Seniors : Reprendre une activité après la retraite permet désormais de cumuler de nouveaux droits

La nouvelle réforme de retraites prévoit que les retraités qui assurent un cumul emploi-retraite génèrent de nouveaux droits. Décryptage.

Seniors  Reprendre une activité après la retraite permet désormais de cumuler de nouveaux droits

La nouvelle réforme de retraites prévoit que les retraités qui assurent un cumul emploi-retraite génèrent de nouveaux droits. Décryptage.

L’année 2023 apporte son lot de bonnes nouvelles pour les retraités français. À partir du 1er janvier, les pensions de retraite augmenteront de 5,2 % pour suivre l’inflation. Cependant, cette revalorisation est loin de suffire à joindre les deux bouts pour de nombreux seniors. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui choisissent de se tourner vers le cumul emploi-retraite.

Cumul emploi-retraite : des nouveaux droits qui tombent à pic

Si la retraite est synonyme de pause pour d’autres, elle n’est pas de tout repos pour le demi-million de Français qui continuent de travailler tout en touchant une pension de retraite. Cette tendance concerne notamment de nombreux travailleurs non salariés (TNS).

Pourquoi les gens décident-ils de travailler après la retraite ? Souvent, c’est par nécessité financière, mais aussi parce que le travail génère un statut social enviable. Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale (IPS), explique : « Il n’y a rien de pire que d’arrêter brusquement pour un entrepreneur ». Selon lui, 40 % des bénéficiaires du cumul emploi-retraite sont des entrepreneurs ou des cadres.

La bonne nouvelle, avec l’entrée en vigueur de la réforme de la retraite le 1er septembre 2023, le cumul emploi-retraite connaît une évolution significative. Désormais, sous certaines conditions, les revenus issus du maintien ou de la reprise d’une activité peuvent ouvrir de nouveaux droits à la retraite. Autrement dit, vous pouvez faire valoir vos droits deux fois, et seulement deux fois !

À titre de rappel, auparavant, cumuler des revenus professionnels en plus de sa pension de retraite était possible. Cependant, cela n’entraînait pas l’obtention de nouvelles pensions de retraite. Alors que les bénéficiaires du cumul emploi-retraite cotisaient, leurs droits ne progressaient pas. Heureuse nouvelle, tout cela c’est du passé.

Les conditions pour profiter de la nouvelle réforme du cumul emploi-retraite

Saviez-vous que depuis janvier 2023, il est possible d’augmenter le niveau futur de sa pension en fonction des droits accumulés ? Par exemple, un retraité qui souhaite reprendre le travail percevra ses pensions de retraite pour les années de travail antérieures. Et pas que. Il pourra aussi toucher une nouvelle pension de retraite. Celle-ci sera calculée selon ses droits issus de la reprise d’activité.

Pour pouvoir cumuler une pension de retraite et des revenus professionnels, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite.
  • Avoir liquidé l’ensemble des pensions de base et complémentaires.
  • Justifier d’une carrière complète ou avoir atteint l’âge du taux plein, qui est de 67 ans.

Dans ces cas, le cumul emploi-retraite est dit intégral. Ce qui signifie que vous pouvez toucher des revenus sans limites et sans renoncer à une part de votre pension. « Il n’y a pas de contrôle de revenus dans le cas d’un cumul libéralisé. Le but de la mesure est d’inciter les gens à travailler et récompenser les bons élèves », précise Bruno Chrétien.

Dans le cas où le cumul emploi-retraite est effectué avant la liquidation d’une retraite à taux plein, il est dit plafonné. Notant que les conditions et les plafonds varient en fonction du régime. Par exemple, les travailleurs non-salariés doivent veiller à ne pas dépasser certains montants, en fonction de leur statut. D’après Bruno Chrétien : « On va exiger que vos revenus n’excèdent pas un certain plafond. Quand vous êtes travailleur non salarié, il y a deux cas de figure. Soit, vous êtes artisan ou commerçant donc votre nouveau revenu ne peut pas dépasser la moitié du plafond de la Sécurité sociale. Soit, vous êtes en profession libérale, et là votre revenu ne doit pas dépasser le plafond de la Sécurité sociale ».

Attention, les retraités en cumul emploi-retraite plafonné ne peuvent pas prétendre à la liquidation d’une deuxième retraite. Ce, même s’ils continuent à travailler au-delà de leurs 67 ans.

Une pension supplémentaire plafonnée

La nouvelle retraite est plafonnée à 5 % du plafond annuel de la Sécurité sociale. Ce qui équivaut à environ 2 200 euros par an, soit 183 euros supplémentaires par mois au maximum.

Pour obtenir de l’aide et des informations complémentaires sur cette évolution, visitez le site du gouvernement ou rendez-vous sur parcours.info-retraite.fr. Vous y trouverez des questionnaires en ligne, des renseignements spécifiques à chaque régime et à toutes les situations.

Alors, n’oubliez pas de demander cette nouvelle pension si vous remplissez les conditions requises. Pour cela, il vous suffit de remplir un formulaire unique adapté à votre régime de retraite. Avec la réforme de la retraite en vigueur, il est temps de maximiser vos revenus à la retraite grâce au cumul emploi-retraite.

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .