Taxe foncière : Attention à ces erreurs de calcul de l’administration fiscale, identifiez-les et obtenez un remboursement

Êtes-vous sûr que le montant de votre taxe foncière correspond à la valeur de votre bien immobilier ? Pourquoi ne pas faire certaines vérifications avant de la régler. Voici ce que vous devez faire.

Taxe foncière : Attention à ces erreurs de calcul de l’administration fiscale, identifiez-les et obtenez un remboursement

Il arrive que l’administration fiscale fasse des erreurs de calcul de la taxe foncière. En les identifiant, on peut obtenir un remboursement.

Faites attention à ces erreurs de calcul de la taxe foncière

La date limite du paiement de la taxe foncière se rapproche de plus en plus. Mais avant de tout régler, prenez d’abord le temps de bien vérifier les chiffres présents. Pour cause, il se peut que l’administration fiscale se trompe et fasse une erreur de calcul de cet impôt.

Autrement dit, il se peut que les impôts que vous payez ne correspondent pas à la juste valeur de vos propriétés. Et cette petite erreur a été prouvé à plusieurs reprises. En réalité, les informations utilisées pour déterminer le montant de la taxe foncière ne sont pas, le plus souvent, mises à jour.

Il peut aussi arriver que l’impôt foncier soit largement sous-estimé. Et vous n’aurez pas toujours besoin de réclamer auprès de l’administration fiscale. Pour vérifier si votre taxe foncière comporte, oui ou non, des erreurs, vous pouvez faire le calcul vous-même.

Comment procéder à la vérification ?

Pour être sûr que le montant de votre impôt foncier correspond bel et bien à la valeur de votre bien immobilier, ce que vous devez faire est donc de procéder à une vérification. Mais comment ?

Premièrement, chaque contribuable devrait penser à analyser les documents fiscaux. La base de calcul des impôts locaux a été fixée en 1970 et c’est la valeur locative. Forcément, au fil des années, il y a quelques évolutions au niveau de la démographie et de l’immobilier. Aussi, la plupart des valeurs cadastrales sont obsolètes. N’hésitez donc pas à scruter les documents fiscaux.

Une autre chose que vous devez faire est aussi de déterminer le standing du bien. Cela pourra vous éviter de payer un montant anormal de votre taxe foncière. Aussi, ayez le réflexe de faire une vérification de la surface des annexes. Bien sûr, il faut aussi savoir bien définir son état et sa situation. Enfin, pensez à monter votre dossier.

Pour rappel, la date limite du paiement de la taxe foncière est le 21 octobre pour ceux qui la paie en ligne et le 16 octobre pour les autres moyens. L’impôt doit donc être réglé avant ces dates données.

Écris par Inès Denne