URGENT Immobilier : le montant de l’apport moyen demandé par les banques atteint un niveau record

Pour pouvoir acquérir un bien immobilier, de nos jours, il faut prendre en compte l’apport moyen demandé par les banques. Toutefois, cet apport a atteint un niveau record depuis quelque temps. Les détails.

Banques, lunettes, vignette routière : les changements apportés à compter du 1ᵉʳ août

Alors que le taux d’emprunts est trop élevé pour acquérir un bien immobilier, l’apport moyen des banques a aussi atteint un niveau record.

publicité

L’apport moyen des banques à un niveau record

Il faut reconnaître que le marché de l’immobilier connaît une vraie explosion ces derniers temps. Aujourd’hui, il faut prendre en compte un apport qui s’élève à 89,422 euros si l’on veut acquérir un bien immobilier. C’est en tout cas ce que révèlent les données du Figaro Immobilier le 26 juin 2023. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’agit-là d’un niveau record d’un apport moyen demandé par les banques.

publicité

En faisant une analyse, il y a donc une augmentation de 61% si l’on compare à l’année dernière et 259% par rapport à il y a deux. Face à cette hausse, certains Français préfèrent donc mettre une croix définitive sur leur rêve de devenir un jour propriétaire d’un bien immobilier. D’autres, en revanche, ont préféré réduire la surface recherchée de 5m2, comme l’a affirmé Meilleurtaux.com.

publicité

Charles Marinakis, président de Century 21, a notamment tenu à analyser la situation auprès de nos confrères.

publicité

« L’après-Covid fut l’éloge des grands espaces, jusqu’à ce que la pression sur les prix finisse par contraindre les ménages à renoncer à plusieurs mètres carrés pour pouvoir réaliser leur projet », a-t-il déclaré.

publicité

Les prix bien immobiliers en hausse, sauf ceux des appartements

Bien évidemment, il y a une raison pourquoi cet apport de moyen des banques a atteint un niveau record. Cela est dû à l’augmentation des taux de crédit qui est passé de 1 à 4% en seulement 18 mois.

publicité

On constate aussi que la baisse des prix des biens ne permet pas de compenser. D’après Charles Marinakis, « il faudrait que les prix baissent de 10% à 12% selon les territoires » si on veut que le marché reparte.

publicité

Pourtant, jusqu’à présent, c’est tout le contraire qui se passe. En effet, les prix des maisons ont augmenté de 0,9% en France entre les premiers semestres 2022 et 2023. Les seuls qui rencontrent actuellement une baisse, ce sont les prix des appartements. Ils sont, en effet, en recul de -0,9% depuis un certain temps.

publicité

Toutefois, cela reste insuffisant pour relancer à nouveau le marché immobilier.

Écris par Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.