Taxe foncière 2024 : Une nouvelle hausse prévue dans certaines communes

En 2024, Le domaine de l’immobilier est bouleversé. L’inévitable guette les propriétaires immobiliers. Un grand changement touche l’univers de l’immobilier.

Taxe foncière 2024 : Une nouvelle hausse prévue dans certaines communes

Mauvaise nouvelle pour les propriétaires ! La taxe foncière va faire l’objet d’une nouvelle hausse en 2024. Alors que la dernière fois, en 2023, une hausse moyenne de 9% a eu lieu. Cette taxe continuera d’augmenter cette année. La hausse minimale pour cette année sera de 3,9%. La revalorisation forfaitaire des valeurs locatives est la raison principale qui explique cette augmentation. Des valeurs qui permettent de calculer la taxe foncière. De plus, les collectivités locales peuvent fixer leurs propres taux d’imposition. Ainsi, il peut y avoir une hausse au niveau local. 

publicité

Taxe foncière 2024 : une nouvelle hausse prévue

Le calcul de la taxe foncière se base sur un élément important. Ce n’est autre que la valeur locative cadastrale du bien immobilier. Chaque année, cette valeur est réévaluée. L’inflation de l’année précédente définit son montant. En décembre 2023, l’IPCH a changé. Sa progression est de 3,9 % sur un an. Ainsi, la taxe foncière sera une fois encore rehaussée en 2024. L’augmentation minimum est de 3,9%. Les propriétaires doivent s’y préparer.

publicité

Ensuite, le changement ne se fait pas uniquement au niveau national. En effet, les communes et les intercommunalités peuvent aussi fixer leurs taux d’imposition. Certaines communes n’ont pas augmenté leurs taux en 2023. Elles sont contraintes de le faire cette année. Par exemple, à Sceaux, la taxe foncière devrait augmenter d’environ 6 % en 2024. Et la valeur cadastrale va aussi augmenter. Ces hausses d’impôts locaux ont une explication. Elles s’expliquent par les contraintes budgétaires et les besoins en équipements publics.

publicité

Taxe foncière 2024 : une hausse qui s’adapte aux communes

L’augmentation n’a pas de montant figé. En effet, dans certaines communes, la hausse de la taxe foncière est plus importante en 2024. Prenons l’exemple de Meaux. Le maire a pris la décision d’augmenter son taux. C’est la première fois depuis 1995. Cette hausse représente une augmentation de 4 points. Cela représente en moyenne 69 euros en plus pour les propriétaires. D’autres communes ont également voté des hausses importantes de cette taxe. Par exemple, Saint-Priest et Villeurbanne. Il faut compenser les dépenses croissantes et les recettes en baisse.

publicité

La métropole du Grand Nancy va aussi augmenter cette taxe. L’augmentation moyenne s’élève à 50 euros. L’alourdissement des dépenses et la baisse des recettes expliquent cette décision. Toutefois, la hausse concerne une minorité. La Direction générale des Finances publiques a sorti des chiffres. Les communes ne représentent que 14%. 18,3 % des intercommunalités sont concernés. Cependant, certaines grandes villes, comme Paris, Grenoble et Metz, ont connu des hausses à deux chiffres.

publicité

Réactions et perspectives

Face à ces augmentations de la taxe foncière, les propriétaires expriment leur inquiétude. En 2023, seulement 35 des 200 plus grandes communes ont augmenté leurs taux. La moyenne de ces hausses est de 3,2 points. Par conséquent, les propriétaires sont confrontés à une double peine. Non seulement à cause de l’augmentation de la valeur locative cadastrale mais surtout des décisions des collectivités locales. Certains propriétaires peuvent ne pas supporter ces nouvelles charges fiscales.

publicité

La hausse de la taxe foncière en 2024 n’est pas sans conséquence. Elle touche directement les propriétaires immobiliers. La hausse peut aller de 3,9 % à plusieurs points. Cela signifie une charge fiscale plus lourde. Ces dépenses représentent une part plus importante de leurs revenus. Ainsi, de nombreux propriétaires doivent s’y préparer. Certains pourraient se retrouver dans une situation financière difficile. Ceux qui possèdent plusieurs biens immobiliers surtout. En outre, les décisions d’investissements pourraient changer. Elles seront influencées par ces hausses.

publicité

Les mesures de compensation envisagées.

Certaines personnes demandent des mesures de compensation. Elles veulent des réformes pour soulager la charge fiscale des propriétaires. Plusieurs propositions arrivent face à la hausse de la taxe foncière de 2024. Il faut notamment réviser le mode de calcul de la taxe foncière. Le but est de mieux prendre en compte la capacité financière des propriétaires. Ensuite, les charges fiscales doivent varier selon la situation des propriétaires. Il faut alléger celles des propriétaires aux revenus modestes. Il est clair que cette question soulève des débats. Notamment l’équité fiscale. Il y a aussi la capacité des propriétaires à faire face à des charges de plus en plus lourdes.

publicité

Par ailleurs, certains propriétaires envisagent d’autres alternatives. Ils cherchent à réduire leurs charges fiscales. Par exemple, ils pourraient chercher à optimiser leur patrimoine immobilier. Pour cela, ils vont réévaluer leur portefeuille. Vendre des biens avec des taxes foncières élevées est une bonne idée. Des options d’investissement peuvent être explorées. Par exemple, les investissements financiers. Cependant, ces alternatives ne profitent pas à tous les propriétaires. De plus, elles ne résolvent pas le problème de fond. En effet, la hausse de la taxe foncière n’arrive pas qu’en 2024. 

Écris par Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .