Succès du Bon d’État : près de 18 millions d’euros ont disparu des comptes d’épargne en un mois

De fin juillet à la fin du mois d’août, près de 18 milliards d’euros ont disparu des comptes d’épargne. En cause, le succès que rencontre actuellement le bon d’État. Voici tous les détails à ce propos.

Succès du Bon d'État : près de 18 millions d’euros ont disparu des comptes d’épargne en un mois

Visiblement, le Bon d’État rencontre un véritable succès. À cause de ce dispositif, des millions d’euros ont disparu des comptes d’épargne.

Succès du Bon d’État : les comptes d’épargne vider

D’après les données de la Banque Nationale de Belgique, le montant total trouvé dans les comptes d’épargnes est actuellement en baisse. À ce jour, on constate que 17,94 milliards d’euros ont disparu afin d’atteindre 279,44 milliards d’euros. Mais pour quelle raison ?

C’est en raison du succès que rencontre actuellement le Bon d’État. Grâce à la popularité de celui-ci, les autorités ont pu lever 21,9 milliards d’euros. D’un autre côté, on constate également que les comptes à vue se trouvent désormais au-dessous de 300 milliards d’euros, pour la première fois depuis longtemps. En seulement un mois, on a remarqué une baisse de 6,47 milliards à 297,99 milliards d’euros.  

Ainsi, les banques ont donc enregistré une diminution s’élevant à 13,3 milliards d’euros en août dernier, tous types de dépôts confondus. Par exemple, on a ajouté 8,82 milliards d’euros de plus dans les comptes à terme, pour une durée allant jusqu’à un an (87,55 milliards d’euros).

Durant l’émission des obligations d’État, de nombreux établissements bancaires ont proposé des dépôts à terme offrant un rendement similaire. Et ce, malgré le fait que ces formules rencontrent un succès lié à l’augmentation des taux d’intérêt.

En août dernier, environ 14 milliards d’euros ont été déposés sur les comptes à terme, pour une durée allant jusqu’à plus d’un an. Cela représente une augmentation de 1,7 milliards, comparé au mois de juillet.

Qu’est-ce que c’est ?

Bien que le Bon d’État soit un succès jusqu’à présent, il n’empêche que certaines personnes ignorent encore ce que c’est. Pourtant, il s’agit d’un dispositif très intéressant. En achetant un Bon d’État, vous prêtez de l’argent à l’État, pour une durée de plusieurs années.

En retour, vous aurez droit à des intérêts tous les ans. Le rendement est fixé durant son émission et cela ne changera plus au fil du temps. On appelle également ces intérêts versés annuellement, « coupon ».

Son calcul se base sur la valeur nominale du bon d’État. À noter qu’un précompte de 30% est appliqué sur ces intérêts. Ce qui veut dire que vous bénéficier de ce coupon, moins cette taxe.

Néanmoins, il est important de savoir qu’on ne peut pas toujours bénéficier du montant à payer à la date d’échéance. Ce cas se présente surtout quand le prix d’émission est beaucoup plus élevé que la valeur nominale. À l’inverse, cela peut aussi être possible. Cette différence laisse un impact sur le rendement du bon d’État. Autrement dit, le prix d’émission est aussi pris en compte pour déterminer ce rendement.

Est-il sûr et comment l’acheter ?

Actuellement, on peut considérer le risque de faillite de l’État belge comme étant faible. Ce qui signifie donc que le bon d’État est assez sûr comme placement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il rencontre autant de succès depuis déjà un moment.

À titre informatif, ce dispositif est surtout destiné aux épargnants ordinaires. On peut l’acheter lors de l’émission fait part l’État. En général, ce dernier les émet quatre fois par an. L’expression « souscrire sur le marché primaire » signifie que l’achat est effectué lors de l’émission du bon d’État. Il n’y a pas de frais à régler, sauf le prix d’émission.

Les épargnants peuvent acheter le bon d’État dans une banque, une fois qu’il a été émis. Il est nécessaire d’investir un montant minimum de 100 euros ou un multiple de celui-ci. Après l’achat, le bon d’État sera placé sur le compte-titres à la banque de la personne concernée.

Sinon, vous pouvez acheter directement le bon à l’État, en vous inscrivant dans le Grand-Livre de la dette publique. Vous avez notamment le droit d’acheter ces bons, à tout moment, chez votre banque. Ils peuvent être achetés et vendus en bourse.

Le prix obtenu lors de la vente du bon d’État en bourse varie de la valeur nominale de celui-ci. Pour un taux d’intérêt plus élevé que le bon d’État, le prix sera moins de la valeur nominale. Mais si le taux du bon d’État est supérieur à l’intérêt du marché, vous le vendez avec une plus-value. À noter que la vente des bons d’État en bourse nécessite des frais et une taxe boursière.

En outre, le bon d’état est très intéressant. N’hésitez surtout pas à essayer !

Écris par Anna Cabana

Je suis rédactrice web spécialisée dans les domaines du marketing digital, de la culture et de l'environnement. Passionnée par la littérature et le voyage, j'aime créer des contenus originaux, pertinents et adaptés aux besoins de mes lecteurs. De nature très curieuse, je suis toujours à l'affût des dernières tendances du web.