Revalorisation des retraite, pension de réversion, CSG : Ces changements à absolument connaître sur la retraite en 2024

Cette année 2024, beaucoup de changements vont impacter les retraites. La situation de chaque retraité va évoluer.

Revalorisation des retraite, pension de réversion, CSG : Ces changements à absolument connaître sur la retraite en 2024

La retraite fera l’objet de plusieurs changements pour l’année 2024. Les réformes touchent les pensions de base, les régimes complémentaires. Elles concernent aussi la justice sociale et la fiscalité. Ces modifications auront un impact sur la situation des seniors. Elles peuvent être positives ou négatives. Vous allez découvrir ces changements en détails dans cet article. Découvrez comment ils influencent les retraites en 2024.

publicité

Retraite 2024 : les changements attendus

Le premier changement est une excellente nouvelle. Il s’agit de l’augmentation des pensions de retraite de base. Elles sont passées à 5,3% le 1er janvier. Un soulagement pour le pouvoir d’achat des retraités en 2024. L’année dernière, elle était de 4%. Ensuite, ce changement touche plusieurs catégories de retraités. Notamment, les anciens salariés du secteur privé. Mais, les commerçants, artisans et agriculteurs sont aussi concernés. Cette hausse profite également aux fonctionnaires.

publicité

Le prochain versement des pensions aura lieu à compter du 9 février. Ainsi, cette augmentation s’appliquera à cette date. En outre, les changements sur la retraite en 2024 concernent aussi d’autres retraités. Par exemple, les agents publics contractuels de l’Ircantec. Ils bénéficieront d’une hausse de 5,3%. Celle des professionnels libéraux de la Cipav est de 4,3 %. La hausse est de 2,6% pour les médecins libéraux. Les avocats profiteront d’une augmentation de 1%.

publicité

Retraite 2024 : les autres changements à venir

Les changements sur la retraite 2024 concernent les régimes complémentaires. Un accord a été signé en octobre 2024. Suite à cela, les retraités complémentaires ont augmenté de 4,9%. Toutefois, les prochaines revalorisations ne seront pas aussi avantageuses. Elles seront 0,4% de moins que l’inflation jusqu’en 2026. Mais, le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco ne va peut-être pas suivre cette règle. Par ailleurs, la suppression du malus sur les retraites complémentaires sera bientôt effective. Elle commencera à partir du 1er avril 2024 pour les retraités actuels.

publicité

En outre, la réforme de 2023 touche aussi le minimum contributif majoré. Toutefois, les conditions sont assez strictes. Une augmentation moyenne de 50 € est prévue. En automne 2023, 650 000 personnes ont pu en profiter. Mais elle concerne environ 1,7 million de retraités. Les autres recevront la leur en 2024, avec un effet rétroactif au 1er septembre. Cette mesure vise à améliorer les conditions de vie des retraités les plus modestes. Elle réduit aussi les disparités de revenus à la retraite.

publicité

Augmentation de plusieurs minimas

Plusieurs allocations ont également été augmentées. D’abord, le minimum vieillesse (Aspa). Sa revalorisation était de 5,3% dès le 1er janvier. Ainsi, son montant atteint désormais 1 012,02 €. Ensuite, le minimum contributif (MICO) majoré et non majoré. L’augmentation est de 3,4 %, portant le MICO à 733,04 € par mois. Celui qui est majoré passe à 876,14 € par mois. L’allocation de veuvage a été revalorisée à 5,3 % également. Son montant maximal est de 697,82 € mensuels. Il ne faut pas dépasser un plafond de ressources trimestriel de 2 616,825 €.

publicité

En 2024, la pension de réversion du régime général connaîtra des changements importants. Le plafond annuel est désormais de 24 232 € pour un conjoint survivant qui vit seul. Il est de 38 771,20 € s’il a un partenaire. Et le montant minimum de cette pension s’élève à 324,79 € par mois. Cette mesure vise à améliorer les revenus des veufs et veuves. Notamment, si leur conjoint décédé avait une carrière incomplète ou des revenus modestes.

publicité

Par ailleurs, les changements sur la retraite 2024 touche aussi la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Son taux sera réduit pour certains retraités modestes. Ainsi, certains retraités ne vont pas payer de CSG. C’est le cas de ceux qui ont un RFR inférieur à 12 230 €. Puis, un RFR entre 12 231 € et 15 988 € correspond à une CSG de 3,8%. Le taux est de 6,6% si le RFR se situe entre 15 989 € et 24 812 €. Et au-delà de cette somme, les retraités vont payer 8,3 % de CSG. Le cas d’un couple est différent.

publicité

Cumul emploi-retraite, justice sociale

Le cumul emploi-retraite figure parmi les changements en 2024. Désormais, les retraités pourront cumuler leur retraite avec un revenu d’activité sans limitation. Auparavant, certains plafonds de revenus étaient imposés. Ainsi, les retraités pourront continuer leur travail. Une mesure qui offre plus de flexibilité et de liberté dans leurs choix professionnels. En effet, beaucoup de retraités veulent encore apporter leur part au développement du pays. Ainsi, le cumul emploi-retraite est important pour eux. Ils pourront aussi bénéficier de leur pension de retraite.

Les changements concernant la retraite en 2024 sont nombreux. Les retraités bénéficieront tous d’une hausse de leur pension. Ces modifications visent à améliorer le système de retraite français. De plus, elles concernent toutes catégories de retraités. 

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.