite. Il encourage Agirc-Arrco à contribuer à l’augmentation des petites pensions. Le gouvernement doit trouver le juste milieu pour qu’il n’y ait pas de perdants.

Les retraités et les actifs attendent des mesures concrètes pour améliorer les petites pensions de retraite. Pour les retraités, cette augmentation des prestations est essentielle. Ils pourront avoir une plus grande sécurité financière. De plus, leur qualité de vie va s’améliorer. Quant aux actifs, ils espèrent que ces mesures les encouragent à cotiser davantage. Ces derniers doivent aussi préparer activement leur retraite.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.