RSA conditionné : quand débutera l’obligation des 15 heures d’activité hebdomadaire ?

Une initiative vise à instaurer une obligation d’activité de 15 heures hebdomadaires pour la majorité des bénéficiaires du RSA. 

RSA conditionné : quand débutera l’obligation des 15 heures d’activité hebdomadaire ?

L’expérimentation du RSA conditionné progresse rapidement en France, avec un déploiement prévu dans 29 départements supplémentaires ce mois.

publicité

RSA: 15 heures d’activité obligatoire !

Le RSA conditionné est actuellement en train d’être essayé dans 18 départements pour voir si cela fonctionne bien. D’ailleurs, les retours des départements sont positifs jusqu’à présent. L’État a donné de l’argent aux départements pour les aider à mettre en place cette nouvelle mesure. Bientôt, le nombre de départements qui testent cette initiative va passer de 18 à 47 d’ici la fin du mois de février. Cependant, on ne sait pas encore quels départements vont participer. La mesure du RSA conditionné vise à encourager les personnes qui reçoivent le RSA à travailler. Elle leur demande de faire 15 heures de travail par semaine. Cela peut être un travail rémunéré ou des activités qui aident la communauté. Le but est d’aider les personnes à trouver un emploi à temps plein. 

publicité

Certaines personnes sont exemptées de cette obligation. Par exemple, si quelqu’un est malade ou handicapé, il n’est pas obligé de faire les 15 heures de travail. De même, les parents qui n’ont pas de solution de garde pour leurs enfants sont également exempts. Pour d’autres personnes, la quantité de travail peut être réduite, mais pas complètement supprimée.Pendant la période d’essai, les personnes qui reçoivent le RSA auront un soutien plus intense. Cela signifie qu’ils auront quelqu’un pour les aider et les suivre de près. L’objectif est de les aider à trouver un emploi stable. Pendant cette période, les allocations ne seront pas supprimées, donc les gens n’ont pas à s’inquiéter de perdre leur argent.

publicité

Les conditions du RSA conditionné

Selon France Travail (ex-Pôle emploi), chaque bénéficiaire du RSA soumis à cette mesure devra signer un contrat d’engagement personnalisé. Ce contrat comprendra un plan d’actions détaillant les objectifs professionnels, les mesures d’accompagnement et/ou de formation pour faciliter le retour à l’emploi. Les allocataires du RSA qui rencontrent des difficultés pour exercer une activité en raison de leur état de santé, de leur handicap ou de leur invalidité ne seront pas soumis à l’obligation des 15 heures d’activité. De plus, les personnes proches aidantes ainsi que les parents isolés sans solution de garde ne seront pas concernés par cette nouvelle obligation. Pour d’autres bénéficiaires, la durée de l’activité pourra être réduite en fonction de leur situation individuelle, mais ne sera jamais nulle.

publicité

Accompagnement intensif pendant la période d’essai

Pendant cette période d’essai, les bénéficiaires du RSA conditionné bénéficieront d’un accompagnement et d’un suivi plus intensifs. L’objectif est d’offrir un soutien renforcé aux personnes les plus précaires pour les aider à trouver un emploi. D’ailleurs, le ministère du Travail insiste sur le fait que cette expérimentation se fera à droit constant ! Ce qui signifie que les allocations ne seront pas supprimées pendant cette période. Le RSA conditionné est une mesure en cours d’expérimentation en France. Son déploiement dans de nouveaux départements témoigne de son succès initial. Cette mesure vise à encourager l’activité chez les bénéficiaires du RSA tout en offrant un accompagnement intensif. Cependant, certaines catégories de bénéficiaires, tels que ceux confrontés à des problèmes de santé ou les parents isolés sans solution de garde, ne seront pas soumis à cette obligation. Cette initiative vise à améliorer l’emploi et l’autonomie des allocataires du RSA dans le pays.

publicité

Les bénéfices et les critiques du RSA conditionné

Le RSA conditionné suscite des réactions mitigées. Ses partisans affirment qu’il offre de nombreux avantages. En instaurant une obligation d’activité, cette mesure encourage les bénéficiaires du RSA à se réinsérer dans le monde du travail. En participant à des activités professionnelles, ils peuvent acquérir de nouvelles compétences ! Mais aussi, de développer leur réseau et augmenter leurs chances de trouver un emploi stable. De plus, le suivi intensif et l’accompagnement personnalisé offerts pendant la période d’essai permettent de mieux soutenir les personnes les plus précaires et de répondre à leurs besoins spécifiques. Cependant, certains critiques soulèvent des préoccupations quant à l’efficacité et à la faisabilité de cette mesure. Ils soulignent que l’obligation d’activité peut être difficile à appliquer dans certaines situations. Ils craignent que cela puisse entraîner une stigmatisation des bénéficiaires et une pression excessive sur ceux qui sont déjà en situation de vulnérabilité. 

publicité

De plus, il est important de garantir que les activités proposées soient réellement bénéfiques et adaptées aux compétences et aux besoins des bénéficiaires, afin de maximiser leurs chances de réussite. Il est également essentiel de mettre en place des dispositifs de contrôle et d’évaluation rigoureux pour mesurer l’impact réel du RSA conditionné sur l’emploi et l’autonomie des bénéficiaires. Il sera important de suivre de près les résultats de cette expérimentation dans les départements pilotes ainsi que dans ceux qui rejoindront le processus ultérieurement. Cela permettra d’ajuster et d’améliorer la mesure en fonction des retours d’expérience et des besoins identifiés.

publicité

 

publicité

Écris par Christine