Visa Schengen : très mauvaise nouvelle, ce pays demande à l’UE de…

Chypre souhaite faciliter les renvois de migrants syriens sans papiers en déclarant la Syrie « pays d’origine sûr », suscitant un débat sur les critères flous entourant cette classification.

Visa Schengen très mauvaise nouvelle, ce pays demande à l’UE de...

Chypre intensifie ses efforts de lobbying en raison des tensions migratoires croissantes ! Cherchant à influencer la politique de l’UE en restreignant l’accès des Syriens aux visas Schengen. En effet, Chypre veut freiner l’obtention du visa Schengen.

publicité

Chypre veut freiner l’obtention des visas Schengen

Les résidents d’un pays spécifique pourraient bientôt faire face à des difficultés accrues pour obtenir un visa Schengen ! Une situation alimentée par les efforts de Chypre exercés sur Bruxelles. Le ministre de l’Intérieur chypriote, Constantinos Ioannou, a récemment sollicité les autorités européennes pour inclure la Syrie dans la liste des « pays d’origine sûrs ».

publicité

Cette proposition, si elle se concrétisait, rendrait l’obtention de visas Schengen plus ardue pour les ressortissants syriens. Chypre, géographiquement proche de la Syrie, se trouve en première ligne de la pression migratoire et doit faire face à un « afflux significatif de migrants en situation irrégulière ». Cette situation met à rude épreuve les capacités d’accueil du pays. Le ministre Ioannou, lors d’une réunion avec Ylva Johansson, commissaire européenne aux Affaires intérieures, a exprimé ses « vives préoccupations » concernant les flux migratoires en provenance de Syrie. Voilà pourquoi Chypre veut freiner l’obtention du visa Schengen.

publicité

La classification contestée de la Syrie comme « Pays d’Origine Sûr »

L’initiative de Chypre a pour objectif de désigner la Syrie comme un « pays d’origine sûr » ! Une démarche visant à simplifier le renvoi des migrants syriens sans documents en règle. Selon Ioannou, cela pourrait mettre fin aux migrations irrégulières ! Et cela offre ainsi une opportunité aux personnes réellement en besoin de protection. Cependant, la commissaire Johansson a souligné la complexité de modifier la classification d’un pays à des fins migratoires, nécessitant la satisfaction de « critères stricts ».  En outre, le concept de « pays sûr » est sujet à débat, les ONG considérant les critères comme peu clairs ! Surtout, en ce qui concerne la situation des minorités et l’accès aux soins. Malgré la pression de Chypre, une révision complète de la politique migratoire de l’Union européenne a été initiée l’année précédente ! Et ce, en raison des tensions migratoires croissantes. En 2023, les mesures plus strictes ont entraîné une baisse de 50% des arrivées de migrants.

publicité

Par ailleurs, Loannou insiste sur le fait que cette initiative vise à réguler les mouvements migratoires ! Et cela va favoriser une meilleure protection pour ceux qui en ont réellement besoin. Johansson rappelle toutefois que changer la classification d’un pays à des fins migratoires est un processus exigeant ! Et cela nécessite une évaluation attentive des critères établis. Par ailleurs, le débat persiste, notamment avec les ONG soulignant les préoccupations quant à la clarté des critères ! En particulier en ce qui concerne les minorités et l’accès aux soins médicaux. Malgré les efforts de Chypre de freiner le visa Schengen aux syriens, la révision globale de la politique migratoire de l’UE témoigne des défis persistants liés aux migrations.

publicité

Le Lobbying Chypriote dans un contexte de tensions migratoires : Chypre veut freiner le visa Schengen

Chypre mène une intense campagne de lobbying pour influencer la politique migratoire européenne ! Et ce, dans un contexte tendu marqué par une augmentation des tensions migratoires. Ioannou a exprimé sa satisfaction face à la diminution de 50% des arrivées de migrants en 2023 ! Attribuant cette baisse à des mesures plus strictes. Ces résultats ont incité l’UE à envisager une révision complète de sa politique migratoire.

publicité

La demande de Chypre visant à restreindre l’accès aux visas Schengen pour les Syriens souligne les divergences croissantes au sein de l’UE sur la question sensible de l’asile et des flux de réfugiés en provenance du Proche-Orient et d’Afrique. Cette initiative reflète les défis auxquels l’UE est confrontée pour trouver des solutions communes face à la complexité des enjeux migratoires actuels. Les efforts de Chypre mettent en lumière l’importance cruciale d’une approche unifiée ! Et ce, pour aborder ces questions délicates au sein de l’Union européenne.

publicité

Incertitudes quant à la réponse de Bruxelles et les implications sur la liberté de circulation

Il reste à voir si l’appel de Chypre sera entendu à Bruxelles, étant donné la complexité de changer la classification d’un pays à des fins migratoires. Cette demande unique reflète les divergences grandissantes au sein de l’UE ! Risquant de fragiliser la liberté de circulation au sein de l’espace Schengen. Les tensions autour de la question de l’asile et des flux de réfugiés soulignent la nécessité de trouver des solutions équilibrées ! Tout en préservant les principes fondamentaux de l’Union européenne.  Est-ce que la volonté de Chypre à freiner le visa Schengen va aboutir?

publicité

 

Écris par Christine