RSA et Prime d’activité : une baisse importante des allocations arrive à cause du « montant net social »

Il semble que l’ajout du « montant net social » dans le calcul des allocations de la CAF n’est pas bénéfique pour certains allocataires. Pour cause, leurs aides peuvent baisser. Face à cela, la CGT a donc réagi.

RSA et Prime d’activité : une baisse importante des allocations arrive à cause du « montant net social »

Depuis juillet dernier, la ligne « montant net social » est apparue sur les fiches de paye. Elle pourrait baisser les allocations de la CAF.

« Montant net social » : une nouveauté qui peut faire baisser les allocations de la CAF

Vous êtes allocataires de la CAF ? Vous avez certainement remarqué une nouveauté sur la fiche de paie. Juste au-dessus du « montant net à payer », on peut trouver le « montant net social » qui a été ajouté à cette fiche, depuis le 1er juillet 2023.

Cette somme est plus élevée que le salaire, puisque le montant net scolaire inclut toutes sortes d’avantages sociaux, tels que les tickets restaurants ou encore les indemnités de transport. De même, on prend aussi en compte les heures supplémentaires dans le montant net social.

Ainsi, toutes personnes qui veulent bénéficier le RSA ou à la prime d’activité doivent donc indiquer le « montant net social » aux administrations. Sans cela, ils ne pourront pas toucher ces aides.

Si le gouvernement a ajouté cette nouvelle ligne, c’est surtout pour rendre plus facile et automatique le versement de ces aides. De même, il veut éviter le fait que des allocataires éligibles aux RSA et à la prime d’activité ne reçoivent pas ces aides. Chaque année, il y 10 milliards d’euros d’aides qui ne sont pas réclamées.

Toutefois, il semble que la mise en place du « montant net social » peut aussi baisser les allocations de la CAF. C’est en tout cas ce que craignent les syndicats.

La réaction de la CGT

De passage chez France Info, le 29 août 2023, Cécile Valasquez , la secrétaire générale adjointe de la CGT Organismes sociaux a évoqué le sujet. Elle a réagi au fait que le montant des aides des allocataires peuvent baisser.

« On va réduire leur pouvoir de vivre. Perdre un panier de course, quelques dizaines d’euros, ce n’est pas acceptable », dit-elle.

Le même jour, la CGT a également publié un communiqué. Elle fustige un « changement de la base des ressources qui servait à définir le montant des aides ». Un changement sous couvert d’objectif « affiché de simplification de l’accès aux droits sociaux », d’après elle.

Notons que ce nouveau mode de calcul est prévu d’être appliqué dès le début de l’année 2024.

Écris par Anna

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.