Suppression de l’ASS : Les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans pourront basculer vers la pauvreté

La suppression de l’ASS représente une très mauvaise nouvelle pour la majorité des seniors… 

Suppression de l’ASS Les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans pourront basculer vers la pauvreté

Le gouvernement a donc acté la suppression de l’ASS et les anciens bénéficiaires devront s’adapter vers le RSA. Une bien mauvaise nouvelle pour les seniors qui vont devoir s’adapter. 

publicité

Suppression de l’ASS : Point sur ce qu’a annoncé le Premier ministre

Le gouvernement a décidé de la suppression de l’ASS en faveur du RSA. Ce changement a créé la surprise lors d’un discours important. Catherine Vautrin, responsable du ministère du Travail, partagera bientôt plus de détails sur ce plan. Pour information, le gouvernement pourrait économiser près de deux milliards d’euros en transférant les bénéficiaires de l’ASS vers le RSA. Cependant, il y a des inquiétudes concernant le financement insuffisant de cette aide par le gouvernement.

publicité

Ce changement a aussi pour but de modifier l’accès à l’aide pour les chômeurs. Le gouvernement souhaite encourager les gens à accepter divers emplois pour réduire le taux de chômage et augmenter l’emploi chez les seniors. Cette stratégie fait partie d’un effort plus large pour transformer le système d’aide au chômage dans le pays.

publicité

De terribles conséquences pour une majorité des seniors

La suppression de l’ASS vers le RSA entraînera une diminution des droits et des revenus pour de nombreux bénéficiaires. Lorsqu’on examine ce changement pour la première fois, il semble que cela n’ait pas de grande conséquence. Pour information, pour recevoir l’ASS, une personne doit avoir travaillé au moins cinq ans durant les dix dernières années. Le montant reçu par une personne seule avec l’ASS varie entre 545 euros et 563 euros. En revanche, le RSA offre une somme qui peut atteindre 607 euros

publicité

En examinant les détails, on voit que ces deux aides financières ne fournissent pas le même soutien. Pour l’ASS, une personne seule ne doit pas dépasser 1270 euros de revenus, tandis qu’un couple ne doit pas excéder 1998 euros. En ce qui concerne le RSA, les plafonds sont environ deux fois moins élevés. Cette différence souligne l’importance de comprendre les implications de passer de l’ASS au RSA pour les personnes concernées.

publicité

Suppression de l’ASS : Des détails sur l’éligibilité

Si une seule personne travaille au sein du foyer, celui qui est sans emploi ne percevra pas le RSA. Cependant, il peut recevoir l’ ASS si le salaire du travailleur ne dépasse pas 60% du salaire minimum. Les critères pour obtenir le RSA sont plus variés et prennent en compte davantage de sources de revenus que pour l’ASS. La suppression de l’ASS a donc plusieurs conséquences. Pour mettre les choses au clair, voici comment la CAF calcule le RSA. Elle soustrait les revenus du foyer du montant de l’allocation. Ainsi, si un membre du couple trouve un emploi temporaire cela réduira le montant du RSA perçu. Ce principe de réduction n’est pas appliqué à l’ASS, qui permet de cumuler un petit revenu avec l’allocation pour une période de trois mois.

publicité

Gabriel Attal a proposé des changements dans le système d’allocations qui affecteraient ceux qui passent de l’ASS au RSA. Avec ces modifications, même l’aide financière occasionnelle d’un membre de la famille pourrait diminuer l’allocation RSA. Ce système complexe de prestations et d’allocations reflète les efforts pour soutenir les personnes en difficulté tout en encourageant la reprise du travail.

publicité

Qui sont concernés par ce grand changement ? 

Le gouvernement a acté la suppression de l’ASS et cela affecte ceux qui sont en recherche d’emploi. Une étude montre que seulement 16% des bénéficiaires de cette aide ont moins de 40 ans. En effet, 58% d’entre eux ont plus de 50 ans. Cette tranche d’âge éprouve plus de difficultés à se faire embaucher. À titre d’exemple, depuis février 2023, ceux qui ont plus de 53 ans ont vu leur période d’indemnisation passer de 30 à 22,5 mois. Le gouvernement envisage même d’uniformiser la durée d’indemnisation à 18 mois pour tous, sans tenir compte de l’âge du demandeur.

publicité

Par ailleurs, l’arrêt de l’ASS signifie aussi la perte d’acquis importants pour la retraite. Auparavant, l’ASS permettait de cotiser pour la retraite pendant une année au maximum. Avec le remplacement de l’ASS par le RSA, cette possibilité disparaît. Le Premier ministre défend cette suppression en la qualifiant de moyen pour éviter que les gens restent sans emploi tout en cumulant des droits à la retraite. Cependant, cette mesure risque d’augmenter la précarité plutôt que de résoudre le problème de l’inactivité.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.